Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Aménager les rives de La Maine > Les 3 équipes sélectionnées > Angers

7 Décembre 2010, 16:21pm

Publié par Elisabeth Poulain

Au départ

Blog-2010-06-05 001Nous, nous étions 300 habitants à vouloir faire partie du groupe « Projet » portant sur l’aménagement des rives de la Maine, la plus petite rivière de France, qui traverse Angers avec des allures de vrai fleuve ou presque. Nous avons été 90 à avoir été tiré au sort. 45 étaient  prévus au départ mais devant l’engouement des gens, la municipalité a doublé la quantité.   

 

Eux, les équipes d’architectes et de paysagistes ont été 40 à répondre à l’appel à projet lancé par Angers en octobre 2009. 8 ont été pré-sélectionnées en comité restreint pour aller plus avant et présenter un projet plus développé en juillet 2010. Fin novembre de cette année, après que toutes les 8 équipes aient présenté leur vision d’aménagement des berges de la Maine, il en reste 3 composées à chaque fois d’un architecte-urbaniste et d’un paysagiste. On connaît les noms des trois architectes-urbanistes et des trois paysagistes, tous européens, 5 Français et 1 Allemand; c'est le seul à ne pas avoir un prénom français:

 

-        l’urbaniste François Grether + les deux paysagistes nantais de Phytolab

-        l’urbaniste  Finn Geispel, avec Michel Desvignes paysagiste

-        l’urbaniste Bernard Reichen, associé à la paysagiste Jacqueline Osty 

 

L’ordre de présentation des architectes-urbanistes et quelques références

. En premier est cité François Grether, qui a crée à Blog-2010-06-05 002Lyon le nouveau quartier « Confluence » avec le paysagiste Michel Desvignes d’ailleurs. Il a directement inspiré le projet d’Angers. Ce n’est pas un hasard si le Groupe-Projet, avec l'urbaniste d'Angers, Christophe Lesort, s’est rendu à Lyon pour voir Confluence. François Grether a une grande expérience du métier et une grande connaissance du territoire. Il est aussi un spécialiste de la concertation, qui travaille en expert sur des territoires abîmés par le temps. Dans une interview donnée à Archicool, l’architecte-urbaniste met l’accent sur « l’opportunité … de créer une convergence des territoires qui furent longtemps séparés, l’eau en est l’élément central », en parlant du projet Clichy-Brétignolles, et plus loin dans le texte « d’une zone dévaluée dans l’imaginaire collectif ». On se croirait dans certains coins de la rive gauche de la Maine à Angers.    

 

. En second, Finn Geispel fait partie de ceux qui travaillent sur le projet du Grand Paris. Son laboratoire Lin avec Giulia Andi associée, implanté à Berlin et à Paris, met en musique une approche particulière et sensible des développements et des mutations culturelles, sociales et techniques. Il connaît bien l’Ouest, comme architecte en particulier de  L’Ecole d’Architecture sur l’Ile de Nantes. En tant qu’urbaniste, il travaille sur « des projets singuliers à l’échette architecturale, urbanistique et territoriale. Ses maîtres mots : « la flexibilité urbaine entre cadre précis et certains champs d’ouverture, la programmation ouverte, la construction en contexte bâti, l’utilisation minimalisé des ressources, l’approche intégrative, l’urbanisation progressive… » Il préconise par exemple d’implanter des constructions posées sur pilotis perpendiculairement à la Seine sur ses rives en zone inondable. Ces différents aspects n’ont pas du laisser insensible le comité angevin de pré-sélection. C’est le plus interculturel des trois.

  

. Quant à Bernard Reichen, il s’est vu décerné le Grand Prix de l’Architecture en 2005 Blog-2010-06-05 003par un jury international, qui a salué en lui une vision large de l’urbanisme, « l’urbanisme territorial » dans une vision sociale, innovante et inventive, placée dans l’axe du développement durable. Il a travaillé à Lyon sur la rénovation de la halle Tony Garnier…la Chocolatrie Menier à Noisiel.  Sa vision large d’un territoire en mouvement durable est un atout certain. Il n’a pas apparemment travaillé pourtant sur des re-façonnage de quartiers imbriqués dans un espace étroit.     

 

Les paysagistes

. Phytolab indique bien sa tendance portant sur une approche sensorielle du paysage de la ville par le végétal et les circulations douces. Le cabinet nantais, crée en 1993 par Loïc Mareschal et Frédéric Fourreau, travaille principalement en Région Pays de Loire où il est très présent sur des projets à amplitude territoriale directe restreinte. Une de ses réalisations est particulièrement parlante et porteuse pour Angers. Il s’agit de la réalisation du front de mer de Saint-Nazaire : « notre objectif est  d’abord de redonner place aux circulations douces et confort aux usagers : forte réduction de la voirie, suppression du stationnement en front de mer, création d’une piste cyclable et d’une promenade large et ouverte sur l’océan ». 

 

. Seul Michel Desvignes obtient quelques mots sur Blog-2010-06-05 083son parcours dans le communiqué d’Angers. Il est vrai que c’est un véritable « poids lourd » dans le domaine du paysage au niveau mondial. Il connaît tout le monde pour avoir travaillé sur, par exemple, la re-qualification de l’Ile Seguin sur la Seine en aval de Paris avec Jean Nouvel, François Grether pour Confluence à Lyon…Il a proposé une charte de l’aménagement paysager de la rive droite de la Garonne à Bordeaux. Il a aussi à Paris aménagé et engazonné la ligne de tramway qui traverse Paris. Dans une résidence à Louvain en Belgique, il dit : « le paysage est aujourd’hui souvent abordé du seul point de vue de sa protection. Le transformer est considéré a priori comme suspect… La dimension éthique sera importante. Quel paysage pour quelle société ? Comment habiter le territoire ? Quelle ville pour demain ? »

 

.   Jacqueline Osty, architecte DPLG, est  une paysagiste "Grand prix du Paysage" (2005). Elle compte de nombreuses réalisations en France. Elle a notamment travaillé sur le parc urbain d’Amiens, la place Bellecour à Lyon, le parc Gramont à Rouen, le parc de Clichy-Batignolles axé principalement sur les saisons, le sport et l’eau... A Rouen, elle a remporté en 2008 l’aménagement du quartier Seine-Ouest, rive gauche. Ses atouts : la création sur 80ha, d’un éco-quartier multi-fonctionnel avec des activités économiques, des pistes de déplacements doux, à implanter sur un temps long de 20 ans. Elle a proposé de dynamiser le quartier par un canal partant de la Seine vers le Sud. Tout cela ressemble beaucoup à la situation d’Angers. Notons qu’un des finalistes nominés à Rouen était François Grether.

 

La nécessaire collaboration entre les architectes-urbanistes et les paysagistes

Blog-2010-06-05 084Elle est toujours présentée avec l’urbaniste en premier et le paysagiste ensuite. Il y a une certaine cohérence dans la mesure où l’urbaniste  structure l’espace sur la base de l’existant, des équilibres entre le bâti et le non-bâti et … de sa collaboration avec son partenaire paysagiste. En effet, en même temps et ensuite vient la dimension paysagère du projet où le rôle du paysagiste s’exprime pleinement. Retenons que s’il y a bien une hiérarchisation dans le temps entre les compétences, on ne saurait imaginer planter par exemple avant d’avoir défini et remodelé l’espace à arborer en situation avec les autres espaces. Il n'empêche que le résultat final en terme de style, d'ambiance, de ressenti dépend de la qualité de l'osmose entre  les deux co-partenaires. L’échange et le dialogue sont au cœur d’un projet réussi.

 

L’intéressant dans les 3 binômes d’Angers

C’est la diversité des "attelages" entre des personnes qui se connaissent bien pour avoir déjà travaillé ensemble soit en tant que partenaires, soit en tant que concurrents :

. Grether + Phytolab : le « vieux de la vieille », qui a tout vu, tout fait avec deux « jeunots » qui multiplient avec grand succès un maillage fin du territoire de l’Ouest

. Finn Geipel + Michel Desvignes : le plus intellectuellement subtil des trois urbanistes, associé avec le paysagiste français le plus connu au monde

. Bernard Reichen + Jacqueline Osty : le plus mystérieux des 3, qualifié d’inventif par la profession, avec une paysagiste qui trace en France avec des réalisations toujours très calées sur le territoire. Blog 2010.06.22 053

 

Une affaire à suivre

. Avec une présentation prochaine de Christophe Lesort, Directeur de la Reconquête urbaine des Barges de Maine      

. Le communiqué de la Ville d’Angers

http://www.angers.fr/actualites/detail/index.html?tx_ttnews%5Btt_news%5D=2297&cHash=d96b667603

. Prochain rendez-vous public à Angers  le 18 janvier

François Grether 

http://www.archicool.com/cgi-bin/presse/pg-newspro.cgi?id_news=6099

http://www.auao.org/index_fra.php?rub1=108&rub3=151&rubrique=151&rub2=150

Finn Geipel

www.lin-a.com/

projets-architecte-urbanisme.fr/architecte-finn-geipel.../geipel-grand-paris-pilotis-rives-seine/

Blog 2010.06.22 024

Bernard Reichen, voir   

http://fr.wikipedia.org/wiki/Reichen_et_Robert

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/DGALN_gp2005_cle121b2d.pdf

Phytolab

http://www.phytolab.fr/phytolab_paysagistes_environnement_nantes.html

http://www.jardins-a-suivre.org/index.php?id=36;lang=fr Blog 2010.06.22 066

Michel Desvignes

www.atelphot.info/Desvigne.pdf

fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Desvigne

Jacqueline Osty

www.paris.fr/portail/viewPDFileServlet?file_id=16215

www.agglo-rouennaise.fr/internetf/.../DPosty30-05-08.pdf

 

. L’expérience lyonnaise

http://www.40ans.grandlyon.com/?p=2547

 

. Photos EP des Berges de la Maine

Commenter cet article