Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Auto-Portrait de peintre > Moi, Thérèze S. > Rablay sur Layon

12 Août 2011, 11:11am

Publié par Elisabeth Poulain

C’est un travail que j’ai fait avec mes amis de l’association « Arc en Ciel » de Rablay sur Layon, une jolie rivière qui se jette dans la Loire à Chalonnes.  Dire que c’est un travail, c’est un peu vantard, franchement même, mais ce doit être vrai parce que le peintre qui nous conseille me l’a dit. Il a m’a même demandé si je voulais bien le vendre. J’étais d’accord, parce que ce n’est pas toujours le cas.

  Thérèze Bouchet, Auto-Portrait

Ce jour là, j’ai voulu me montrer dans ma maison sur roulettes. A dire vrai, je ne savais pas ce que ça allait donner avant de commencer. C’est aussi ce que j’aime quand je peins ou je dessine. Après, quand c’est fini, je me dis : c’est moi qui a fait ça et je m’encourage. C’est bien, Thérèze. Tu vois, tu as réussi. Les autres me le disent aussi. Quand on peint, on voit aussi si ce que font les autres est bien. On n’a pas les mots pour dire pourquoi, mais on sait. On est presque toujours d’accord.

 

Ce jour là, j’ai fait trois représentations en une seule, c’est que le coach a dit. Et ça, ça me plaît, c’est compliqué à dire mais plus facile à faire. Il suffit de suivre sa main. Le plus difficile est de rester dans le cadre de la feuille de papier et de ne pas s’y perdre. Il faut aussi avoir le sens des couleurs. Moi, ça va. J’aime bien jouer avec les couleurs et mélanger l’acrylique, les pastels…    Thérèze Bouchet, Auto-Portrait

 

Les gens me demandent toujours ce que j’ai voulu dessiner. Ca m’agace un peu, ce genre de question. Il suffit de regarder quand même. En haut, il y a moi, dessinée comme une poupée pour pouvoir la rentrer dans la voiture qui est en dessous. On voit bien ses roues, la porte pour rentrer. On distingue l’avant de l’arrière. C'est important. Au dessus, il y a la maison avec moi dedans qu’on voit à la fenêtre, comme si c’était la télévision. J’ai mis aussi un volet qu’on peut faire glisser. Ca, c’est pour moi, quand je n’ai pas envie que les gens me voient, ou quand moi, ça m’agace de les voir. Je ferme alors les écoutilles. C’est un mot que j’aime bien, avec ce côté tille, tille, tille...

 

Vous savez, ce qui m’a énervé dans ce dessin à la fin, c’est que la personne qui s’occupe de mettre en vente nos œuvres, oui, on dit comme ça, pour les peintres, eh bien cette personne a mis mon nom en haut à droite. Elle n’a rien compris. On signe toujours en bas à droite, très rarement à gauche. Mais jamais en haut et à gauche. Elle aurait pu faire attention quand même.

 

Pour suivre le chemin

. Le tableau de Thérèze Souchet a été acheté en 1999 à Rablay sur Layon  au Village d’Artistes, http://www.rablaysurlayon.com/index.php?module=pagesetter&func=viewpub&tid=1&pid=34

. Sur l’art singulier, voir le site d’exposition  du Hang-Art de l’association ABBAC, géré par François Chauvet au Moulin Roty, 44390 Saffré, 02 40 77 22 10, hang-art@orange.fr  

. L’interview est complètement apocryphe, mais ça vous le saviez déjà, j'en suis sûre.

 

            

Commenter cet article