Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Au feu vert, 35 000 Bruxellois marchent pour l'unité du Royaume

9 Février 2011, 10:31am

Publié par Elisabeth Poulain

 

C’est une photo qui interpelle. A dire vrai, je ne sais ce qui m’étonne le plus. Elle est de ces clichés que vous gardez. Pourquoi ? Sur le moment on n’en sait rien. A force de l’interroger, elle dit beaucoup de choses, quel qu’en soit l’ordre. Ce n’est pas si sûr d’ailleurs que l’ordre ne soit pas justement ce qui a fait tilt chez moi.

  Shame-35 000 Bruxellois protestent-23.01- 20110124PHOWWW002

La masse

Ces 35 000 personnes, qui ne figurent évidemment pas sur la photo, forment un groupe dense, au point de composer une masse compacte. S’il fallait la traverser rapidement ou lui intimer de se disperser avec brutalité, il y aurait clairement des problèmes d’écrasement. C’est la première chose qui a valeur de symbole, cette confiance qui resserre les rangs près des autres dans des situations exprimées sans violence avec conviction.  

L’ordre

C’est un ordre quasi-spontané, dans la mesure où, après avoir bien regardé, je n’ai vu aucun représentant de l’ordre justement. Le seul organisateur que j’aperçois au milieu du Ier rang  est celui que l’on voit de dos en tenue orange, comme ceux qu’avaient les agents de la DDE autrefois en France. Il a un mégaphone à la main. Il y a certainement des policiers à l’arrière ou en fond de cortège mais on ne les voit pas au moins en avant.  

Les poteaux

L’endroit retenu par le photographe et les organisateurs est très bien choisi. On a une vue impressionnante sur l’importance de la foule, avec cette longue descente et remontée en face, vraisemblablement dans le quartier des Institutions européennes à Bruxelles, capitale fédérale d’un Etat tripartite (Flamands à l’Ouest, Wallons plutôt au milieu, Sud et Est et Communauté germanique, à l’Est près de la frontière avec l’Allemagne). L’alignement des poteaux donne une structure d’une très grande force, comme des soldats qui présentent les armes, au peuple qui défile.  

Les feux verts

Ils sont quatre à dominer la voie, du côté droit. Hasard de la prise de vue, attente du photographe ou mise au vert du système informatique par les responsables de la ville ? On ne sait  mais le résultat est là et le symbole est joli : quand le peuple défile, les feux s’accordent. Comme s’ils comprenaient l’importance de marcher dans la rue pacifiquement pour montrer aux politiques qui gouvernent le Royaume de Belgique leur attachement à la préservation de l’unité du pays, face aux forces de désunion.  

 

La surprise

Il m'a fallu plusieurs jours à voir la photo en fond d'écran, pour comprendre que ce monsieur en manteau orange était LA police. Sur son dos figure en gris la double mention "Police-Politie".  C'est lui qui transmettait les instructions de sécurité. On a donc l'équation suivante:

1 policier = 4 feux verts = 35 000 personnes qui défilent "pour" et non pas contre.  

Pour suivre le chemin

. Photo de la sélection du Figaro en date du 24.01.2011, que j'ai appelée "Shame" 

. Essayer de comprendre les problématiques de la situation en Belgique avec une étude de Wikipedia qui fait l’objet - et c’est rare – d’un triple avertissement pour controverse de neutralité, citation insuffisante et manque de clarification du contenu. La difficulté à s’entendre sur le terrain continue bien sûr avec l’analyse de la situation sur le site  

http://fr.wikipedia.org/wiki/Probl%C3%A8mes_communautaires_en_Belgique

. En apprendre plus sur les feux de signalisation routière sur

http://fr.wikipedia.org/wiki.Signalisation_routi%C3%A8re

Commenter cet article