Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

A Paris > L'or de la Tour Eiffel sur le fond noir de la nuit

8 Novembre 2014, 18:02pm

Publié par Elisabeth Poulain

A Paris, tout prend plus de résonnance qu’ailleurs. Il y a le Paris du jour, le Paris de la nuit et celui de l’entre-deux. Celui qui revient deux fois par 24 heures, que ce soit l’aube quand le soleil se lève ou le crépuscule quand l’astre se lève. Pour chacun de ces évènements que continuent à chanter les poètes, les photographes, les amoureux, les promeneurs …, il y presque toujours la Tour Eiffel. Comme si le déroulé du cycle du temps à Paris, plus qu’ailleurs, pourtant prévisible ne pouvait se passer d’une déesse iconique qui appartient clairement au genre féminin à la forme proprement phallique. Cette Dame de Fer constitue une prouesse visuelle pourtant dont personne ne s’étonne et qui est abondamment utilisée par la publicité pour les femmes.

Paris-la-nuit-Tour-Eiffel-approche-DSC05051

L’heure de la nuit. Il devait être 11h du soir, un moment où il y a encore quelques piétons et suffisamment de voitures pour qu’on s’y sente bien. Le trafic automobile  garde la ville vivante. On ne note pas encore le ralentissement propre aux petites heures creuses, celles qui sonnent un certain vide propre à libérer des angoisses pour celles ou pour les quelques ceux qui rentrent à pied. C’est aussi le bon moment pour aller souhaiter bonne nuit à la Grande Chérie, avant de repartir vers un ailleurs.  

Paris-la-nuit-Tour-Eiffel2-DSC05057

L’approche. Elle s’est faite en voiture par la rive droite en traversant le pont de l’Alma. Nous avons déjà pu l’apercevoir vue de la Seine au-dessus des arbres qui bordent le Quai Branly. Tout va alors très vite. Il s’agit pour moi de mitrailler la Tour ou du moins ce qu’on en voit alors que la voiture roule.

Paris-la-nuit-Tour-Eiffel3-DSC05058

Ces photos de la Tour la nuit signent une rencontre entre la brillance incroyable de la Tour toute en or et le fond noir très profond du ciel parisien. Chacun sait pourtant qu’une ville la nuit continue toujours à éclairer le ciel, au point de former des dômes de pollutions lumineux dénoncés par les écologistes. C’est réellement mon premier étonnement, comme si le ciel parisien jouait le jeu de rester noir autour de la Tour en marque de respect pour la star pour mieux faire ressortir sa silhouette.

Paris-la-nuit-Tour-Eiffel4-DSC05059

Quant à l’or, il est vraiment si présent, si vivant  qu’on voudrait le toucher. Il ne ressemble en rien à ce qu’on voyait de la Tour Eiffel la nuit il y a quelques années. C’était surtout le Ier étage qui était éclairé par de puissants projecteurs dissimulés dans les grands arbres qui entourent la Tour aux quatre coins, avec des ampoules le long des rambardes. Quant à la partie haute, elle était peu présente en tant que telle. On la devinait surtout par le puissant rayon laser bleu qui balayait Paris sans faiblir pendant toute la nuit. On guettait son passage comme autant de témoignages de ses pulsations de vie. Certains l’interprétaient aussi comme une caresse bienveillante qui apaisait la ville pendant son sommeil relatif.

Paris-la-nuit-Tour-Eiffel5-DSC05060

En cette fin octobre 2014, des touristes qui viennent admirer la Tour la nuit sont encore présents. Il est vrai que la soirée est douce, bien qu’une petite pluie fine ait menacée dans la journée. Ce soir le temps est clément. Et les prises de photo se suivent sans respect aucun de la verticalité ou de son compère l’horizontalité. « Allez vite, vite, on enchaîne, quel que soit l’endroit de la Tour qui peut être saisi… ». Vous avez devant les yeux le résultat d’une danse photographique qui nous a bien fait rire.

Paris-la-nuit-Tour-Eiffel6-DSC05061

Et l’or? Il vient à la fois d’un profond changement technologique et d’une volonté toute politique de faire de la Tour l’emblème de Paris quelle que soit la saison. La Tour est maintenant surtout éclairée de l’intérieur, en tous points de façon à ce qu’il n’y ait plus aucune zone d’ombre. On voit la silhouette entière. La puissance de l’éclairage est telle qu’on a vraiment l’impression de voir de l’or liquide vibrer devant soi en forme de tour. Quant au célèbre rayon bleu, j’ai vainement cherché à le voir. Peut-être a-t-il été remisé au rayon des accessoires dont on ne sait plus que faire, quand son temps est dépassé. Portant regardez  bien la dernière photo, vous y voyez un rayon bleu qui part vers le haut...C'est ça Paris, il y a toujours un peu de magie.     

Vous savez ce qui vous reste à faire…

  Paris-la-nuit-Couleurs-DSC05045     

Pour suivre le chemin qui mène à Paris, à la Tour Eiffel

. Retrouvez Paris la nuit, à l’aube, au crépuscule sur  https://www.google.fr/search?q=paris+%C3%A0+l'aube&biw=1366&bih=622&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=s6NcVL3rJITYOKDZgDA&ved=0CAcQ_AUoAg#tbm=isch&q=paris+la+nuit+photos 

. Des informations pratiques sur http://www.tour-eiffel.fr/images/PDF/tout_savoir.pdf

. Photos Elisabeth Poulain et France Poulain

Commenter cet article