Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

De l'importance du chat et du rat dans l'apprentissage de la lecture

18 Juin 2012, 11:23am

Publié par Elisabeth Poulain

« En riant, la lecture sans larmes » est le titre de ce premier livret d’apprentissage du cours préparatoire en 1931 édité par Fernand Nathan, Paris. Les héros sont « trois bambins » qui ont pour nom toto, rené  et jojo. Avec eux, il y a aussi bébé et lili, une petite fille. ». Autour d’eux des animaux amis tiennent une grande place. On compte en particulier titi le chat, très présent au côté des enfants et dada le cheval. Deux autres animaux arrivent plus tardivement dans le récit . Ce sont la mumu (la vache) et  le rat qui lui n’a surtout pas de petit nom familier. On comprend vite que si le chat a aussi une telle place au sein de la famille, c’est à cause du rat (qui est l’ennemi) et aussi de sa place particulière auprès de lili. Arrive en en fin de livret le coq (bon à manger) - rené et lili ont chacun eu une patte à manger - et l’âne de jojo.

  Bestiaire Chat-Rat, Apprentissage lecture 1931

Un récit  très compliqué. Ce sont surtout les sonorités des mots qui comptent, avec une préférence pour les consonnes et les répétitions. Chaque page est un petit récit avec sa propre logique pédagogique et des récapitulations  à espaces réguliers. Il y a bien une histoire, celle d’une famille de la campagne vue par des enfants. L’absence de majuscules et de signes de ponctuation ne facilite pas non plus la compréhension.   toto par exemple à un papa qui fume la pipe et une mère qui traie la vache et tue le coq.  lili joue un rôle important. Elle s’occupe de tout bien qu’elle soit également une enfant. Elle est même plus petite que rené dans certains dessins. Cette seconde maman s’occupe de tout.  Elle coud, elle relève toto qui tombe du vélo,  joue au piano,  lave à la rivière la culotte que rené a sali en tirant une carotte (l’idiot, non marqué dans le texte). Elle n’a pas pour ami, jojo qui surgit dans le récit, présenté comme le camarade de toto et de rené. Mais curieusement, lili prend seule le train pour Paris. On la voit aller à la gare.

Bestiaire Chat-Rat, Apprentissage lecture 1931 

Le rôle du chat Titi. Il est très occupé avec les enfants, sans parler de sa vie de chat.  Il apprend à lire ; il se lave. Il est propre par différence avec le rat qui est sale. Surgit alors l’âne de jojo. Le récit s’emballe. René, qui est capable de poursuivre le rat avec son bâton,  est porté par jojo qui est porté par l’âne. Pour ne pas être en reste, lili porte titi. On comprend que le chat est gentil. Il fait partie du groupe. Comme la petite fille, il est au service de la famille vue sous le côté nourriture. D’ailleurs, une des deux fois où on voit un des personnages manger, c’est lili qui déjeune d’une tasse de café sucré et d’une tartine. Le texte précise qu’ « il y a un kilo de sucre sur la table ; titi miaule et regarde lili. » Par contre quand rené dévore le pâté, avec un verre et une carafe devant lui, « titi n’a pas eu de pâté, ni lili, ni toto ». Du coup rené a été malade et il a été puni ! Bien fait pour lui.

Bestiaire Chat-Rat, Apprentissage lecture 1931 

Et le rat alors ?  C’est le vilain, il n’a pas de petit nom. C’est un signe qui ne trompe pas. S’il apparaît dès la deuxième page, il n’est pas pour autant présent dans toutes les historiettes. Parfois il est presque aussi gros que titi le chat, parfois non, quand il monte sur le dos de ce dernier pour illustrer le fait qu’ « il est hardi. » Il est malin également. Il est capable de voler et de  transporter un œuf sans le casser, avec l’aide d’un copain-rat. Ce rat aussi cherche les problèmes. Alors que lili coud, titi tire la bobine et soudainement saute sur le rat pour le dévorer (page 33). C’est un rapide!

On penserait bêtement qu’un des deux héros de notre histoire a disparu. Que nenni ! rené va à la cave et tombe sur un (autre) rat qui le poursuit. Il tombe – rené, pas le rat -  et crie « papa ». Horreur, le rat rit. Heureusement lili est là pour le relever. Juste dans la séquence précédente, en page 28, le rat voit la cabane de titi dehors alors que titi est occupé à faire du feu.  La tête me tourne. J’ai brusquement l’impression que ce chat est un  chien qui a sa niche dehors. Le jour où lili part pour Paris heureusement sans titi, car titi prend un gros rat. Bravo !

Bestiaire Chat-Rat, Apprentissage lecture 1931

Les directions pédagogiques pour le maître et la gaîté pour les enfants. Elles figurent en page 4. Chaque leçon comprend une étude d’éléments, une histoire amusante avec des dessins et enfin des exercices d’écriture et de dessin. Il est d’ailleurs recommandé aux  « maîtres » de faire eux même des croquis pour amuser les enfants. Il semble en effet essentiel à R. Jolly, l’auteur de l’ouvrage, d’assurer les cours dans la gaîté. « Nos enfants n’aiment pas les gens sévères…Ils veulent la vie et le mouvement…Il leur faut des personnages qui courent, dansent, sautent…Il leur faut  encore des histoires de bêtes, des chats gourmands, des bons chiens, des moutons mignons…Ils se complaisent dans la fantaisie la plus invraisemblable… Ils adorent les images simples qu’ils peuvent reproduire facilement.» Cette partie-là n’a pas vieillie. On ne peut en dire de même avec la vision de la société telle qu’elle se dégage du livret. Retenons que livret a été édité en 1931. Il était audacieux pour l'époque en se voulant proche de ce que désiraient les enfants, selon des maîtres avertis.

Bestiaire Chat-Rat, Apprentissage lecture 1931 

Pour suivre le chemin.

. R. Jolly, « En riant. La lecture sans larmes », Ier livret, Cours préparatoires, Fernand Nathan, Paris, 1931.  Ce livret, que j’ai sous les yeux, est un « hommage de l’éditeur » envoyé à une directrice d’école. Nous l’avons retrouvé dans le grenier d’une maison que nous venions de louer. Il a dû beaucoup servir ; il est en effet crayonné par une main d’enfant. Le billet d’aujourd’hui est un hommage à ces maîtresses et ces maîtres des petites classes de village qui ne travaillaient pas toujours dans la gaîté ainsi qu' un message de tendresse pour tous ces enfants qui ont appris à lire et à écrire dans un monde rural aujourd'hui disparu.

Demeure quand même une question: que comprenaient exactement les enfants? C'est quand même diablement compliqué à suivre.  

Blog 20120618 058

. Photos EP        

Commenter cet article