Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Pub caravanes & Co > Un style de vacances > Ma Coquille 01/38

27 Mai 2011, 10:54am

Publié par Elisabeth Poulain

 

L'Objet Caravane, Carnet de Notes, CouvertureLa grande vogue de la caravane date du début des années 1960 en France. Elle a duré sensiblement 20 ans. Durant ces deux décades, cette habitation mobile d’un nouveau type est devenue un symbole de l’art de vivre ses vacances et de passer ses loisirs pour toute une partie de la population. Beaucoup ont vu et continuent à voir dans la caravane, un moyen d’accéder à une culture nouvelle orientée vers le soleil, le plaisir de bronzer, de bouger son corps en jouant au ballon, en famille, dans la nature, loin de la ville. Le phénomène, il est intéressant de le noter, est apparu en France très rapidement après la naissance de la caravane aux Etats-Unis et en Angleterre.  

 

Les premières caravanes ont provoqué beaucoup de questionnement en France qui avait découvert les congés payés dés 1936. Le grand élan estival reprit lentement après la guerre. Les ventes commençant à devenir importantes, des constructeurs de caravanes se sont installés un peu partout en France et les premières publicités sont apparues dés lors que la concurrence est devenue perceptible. Il fallait convaincre les acheteurs.

 Caravane Gouju, Ma Coquille 4, plaquette

Cette démarche de conquête d’un marché pour un « produit » nouveau comme la caravane ne partait pas de zéro. Elle s’est appuyée sur ce qui s’est passé sur le marché anglais qui s’est inspiré lui-même ce qui s’était passé aux Etats-Unis. Ce sont des publicités souvent anglaises et parfois françaises que nous allons passer en revue en vue de dégager les évolutions qui ont eu cours. Elles ont en commun bien sûr de parler de caravane mais aussi d’avoir été distribuées principalement en 1966 sur le Salon du Caravaning près de Paris.  

 

C’est donc à une ronde des publicités que je vous convie cette fois-ci, en comparant les publicités  les unes aux autres. Elles montrent une grande diversité de mise en lumière et donnent un reflet très riche de la société française de cette époque qui s’ouvrait sur une ère de croissance sans précédent dans l’histoire de notre pays. Notre choix s’est centré dans un premier temps sur la caravane elle-même en montrant comment elle a été  mise en valeur dans les différents visuels publicitaires dans le but de séduire les acheteurs.

 

Des assemblages complémentaires permettront de présenter la richesse des thèmes mis en lumière grâce à ces publicités. Elles montrent,  autant qu’un film qui se déroule, les mutations d’une société française en quête d’une autre vie plus nomade et pourtant toujours très attachée à sa maison, comme l’oeuf  à son poussin. Ce n’est pas un hasard si -une célèbre caravane, baptisée « Ma coquille » de la marque Gouju (Orléans),  se révèle aujourd’hui encore être une petite merveille au concentré de la modernité du home-sweet home.

 Caravane Gouju, Ma Coquille 4, plaquette (2)

Pour suivre le chemin de la caravane

. Le point de départ de la série repose sur un recueil d’une sélection de 37 publicités de caravane intitulé « L’Objet Caravane - Mémoire graphique des années 1960  - Carnet de Notes », réalisé par les Editions de la Direction de l’Equipement et de l’Agriculture de l’Oise.

 

. Ce premier billet débute une série sur la caravane et le mobile home. Celle-ci s’inscrit également dans le cadre des Petites Maisons, un thème qui m’intéresse du fait de son universalité couplée avec une très forte ingéniosité et une très grande diversité culturelle. En opposition les gratte-ciel n’ont plus d’ancrage terrestre au sens figuré. Ils peuvent être édifiés tels quels sans aucune adaptation aux styles de vie des gens sur place. Certains sont très beaux dans leur volonté de représentation de la puissance. Pour l’heure, les petites maisons me parlent plus.

   

. Photos EP de la plaquette de la caravane « Ma coquille 4, Caravane-Home » créée par les Ateliers Pierre Gouju dans les années 1950 à Orléans. 4 parce qu’elle pouvait être tractée par une 4 CV. Elle est incroyablement petite quand on la voit en photo et grande quand elle se présente en dessin. Les photos sont extraites de la plaquette en format A4 du constructeur.

 

. Merci à ce lecteur, M. Hartmann, qui me signale que mon texte prêtait à confusion entre la caravane "Ma Coquille" et la caravane "Escargot". J'ai rectifié la phrase en tenant compte de  sa remarque.       

Commenter cet article