Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Gloriettes, pavillons de jardin et petites maisons des bords de Loire

30 Août 2012, 16:44pm

Publié par Elisabeth Poulain

 

Quand on a tout, tout réussi, une belle maison, un beau jardin, encadrés de beaux et hauts murs de clôture, pour bien faire la séparation entre le dedans et le dehors, dans des sites soigneusement choisis au préalable pour la beauté d’évidence de la vue, que reste-t-il à construire pour jouir de la vue d’au dehors, sur les bords de la Loire, que reste-il? La réponse se nomme un pavillon de jardin ou  plus joliment une gloriette pour désigner une toute petite maison qui signe la réussite dès la fin du XVIIe siècle. La plus grande partie de ces pavillons de jardin date en Maine et Loire de la fin du XIXe et du tout début du XXe siècle, c’est dire qu’elles ne sont pas très anciennes. Pourtant elles sont datées comme appartenant à un temps révolu. La pratique a en effet cessé avec la première guerre mondiale, en tant qu'élément statutaire.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes

Ce sont des toutes petites maisons où l’on déguste, assis  à l’abri, le paysage au fil du courant de l’eau de la Loire qui passe au fil des saisons. Elles sont le plus souvent assorties à la maison de maître par l’emploi des matériaux et le raffinement des finitions, mais pas toujours, certaines ayant été construites postérieurement. Leurs dimensions très modestes les font ressembler à des maisons de poupée  où il est tout juste possible de placer quelques fauteuils de jardin et un guéridon pour les belles dames qui s’y faisaient servir le thé avec quelques pâtisseries choisies. La sortie au jardin devient ainsi par le charme de ces gloriettes un évènement en soi où il est possible de jouir de la vue incomparable.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Détail

Placés aux coins de devant de la propriété ouverte sur le fleuve, elles assurent aussi une  fonction de bornage pour mieux marquer la propriété, qui est ainsi plus largement ouverte sur le fleuve. Même quand il n’a pas été possible d’édifier les deux gloriettes, c’est bien sûr l’angle le plus valorisant qui a été choisi pour ceux qui regardent assis dedans du dessus et…ceux qui tentent de les voir en se promenant  en bas au long de la rive. Il y a une hiérarchisation de facto entre ceux du haut et ceux d’en bas.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes 

Cette notion de hauteur est presque inhérente au concept de la gloriette. Il est vrai qu’en voit mieux dès que l’on prend un peu de hauteur mais cela ne suffit pas. La localisation géographique n’explique qu’en partie le positionnement. La proximité avec la Loire oblige les riverains à construire en hauteur pour tenir compte des crues d’hiver et de printemps que ne suffisent pas à endiguer les quais ou promenades quand il en existe. Dès lors le jardin de devant, qui offre la belle façade sur le fleuve, est rehaussé à la hauteur du jardin de l’arrière proche de la rue de façon à pouvoir créer une belle  surface et à protéger l’ensemble. Un haut mur renforcé qui barre la terrasse sert alors  de protection lors des inondations annuelles. La gloriette devient alors un poste de guet, non plus seulement pour jouir du paysage d’eau l'été mais pour surveiller la montée des eaux à l'automne et au printemps.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Escalier sur le quai 

Les pavillons de jardin connaissent des fortunes diverses. Les plus charmantes ont le plus souvent conservé leur distinction. Parfois  le manque d’entretien a causé des dommages qui semblent irréversibles. Le changement d’époque a fait aussi que des nouvelles petites constructions ont été édifiées sans recherche particulière. On trouve également de nombreux abris qui n’ont d’autres ambitions que de protéger le mobilier de jardin et les jouets des enfants. Pour finir, avec les si nombreux cabanons en bois qui fleurissent partout en France et pas seulement dans les jardins des lotissements alors que la construction de la maison n’est pas encore finie. La petite maison de jardin répond aussi à ce besoin si actuel et si profondément ancré du désir de maison, couplé avec le besoin d'occuper l'espace.

Pour suivre le chemin

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Vue sur la Loire 

. Se promener sur les bords de Loire à Sainte-Gemmes sur Loire et à Bouchemaine pour admirer la déclinaison des gloriettes « in situ ». On trouve aussi des pavillons à Angers le long de la Maine et en centre-ville, cette fois-ci sans vue sur la rivière, mais peut être suffisait-il d’avoir la gloriette pour deviner la présence de l’eau….

. Consulter aussi la fiche de Thierry Pelloquet du Conseil général du Maine et Loire, du Service départemental de l’Inventaire, sur ce thème, avec en sous-titre  « Un témoignage de la villégiature ligérienne » sur

culture.cg49.fr/.../les-fiches-reflets-du-patrimoine-de-maine-et-loire/?...

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Promenade 

. Lire la fiche très éclairante du Musée d’Orsay sur « l’essor du paysage » à l’intention de jeunes  visiteurs sur http://www.musee-orsay.fr/fileadmin/mediatheque/integration_MO/PDF/Essor_paysage.pdf

. Photos Elisabeth Poulain prises au fil des saisons, à voir dans l'album "Petites Maisons"

Commenter cet article