Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Georges Duboeuf > La Dégustation > L’œil et la main sur le verre

9 Avril 2013, 15:24pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une publicité de 2004 (Le Point?) que j’avais fait tirer en A3 pour mes étudiants en master pour leur montrer comment on pouvait utiliser les règles de la dégustation pour en faire un bon visuel publicitaire.  

Vins Georges Duboeuf, Vavro 1 

La scène du  visuel. Dans une cave, le long d’un mur noir, au milieu des tonneaux de bois de chêne, surgissent des hommes éclairés par une lumière à la fois douce et précise, comme celle que pourraient donner une centaine de bougies invisibles à la manière du peintre Le Nain. Tous deux se livrent à un rite magique, ensemble, seuls et sans échanger une seule parole, un verre de vin à la main. Ils déambulent entre les tonneaux qui sont leurs véritables interlocuteurs lors de cette dégustation-balade de cave. Il y a tout dans la composition, le lieu comme une salle aux trésors, les tonneaux posant comme des gros œufs attendant leur éclosion, deux hommes, l’un jeune qui est en avant, l’autre en retrait caché par un tonneau au ventre rouge sur lequel il a posé son bras gauche, chacun son verre et le vin dans le verre.

La tenue des hommes du vin. Ils sont tous deux en chemise, en cravate pour le plus jeune qui est le fils de celui qui porte la chemise à carreaux bleus et blancs. Ce dernier est Georges Duboeuf en arrière avec en avant son fils Franck Duboeuf le président de la société Georges Duboeuf.  

Vins Georges Duboeuf, Vavro 2

Franck Duboeuf tient son verre comme il le faut par la coupelle avec le pouce et l’index replié. Il regarde la couleur du vin, comme s’il y avait une source de lumière dans cet axe descendant qui va de ses yeux au vin dans le verre, qui suit en parallèle l’axe des trois tonneaux qui part de la tête de Franck pour celui qui en haut, passe par le tonneau du milieu sur lequel se détache la main gauche et se poursuit devant avec un troisième tonneau situé en bas sur la troisième rangée, celle du bas. Ses yeux, sa bouche très légèrement ouverte et son visage sont en parfaite cohérence avec l’action qui se passe sous nos yeux. Il est dans l’attente de ce que va lui dire le vin de lui-même et du dialogue qui va s’engager entre le vin, lui et son père. Un dialogue à trois pour un vin avec ses deux géniteurs, ses deux pères, le plus proche par sa jeunesse et l’autre qui lui donne son nom et sans qui il ne serait pas.     

Vins Georges Duboeuf, Vavro 3,

Georges Duboeuf en retrait, le corps caché derrière un tonneau de la rangée du milieu, plonge son nez au-dessus du verre pour sentir les arômes libérés par le vin. Il tient son verre de sa main droite. Avec son grand nez, on s’attendrait à ce qu’il le plonge dans le verre. Il s’en garde, alors que c’est une pratique totalement admise. Ses yeux ouverts sont dirigés vers le haut de la scène. Il ne regarde rien de précis. On aurait pu s’attendre à ce qu’il les garde mi-fermés, replié en lui-même pout mieux percevoir les arômes, mais ceci n’aurait pas convenu à la photo. Son sourire étonne un peu, soit que son auteur le porte naturellement, soit qu’il ait pu percevoir que le vin rend hommage à son nom et lui fasse honneur. Une dernière hypothèse est que ce sourire est une demande du photographe et que la sélection parmi des dizaines de clichés qui ont été pris se soit faite justement sur ce point.

Vins Georges Duboeuf, Vavro 4, Signature

Les deux hommes en bleu ciel vivent un moment d’harmonie,  protégés par les tonneaux  aux belles couleurs bois, avec des cerclages de métal qui brillent sous la lumière. Leur place est parfaitement choisie.   La tête du fils est auréolée par le dessus d’un tonneau au nom de Georges Duboeuf, avec placé juste au-dessus le logo du négociant. La tête du père ressort entre deux tonneaux, dont l’un lui sert d’appui protecteur. Les verres sont au milieu de la scène, avec le vin d’un rouge très foncé, qui ressort sur le bois et sur la chemise du fils. Les mains jouent une partition l’une plutôt horizontale, l’autre plutôt verticale. Un joli duo au service du vin  Georges Duboeuf. 

Pour suivre le chemin

. Ce billet fait suite au précédent article basé sur la dégustation vue selon le Syndicat des Vins de Bordeaux après 2004: Du rôle de l'oeil dans la perception du vin dans le verre       

. Georges Duboeuf, grand négociant qui adore transmettre et communiquer son amour pour les vins, sa région, les cuisiniers et les gens, est à retrouver sur son magazine  http://www.duboeuf.com/magazine/      

. Sur l’agence de design Vavro, voir http://www.vavro.fr/quick_start/2008-JUIN-JUILLET_LA-REVUE-DES-COMPTOIRS.pdf, une interview d’Alain Vavro http://www.leprogres.fr/rhone/2011/11/20/alain-vavro-paul-bocuse-m-a-ouvert-les-yeux-sur-le-monde. Alain Vavro, designer, parle de sa rencontre en 1982 avec Georges Duboeuf, « le père du Beaujolais nouveau. Nous avons alors réalisé des images créatives et colorées pour la commercialisation de ce vin à l’étranger. J’ai appris, grâce à lui, les bases du métier de la décoration. ». Il est amusant de parler ainsi de son travail de publicitaire !  

Commenter cet article