Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

FAQ puissance 15 sur les Mini-Jardins de Rue

14 Décembre 2009, 12:48pm

Publié par Elisabeth Poulain

Les 15  questions les plus souvent posées  -FAQ-  sur les MJR 


1. Qu’est-ce qu’un mini-jardin de rue
C’est un petit jardin composé de quelques végétaux plantés sur le trottoir devant ou près de chez soi.  

2. Où peut-on les implanter ?
Le plus souvent les MJR sont placés:
. près de la porte d’entrée de la maison, de l’immeuble ou du portail du jardin, 
. au pourtour d’un arbre avec une petite protection  pour protéger les plantations, 
. dans des coins propices : entrée de rue, coin coupé d’un jardin en angle, rocher dans 
un talus, poteau ayant gardé un peu de terre au pied
. ou devant des boîtiers … = C’est le terrain qui commande.


3. Qui peut faire un MJR ?

 

. Toute personne, qu’elle soit propriétaire, locataire, dans une maison ou un immeuble, avec ou sans jardin, à la condition d’aimer un peu jardiner, mais sans avoir besoin d’être un spécialiste. 

4.     
Pourquoi créer un MJR ?                                
Les raisons sont multiples :
.
embellir les abords de son logement pour avoir lAngers, MJR, jasmine plaisir de sortir et de rentrer chez soi,
. cacher le pied d’un poteau, un boîtier, une misère dans le trottoir, 
. agrémenter sa rue, son quartier, en créant des liens avec d’autres habitants ayant la fibre jardinière, 
. faire le lien entre l’intérieur  - chez soi - et l’extérieur de la rue ouverte à tous et donc à soi,
. envoyer un message de bienvenue à ceux qui passent devant chez soi.
= Les plantes et les fleurs sont un message de gentillesse et d’ouverture. On trouve des jardiniers dans toutes les couches de la société qui parlent comprise par tous, m^me non-jardiniers
.

5.     
Même si c’est sur le domaine public ?
Les villes engagées dans ces créations végétales demandent à être informées. Un agrément est signé pour formaliser l’accord. La municipalité peut être amenée par exemple à refuser l’agrément en cas de dangers possibles pour des passants. Avec toujours une condition, le jardinier prend l’entretien et l’arrosage en charge.  

6.     
Est-ce que d’autres villes font des MJR ?
Oui,  dans l’Ouest (Bretagne…), dans l’Est (Alsace…), Angers, MJR, déco de Noël pour plaqueaussi dans le reste de l’Europe (Belgique, Pays-Bas…). Toutes les villes et villages touristiques sont engagées dans ce mouvement. 

7.     
Que peut-on planter dans un MJR ?
Tout dépend de la situation, des goûts du jardinier et du budget. On peut faire des petits jardins de rue avec trois graminées, un plant de souci, de myosotis, des iris, des valérianes, des roses trémières.  

8.    Pourquoi faut-il pour les habitants entretenir et arroser leur MJR?
Le jardinier doit s’occuper de son jardin. Ici, c’est la même chose. Créer un MJR,  c’est s’engager à l’entretenir au fil des saisons et des évènements qui peuvent survenir, comme dans un jardin. L’arrosage dépend aussi du type de plantes installées : plus celles-ci sont rustiques, moins il est besoin d’apporter de l’eau


9.    
Est-ce que les voisins vont bien vouloir ?
Angers, ouest valérianeOui et en plus l’expérience montre qu’il suffit qu’un ou deux voisins se lancent pour que d’autres suivent. C’est un jeu gagnant-gagnant pour tous. 

10.
Est-ce qu’on peut se mettre à plusieurs ?
Oui, bien sûr. C’est même recommandé. Il va y avoir des échanges de plantes et de service. L’arrosage d’été se fera à plusieurs. On peut aussi le faire pour d'autres, à leur demande bien sûr ou toujours avec leur accord.

11.  
La Ville peut-elle aider les jardiniers de MJR?
Oui, la ville propose une palette d’aides telles que le fait d’enlever le bitume si besoin est, donner de la terre, des plants et des conseils de plantation. Elle vérifiera aussi avant que la création du min-jardin de rue sera possible sans dommage pour les réseaux. 
 
12.   Est-ce qu’il peut y avoir des dégâts dans les MJR?
Ca peut évidemment arriver, comme pour toute plantation d’un végétal. On est dans le règne du vivant. Il y a aussi d’autres facteurs qui proviennent du caractère ouvert du petit jardin de rue, comme une plate-bande plantée par la municipalité. Aucun jardin de ville n’est jamais totalement à l’abri  d’un chien qui passe ou d’une main qui traîne. 

C’est pourquoi, il faut choisir l’endroit avec soin. Le type de plante compte beaucoup aussi ainsi que l’entretien. Plus les soins donnés  au jardin seront visibles et plus le MJR sera protégé. C’est aussi pourquoi  l’existence d’un réseau de jardiniers bienveillants de proximité est un formidable atout pour le développement du mini-jardin de rue. Quand toute une portion de rue se lance dans l’aventure en même temps ou presque, les mini-jardins de rue sont non seulement acceptés et aussi protégés. 

13.
  
Quels sont les atouts d’Angers dans le domaine du végétal?
Angers a une grande tradition de savoir-faire en matière de végétal d’ornement, fruitier et viticole. De nombreuses entreprises exportent des plantes et des compétences venant de cette région du Val de Loire. Si le Salon du Végétal est à Angers, c'est bien à cause de la richesse du patrimoine végétale de l'Anjou, le jardin de la France. C’est pourquoi la ville veut encourager ces initiatives venant des particuliers, des commerçants et aussi d’entreprises qui ont à cœur d’embellir les abords de leur logement, magasin ou entreprise. 

14 . Y aura-t-il des récompenses pour les mini-jardins de rue ?
 
L’équipe des Parcs et Jardins va lancer un groupe de travail sur l’embellissement de la ville par le végétal par les particuliers. 

Angers, MJR, gaulthérie15.   Pourquoi classe-t-on les MJR dans le développement durable (DD)?
La création d’un mini-jardin de rue sur le trottoir est une initiative citoyenne qui possède les trois composantes du DD (social, environnement, économie): vivre ensemble, en développant la place du végétal en ville, avec des méthodes respectueuses de l’environnement, à l’initiative de tous les acteurs d’une ville, dans un secteur économique de pointe, le végétal, qui est en même temps très fortement ancré dans notre histoire.

Pour suivre le chemin
. Voir en ce moment l’exposition sur André Leroy par exemple aux Archives municipales d'Angers.
. Lire 'L'Horticulture angevine des origines à l'an 2000' publiée par la SHA, la Société d'Horticulture d'Angers. 
. Photos EP 1 iris + rose trémière + graminées, 2 jasmin en fleur en décembre, 3 plaque décorée pour Noël, 4 valériane 2è floraison.
. Revoir les articles consacrés aux MJR sur ce blog, en particulier
http://www.elisabethpoulain.com/article-dd10-le-concept-du-mini-jardin-de-rue-ville-durable-angers-france-33153476.html

Commenter cet article

nicolas 14/04/2010 06:49



 


Bonjour,


Votre blog est intéressant bonne découverte, je vous rend visite afin de vous montrer une photo retouché de roses trémières.


http://www.nicolaslizier.com/article-36916078-6.html


Qu'en dites-vous ?


Bonne journée


Nicolas graphiste



claire 15/12/2009 07:47


super interessant !