Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

A Angers, au Quai, le Maire, ses voeux et le développement durable

6 Janvier 2010, 13:16pm

Publié par Elisabeth Poulain

Angers Le Quai, cocktail de voeux 

Vous allez certainement remarquer que je commence par poser le décor et citer les bonnes choses terrestres à manger et à boire, avant de vous parler de l’allocution du maire Jean-Claude Antonini. Bien sûr dans la réalité on ne saurait être aussi iconoclaste; ce ne serait pas digne d’un Angevin. Il y a d’abord eu évidemment le discours et ensuite les agapes.

A comparer le buffet avant-après, les Angevins ont été très satisfaits de leur soirée. Il ne restait plus rien sur la grande table, rien de rien, si ce n’est quelques couronnes à faire regretter les vieilles couronnes d’antan. Ce brin de nostalgie passé, passons au discours plongé dans le développement durable, soutenable, en action, tel que le voit le maire. Angers, Jean-Claude Antonini, maire

 

Il me faudrait bien sûr avoir le texte sous les yeux pour en faire une exégèse fine. Ce serait la seule façon de montrer la complexité de l’architecture qui sous-tend le message à caractère évidemment très politique à prendre au sens premier des affaires de la cité (polis, la ville en grec).

Il y a eu  à la fois une perception des connexions en matière de DD et un vrai souffle sociétal. Le fait que le maire ne se représente pas, il l’a dit plusieurs fois, et que lAngers, Le Quai, la nuit, dedans,’année soit marquée par les élections régionales ne sont bien sûr pas étrangers à la teneur et à la hauteur du discours. La Région a été remerciée pour son aide au développement de la ville. D’ailleurs M. Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de Loire, était présent.

 

Tout autant  que ce bilan en forme de vœux et d’espoir, c’est la trame du raisonnement qui m’intéresse. Pour chaque thème, Jean-Claude Antonini a présenté la problématique en relation avec les autres thèmes, en renouvelant l’opération à chaque fois et en ajoutant quelque chose en plus, comme une pelote qui grossit à chaque fois.

Si je prends un exemple, le transport va être vu sous l’aspect du déplacement bien sûr, de la construction d’un nouveau quartier, avec de nouvelles entreprises, de l’implantation d’un pôle d’enseignement supérieur, l’Eseo, de l’emploi, du vivre ensemble, de l’image de la ville, du renforcement des liens...Et ensuite ces différents thèmes cités vont se connectés avec des idées en plus, pour donner de la densité et du sens à DD, que vous avez reconnu bien sûr. C'est mon copain, le développement durable.  


Pour suivre le chemin
.
www.lequai-angers.eu/fr/le-quai/le-lieu/

. Pour ceux qui ont beaucoup apprécié le buffet, je vous livre la recette du cocktail orange ‘Jour de l’An - Bonne mine’ que m'a donnée la responsable de l'accueil:

1cl de jus de pamplemousse, 1cl de grenadine, Angers Le Quai, cocktail de voeux1cl de curaçao bleu et 7cl de Saumur brut.

. Pour les adresses (personnelles), voyez chez

Giffard à Avrillé pour le curaçao    www.giffard.com

Bouvet à Saumur pour le Saumur brut     www.bouvet-ladubay.fr 

. Le maire a cité les vins de Savennières au titre des trésors d'Angers. Je suis sûre que les vignerons auront plaisir à être ainsi associés à cette cérémonie. Le  quartier de la Doutre-Saint-Jacques conserve à l'Abbaye Saint-Nicolas le dernier vignoble d'Angers, qui s'étendait jusqu'à Savennières, il y a bien longtemps (10 siècles!).
 

. Une dernière remarque 'off' qui vise la carotte de Roumanie citée au cours de l’allocution pour dénoncer le coût du transport et le CO2. Ces importations de carottes sont très utiles pour la préparation industrielle de conserve qui sont réexportées en grande partie à l’étranger en pays tiers. Ces importations entrent aussi dans le cadre de l’aide intra-européenne à des pays membres en grand besoin de développement. La prochaine grande étape portera sur la transformation des carottes sur place, de façon à créer des emplois et des filières européennes plus performantes. Ce type d’aide entre aussi dans le Vivre ensemble. C’est déjà ce que fait Bonduelle en Pologne par exemple. En France, il nous faudra développer de nouvelles variétés de carottes ou du bio pour avoir un avantage concurrentiel.     

Commenter cet article