Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Styles de vie, patchwork d'été

17 Août 2007, 10:21am

Publié par Elisabeth Poulain

DSC03644.jpgStyles de vie, patchwork d’été

La vie est dure l’été, surtout pour ceux qui reviennent de vacances. Ce grand chamboulement estival de nos habitudes fragilise notre organisme et nous ramène en triste état à la maison. J’exagère un peu, beaucoup même. Mais bon, où serait le plaisir de se plaindre sinon ? Alors ce patchwork ? Rien de tel que de vous décrire les emblèmes de mes vacances. 


La couleur de l’été

J’hésite. Le rosé, certainement à cause du Rosé de Chinon et de tous les autres rosés que j’ai goûtés depuis pour me former et arriver à faire la différence. Je vous en parlerai une autre fois. Sinon, je ne vais sûrement pas réussir à aller jusqu’au bout. En tout cas pour le rose du rosé, j’en veux un punchy et pas un rose fillette.  Ensuite à coup sûr, le vert. Tout est vert quand vous descendez dans le sud et à cette époque ci de l’année, franchement ça étonne. A halluciner. On était au printemps. L’été, quoi l’été ? Oui un été vert, avec un brin d’orange. Vous saurez pourquoi tout à l’heure.  

Le produit de l’été

Le lait solaire. J’ai pu analyser le pouvoir d’une bonne communication de marque et des informations portées sur la bouteille. Pourtant, elle n’avait rien de bien folichon, cette bouteille. J’ai compté le nombre de promesses portées sur le flacon. Je suis arrivée au score de 21 allégations. Comment voulez vous que nous puissions résister, même quand on est comme moi assez bon connaisseur ? Ca me rappelle la réflexion d’étudiants tchèques, garçons et filles, qui me disaient : « Mais nous, ce que nous voulons, c’est d’avoir aussi accès à la consommation. Nous aussi, on veut avoir le choix, comme vous ». Et, oui.  

Le chiffre de l’été

Ah, ah vous ne savez pas ? Vous donnez votre langue au chat. Je vais vous le dire. C’est le 5.Pas à cause de Chanel. Et pourquoi alors? Parce qu’il a fallu plusieurs années aux grandes marques de jus de fruits + légumes pour sortir en mini-format  les fameux cinq fruits et légumes quotidiens indispensables à notre bon fonctionnement interne, selon la pub de l’UE. Maintenant plus de souci pour acheter, stocker, préparer et boire ou manger, selon les cas, ces sources de minéraux et de vitamines. Comptez 20 unités/jour pour une famille type. Vous voyez le travail. Une petite bouteille et hop, vous voilà lesté pour 24 h. C’est-y-pas beau ça ? J’imagine l’arrivée en même temps dans mon estomac d’une pêche, d’une ou deux pommes, une banane, une ou plus carotte selon la taille et d’une portion de potiron. Je commence à me sentir mal. Et avec ça, on dit aux gens de maigrir. Horreur.  

La boisson de l’été

Je ne vais pas développer. Tout le monde sait que c’est le rosé. Au point que vous voyez des linéaires entiers rien que pour le rosé. Ca interpelle surtout quand vous vous apercevez que le rosé devient pour le vigneron non plus un produit complémentaire de sa gamme mais LE produit phare. Un vrai renversement de tendances. La seconde réflexion quand on est dans le sud, c’est de s’apercevoir que toutes les régions font du rosé et que la concurrence est terrible. 
 

La fleur de l’été

J’hésite entre la rose rose, mauve ou orangée ou un coquelicot. J’en ai vu un champ entier.  Coquelicot est très bien, parce qu’en plus on ne peut pas en faire un bouquet . Voir un  champ entier de coquelicots est un plaisir rare. Question : les escargots aiment-ils les coquelicots ? A mon avis non, par contre les coquelicots n’aiment pas les herbicides. Ca, c’est sûr.  
 

L’habitat de l’été

C’est sans conteste une Airstream, c’est à dire LA caravane des années 60 garantie à vie par l’entreprise américaine et qui est maintenant connue en France parce qu’elle sert de plus en plus de décor à la publicité. Toute ronde, en alu, avec un design fantastique. Vous pouvez louer une caravane et passer une semaine près de Mirepoix au Camping de Belrepayre à 463 mètres d’altitude. Vous y ferez la connaissance de Perry et de Coline qui viennent d’organiser le Ier European Airstream Meeting, placé sous la couleur orange des années 70. Inutile de dire qu’on y parle au moins 3 langues, l’anglo-américain, le français et celle des passionnés et des collectionneurs. Actuellement, il y a une Bambi à vendre des années 70 à  13 000 E, dans l’état d’origine à l’intérieur. Il y a quand même un peu-beaucoup de boulot. Un collectionneur est d’abord aussi un bricoleur adroit de ses mains  et qui ne compte pas son temps. C’est aussi un homme (dans la quasi-totalité des cas) chaleureux et qui crée autour de lui une ambiance sympa.   

Les chaussures de l’été

Les tongs, mais attention pas n’importe lesquelles, les Havanas en provenance du Brésil, leur pays de re-naissance depuis quelques années maintenant. On les trouve là-bas pour 0,5 dollar . Chez nous, cela dépend de qui en fait le promotion. Comptez plutôt  en plusieurs dizaines d’euros. La mode des tongs est tellement forte qu’elle se niche aussi maintenant autour du cou.  Vous pouvez acheter chez votre bijoutier préféré une tong en or avec diamant à porter autour du cou. Précision utile : il n'y en a qu'une seule, elle est toute petite et elle coûte 700 E ! Bon, quand on aime…
  

L’émission de radio

Celle de Jean Pierre Coffe, sans concurrence. Cet acteur-communicateur-découvreur-jardinier-cuisinier vous fait découvrir les légumes et les viandes de l’été sur France-Inter. La courgette a un été un grand moment. Il en faut du talent pour nous faire rire avec ce légume qui n’a d’autre goût que celui que vous lui donnez. Le canard lui a arraché ce message sybillin « beurrez le moule » qui va bientôt faire école et valoir mot de code, comme « Ici Londres » en son temps. J’exagère.  
 

Le bijou de l’été

C’est une montre. Alors pourquoi dire que c’est un bijou ? Regardez bien les pubs pour homme. Les pauvres ont si peu de pub. Tout le monde sait qu’il est très difficile de leur faire un cadeau. Preuve en est faite par la pub : pour eux, en dehors de la voiture (un peu cher quand même), des cigares, des parfums (pas beaucoup), de vêtements griffés, que reste-t-il ? La montre. Alors moi, j’ai choisi, pour les femmes qui n’aiment pas ou peu les bijoux, une montre aussi. C’est une Hermès Cape Cod, au design fort et « intemporel » comme Cape Cod au Massachussets, là où la famille Kennedy a sa maison familiale d'été, une de ses maisons. C'est très chic.   


L’animal de l’été

J’ai le choix entre deux bestioles qui n’ont rien de joyeux : l’une est sans pattes et pourtant arrive à faire des mètres et des mètres pour boulotter mes petites plantes adorées, l’autre est un 4 pattes poilus à longue queue, le plus proche de l’homme depuis l’aube des temps. J’ai nommé le rat en second et l’escargot en Ier. Pourquoi le rat ; à cause de Ratatouille, pas celle de Coffe, celle qui vient de sortir en dessin animé. C’est vrai que j’ai ri et pourtant malgré tout, il me reste quand même une gêne certaine de voir Paris à travers les yeux d’un rat. Ca me ramène à 1968 quand il fallait slalomer entre les ordures devant les restos pour pouvoir avancer. Décidément et malgré mon peu d’attachement pour les gastéropodes de tout genre, l’animal de l’été, c’est l’escargot.

Les  livres de l'été
Il y en a tellement qu'il vous faudra attendre 1 que je les ai lus et 2 que j'ai le temps de vous en parler.  

Bon retour!

Commenter cet article

claire 17/08/2007 18:18

article très réussi!
vraiment interessant, et on retrouve les sujets à la mode du moment.