Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Impasse du Sauvage, les premiers mini-jardins de rue de la Doutre, Angers

25 Juin 2010, 16:52pm

Publié par Elisabeth Poulain

Il y a plantes et plantes

En réalité, il y a déjà des plantes et des fleurs plantées par les habitants devant Angers, Impasse du Sauvage, MJRchez eux dans la Doutre, ce très vieux quartier d’Angers, situé en rive droite de la Maine, la rivière de 11 kms qui traverse Angers (49). Mais Impasse du Sauvage, les mini-jardins de rue, faits, entretenus  et arrosés par les habitants et voisins proches, à leur demande, sont les premiers qui sont issus de l’initiative citoyenne exprimée dans le cadre du Conseil consultatif de quartier. Les Dames du Logis Ozanam, situé Impasse du Sauvage, ont en effet répondu positivement à la proposition qui leur a été faite, par courrier, de créer au début de l’Impasse, un mini-jardin sur l’espace public devant chez elles.  

Les plantes déjà existantes

Deux des maisons qui s’ouvrent sur la placette, au nombre desquelles figure le Logis Ozanam, possèdent déjà des topiaires en pot de  chaque côté de leur porte d’entrée. Ce sont des vrais signes d’accueil, qui entrent dans la catégorie du langage non verbal compréhensible dans le monde entier. Les habitants s’en occupent à leur frais, au bénéfice de tous ceux qui passent et/ou qui franchissent le seuil, avec l’accord bienveillant des autorités municipales. Comme un signe d’accueil inversé, qui veut que ce soit celui qui est accueilli qui apporte des fleurs. Ici, dans l’Impasse du Sauvage, ce sont aussi celles et ceux, qui accueillent, qui savent si bien apprécier aussi les fleurs qu’on leur offre.  

Les plantes en signe de bienvenue et de réconfort

Ces plantes annoncent aussi les fleurs en pot que Angers, Logis Ozanam, les fleurs du jardinl’on va découvrir sur la terrasse du Logis Ozanam. Elles ponctuent le charmant petit jardin de couleurs vives, comme autant de clins d’œil de sympathie. Ici, on est bien au cœur d’une maison d’accueil de ceux et celles qui viennent rendre visite à des proches hospitalisés pour une durée courte ou longue au CHU proche. Les fleurs  sont un message de douceur à des moments parfois difficiles de la vie. On les apprécie d’autant plus.  

Les deux bacs

Le choix s’est porté sur l’installation de deux bacs contemporains sur un trottoir inaccessible aux voitures, pour empêcher le stationnement, assez hauts pour valoriser les plantes qui ont été plantées dedans. La composition est centrée sur une plante haute en cœur du quadrilatère, avec des petits arbustes et/ou couvre-sols qui vont grandir de façon différenciée. On compte des fuchsias, des myrtes argentées, une topiaire sur tige… 

L’entretien

Angers, Impasse du Sauvage, MJRPour l’instant, il n’y a pas grand chose à faire, si ce n’est surveiller le bon enracinement des plantes et arroser régulièrement pour garder la motte humide, comme on le voit sur les photos avec Simone Cravignac, la directrice ddu logis et Christiane Schwartz en charge du Secrétariat.  

 

Pour suivre le chemin des mini-jardins de rue

. L’initiative des mini-jardins de rue s’est exprimée dans le cadre du Conseil consultatif  du Quartier Doutre/Saint-Jacques/Saint-Lazare située à l’ouest de la ville. Le projet a été étudié favorablement et avec beaucoup de rapidité par les services techniques de la Ville, qui ont ensuite défini les conditions dans lesquelles les plantations pouvaient être faites. Ces MJR doivent d'abord être possibles, ne pas nuire, ni gêner; ils doivent en outre s’inscrire dans une démarche de développement durable.

 

En pratique dans un quartier ancien comme la Doutre, les deux principales préoccupations proviennent de l’existence de réseaux divers et variés dans et sous des surfaces particulièrement exiguës. Angers, Logis Ozanam, des fleurs en cadeauLa Ville examine toute demande de réalisation du mini-jardin de rue, après s’être déplacée sur le site choisi. La personne demandeuse, de son côté, s’engage à entretenir et arroser ‘son’ mini-jardin de rue.

 

. Rappelons que cette démarche de végétalisation de la ville, en commençant au niveau le plus proche du sol, sur des surfaces parfois très petites (10cm x 5 cm par exemple), est très positive que ce soit pour

. le ‘jardinier’ du genre féminin (dans les 100% des cas que je connais; les messieurs ne refusant pas l'été d'arroser!) qui a plaisir de parler de son travail,

.  les voisins qui bien souvent attendent seulement qu’un des habitants de la rue se lance dans l'aventure,

. ou des passants qui du coup prennent plaisir à emprunter cette rue plutôt qu’une autre. La démarche aussi commence à s’inscrire dans ‘les possibles’ offerts aux commerçants pour attirer les clients.

  

. Lire le billet précédent sur le Logis Ozanam

Le Logis Ozanam, une maison si charmante à Angers, Doutre (49)

. Lire d'autres billets sur les mini-jardins de rue sur ce blog

Ca va grainer > Il faut se hâter de faucher les mini-jardins de rue 

FAQ puissance 15 sur les Mini-Jardins de Rue 

. Photos EP, n° 1 Simone Cravignac et Christiane Schwartz, n°2 la terrasse fleurie du Logis, n°3 l'entretien des MJR, n°4 Simone Cravignac recevant des pivoines en remerciement à toutes les dames de l'équipe, de la part d'une résidente originaire de Nord-Mayenne, au moment où je venais prendre les photos...

. Retrouver d'autres photos de MJR dans l'album du même nom.

Commenter cet article