Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

B comme Bouteille > Chanel N°5 > Jeu de lumière et de couleur

17 Janvier 2011, 10:37am

Publié par Elisabeth Poulain

 

Pour réussir cette mise en lumière, il ne suffit pas d’éclairer la bouteille. Ce serait beaucoup trop facile. Il suffit d’essayer de faire une photo chez soi. Vous verrez bien le résultat. Je n’ose même pas vous montrer mon meilleur essai. La lumière dont il s’agit n’est pas seulement  une lumière ajoutée, dirigée vers une partie ou la totalité de la bouteille. C’est une lumière qui est aussi importante qu’un personnage ou le thème lui-même. A la façon dont un peintre, comme George de la Tour, projette la lumière sur le nouveau-né (1648) comme venant de la main de la femme qui protège le bébé et celle qui le porte. 

 

Pour réussir ce tour de magie, le noir est presque un passage obligé. C’est ce qu’on découvre avec des publicités très qualitatives de grands noms, tels que Chanel pour son célèbre N°5, qui sait admirablement mettre en lumière son célèbre flacon à arêtes coupées. Mais il est pour Chanel d’autres façons de faire.

5 de Chanel, pub 2000 (?)

Chanel N° 5 sur fond noir

C’est la référence en ce double domaine de la maîtrise de la lumière et du noir. Le noir est très intense et fort. Pour éviter de tomber dans le piège de l’oppression du noir, une couleur qui n’en est pas une, puisqu’elle est comme le blanc la somme de toutes les couleurs, les concepteurs sont pris soin d’introduire de façon très légère deux halos de couleur, rose en haut et vert sur le côté gauche.

 

Pourquoi cette curieuse disposition ? Parce que la lumière blanche vient du côté gauche de façon à faire ressortir les arêtes coupées du flacon et le bouchon emblématique de la marque. Le corps de la bouteille reste noir de façon à faire éclater  l’étiquette blanche du parfum, ce qui est une forte distorsion de la réalité puisque le verre est translucide et le parfum de couleur ambrée. Mais cela n’est pas gênant. Il reste à mettre en lumière l’autre partie de la bouteille, le bas et le côté droit qui ressortent en couleur ambrée, celle du parfum. Une lumière éclaire fortement la bouteille de face.

 

Le rendu est extrêmement sophistiqué. N° 5 jaillit en blanc et en gros caractères au premier tiers supérieur de la composition. Le bouchon fiché dans le col lui répond aux 2/3 et le corps se développe en deux tons coupés par une diagonale blanche/ambré qui passe au bas du N de CHANEL. Pour éviter une trop grande rigueur, une ligne ambré fine s’insère dans l’arête coupée horizontale. 

5 de Chanel, pub 2003

Chanel  N° 5 parme clair et or jaune sur fond violet et orange

C’est un visuel figurant sur la 4 de couverture du magazine Air France offert sur les vols de la compagnie (2003).  La bouteille occupe toute la place au point de repousser la marque en haut de la publicité à droite. Exceptionnellement le flacon est présenté des ¾ en biais de façon à mettre l’arrête latérale gauche en valeur.

 

Le travail de la lumière est extrêmement sophistiqué. La bouteille est parme clair, une couleur pourtant difficile à utiliser. Elle est froide et peut trop facilement virer un peu au mauvais goût. Pour éviter ce danger, c’est la couleur qui va dynamiser l’ensemble, les couleurs plutôt, celles qui vont se diffracter et recomposer d’autres bouteilles dans certaines de leurs dimensions. Les couleurs, un jaune fort avec une dimension or vert dur et de l’orange cuivré qui vient de la rencontre entre la couleur du parfum, qu’on ne voit jamais comme dans le Ier exemple.  Le fond sur lequel se détache la bouteille est lui-même composite mais sans à coup ni rupture. On passe ainsi d’un violet fort à de l’orange foncé tonique. Seul CHANEL ressort en blanc en haut. Pour lui répondre sur l’étiquette de la bouteille cette fois-ci, N° 5 avec CHANEL Paris Parfum ressortent en noir sur fond blanc. 

Les conditions de la réussite

Mettre en lumière une bouteille représente un tel travail d’orfèvre que l’opération n’a réellement de sens qu’à la double condition que le flacon soit une réussite en matière de design et que la marque qui la porte soit célèbre. Chanel présente une totale maîtrise de l’art publicitaire. Sa longue histoire en témoigne et sa bouteille est une réussite exceptionnelle qui ne vieillit pas.  Au point que le flacon vient de faire l’objet d’une sculpture monumentale de 260m3 présentée au Musée d’Orsay, mais sans parfum. Heureusement.  

Pour suivre le chemin

. Lire une bonne étude sur la lumière et le noir dans la peinture sur le blog « Eclaircie après la pluie » http://eclaircie.canalblog.com/tag/le%20Nain

. Connaître l’histoire du flacon octogonal du N° 5  http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:CHANEL_No5_parfum.jpg

http://www.secouchermoinsbete.fr/marques/pourquoi-le-flacon-de-chanel-n5-est-il-octogonal-a1185

http://www.buybuy.com/art-culture/actualite-luxe/AC-N-chanel-musee-orsay-06012011 

. Voir la série des B comme Bouteille sur ce blog

B comme Bouteille > Le Champagne Louis Roederer > La puissance du fil

B de Bouteille + V de Verre = Einstein = Perrier

B04 comme Bouteille > Le galbe de Champagne Gosset et de Ty Nant

B03 > comme Bouteille > comme Bouchon > Les 5

B02 comme Bouteille > Le Scotch Whisky Label 5, la Ville, le Monde

B01 > comme Bouteille > comme Bougie

 

. Photos EP

Commenter cet article