En quelques mots...

Elisabeth Poulain
Elisabeth Poulain est docteur en droit et a longtemps exercé dans l'enseignement supérieur et la recherche sur les questions de commerce, de marketing et d'enjeux internationaux. Auteur de nombreux ouvrages, elle choisit de porter un regard analytique sur le système qui nous environne, en montrant les liens de connexion qui le sous-tendent.

Les Habits du Vin

Vendredi 13 avril 2012 5 13 /04 /Avr /2012 17:18

Quelques mots en guise d’introduction. Il est de ces hommes pressés qui ont le temps de vous parler, avec une chaleur humaine rare, des qualités d’empathie très réelles et les mots pour dire son plaisir à travailler dans le vin, à construire son monde du vin, en réalisant toutes les déclinaisons qui peuvent se tricoter autour. Si on me demandait quel est l’homme de vin que des étudiants en master devraient absolument rencontrer, c’est lui. Ecoutez Jérémie Mourat parler.  

Jérémie Mourat, Vigneron, Mareuil sur Lay, Salon des Vins de Loire 2012

« C’est la vitesse du changement, qui me surprend actuellement, mais pas chez tout le monde bien sûr. Quand je dois parler de moi, je dis que je suis vigneron. Avec mes 118 hectares, je suis un vrai terrien issu d’une famille de négociants ayant travaillé dans la vente. C’est comme ça aussi que j’ai commencé dans le métier, aux côtés de mon père Jean Mourat. Au fil du temps - j’ai actuellement 34 ans et j’ai commencé en 1999 - j’ai ressenti la frustration de ne pas élaborer à 100% le produit et pouvoir assurer la qualité du produit depuis le début. Mon père, qui avait repris la direction de la Maison Mourat,  n’avait pu faire autrement que d’acheter le raisin. Il y avait 24 hectares aux Vignobles Mourat à mon arrivée, quand je l’ai rejoint. J’ai trouvé un vignoble en pleine mutation, avec des changements climatiques, des changements relationnels et une envie de faire autrement. C’est ce que j’ai fait et continue à faire.

Il faut de la terre, c’était et c’est toujours mon idée première et pour avoir de la terre pour agrandir le domaine, il faut une équipe. J’ai alors commencé à racheter la terre de ceux que j’ai embauchés pour constituer l’équipe autour de moi. Ca c’est fait comme ça : des volumes en progression, grâce à des investissements à la hauteur, ce qu’il faut de matériel, des hommes pour constituer la tribu soudée dans une aventure vendéenne, avec son côté d’île, pour faire du tout une aventure de grande ampleur, du niveau d’une grande appellation.  Quand on est seul, petit donc, pour tout faire, on a toujours le nez dans le guidon. On ne peut pas faire autrement.

Vignobles Mourat, Château du Fou, Mareuil sur lay

Ici, avec moi,  il y a une équipe soudée. Avec ce noyau de cinq personnes, à la vigne, à la cave et au commerce, on discute, on échange, on n’arrête pas. On n’a jamais fait aussi autant de si bons (vins), que depuis qu’on est aussi gros. Tout va dans le même sens, le bon sens, le matériel, les compétences, les équipes, le temps…Il y a 10 ans, on vivait une crise de croissance. C’est moi qui réparais la voiture, maintenant on est dans une écurie de formule 1, pour le changement de pneu au Mans. Voyez la différence! Un projet, ça ne se monte pas seul, mais avec une équipe, avec le temps qui joue pour nous et toujours avec la terre. 

Pour les 10 ans à venir, on sait ce qu’on va faire. Si on n’anticipe pas, on est toujours dans l’immédiateté et on court après le temps. On a trois projets majeurs. 10 ans, c’est beaucoup trop court pour faire tout ce qu’on a envie de faire. Après se pose déjà, l’histoire de la transmission. Que vont faire mes enfants ? J’ai un fils et une fille. Avec le vin, le temps joue contre nous. Mon père par exemple a fait 40 fois du vin, parce que le vin est une aventure annuelle. On ne fait du vin qu’une seule fois par an. Un chef cuisinier fait des milliers de plats et nous pas. Le temps passe très vite et il y a tellement de projets, comme celui du moulin.

Vignobles Mourat, le Moulin Blanc

Le rachat et la remise en état du Moulin Blanc s’inscrit dans une trajectoire patrimoniale que nous avons commencée mon père et moi. En 2 000, nous avons racheté le Château Marie du Fou qui domine le Lay, la rivière qui traverse le village et sur le coteau de laquelle pousse une partie de nos vignes. La sauvegarde du château a été franchement un gros chantier et ce n’est pas fini. C’est aussi une façon de rendre hommage à notre histoire, celle de la Vendée, qui a commencé bien avant les guerres de la fin du XVIIIè siècle.

La restauration du  plus vieux moulin de l’appellation est en cours. Il a été édifié en 1807 et reconstruit après les guerres de Vendée. Il est situé sur une butte à Rosnay pour prendre le vent venant de la mer dans une parcelle de vignes de 6 hectares. Je vais le transformer en un moulin à passeriller (dessécher)  les grains de raisins. Avant il broyait les grains de blé. Maintenant, il va être utile pour le raisin. C’est un lieu d’histoire où se conjuguent la terre, la pierre, le vent, avec l’air iodé grâce à l’Océan atlantique proche.

Une nouvelle aventure, celle du  Chenin en Afrique du Sud. C’est certainement le cépage en blanc qui compte le plus dans nos valeurs. En Afrique du Sud, le Chenin a été apporté par les Huguenots, dont une partie venait de Saintonge proche, à la suite de la Révocation de l’Edit de Nantes (1685). Actuellement le vignoble de Chenin est plus étendu là-bas qu’ici dans la Vallée de la Loire.

South-Africa-Stellenbosch Vineyards Deon Maritz Wikipedia

Les gens y sont vraiment très chaleureux et très ouverts sur le monde, avec une forte volonté d’éloigner la chape de plomb qui pesait sur eux. Quant à moi, j’ai toujours eu la crainte de penser que toute ma vie, j’allais faire du vin en Vendée. Pourtant j’adore la Vendée. Mais je ne veux pas avoir de limite géographique.  J’ai eu un vrai coup de cœur pour la région de Stellenbosch. C’est la plus tempérée du pays, avec une forte tradition « Vin » et une université du Vin à côté.

J’y pensais depuis cinq ou six ans. Monter l’opération m’a demandé deux ans. J’ai fait plusieurs déplacements, visité les sites potentiels, rencontré des partenaires possibles, avec des psychologies différentes d’ici. J’ai trouvé une cave sur place comme partenaire. Ensemble, nous avons défini un itinéraire pour la conduite de la vigne et la vinification. La récolte des deux hectares (8 000 pieds) s’est faite en mars et la commercialisation commencera au début 2013. Les Chenin sud-africains complèteront nos gammes vendéennes. Les vendanges se sont terminées vers le 20 mars 2012. La qualité paraît très bonne, avec des équilibres très différents de ceux de la Loire, c'est tout à fait ce que je recherchais.

Pourquoi le chenin et pourquoi aller si loin? D’abord personnellement, je suis un fan de blanc ; c’est le meilleur dans nos régions, une éponge à terroir, une éponge à vigneron. Tout ce qu’on va faire, la vigne va vous le rendre. Avec ce cépage, on peut tout faire, du sec, du liquoreux, des bulles… C’est magique. Dans le sud de l’Afrique, la région est plus sèche qu’ici. Il faut donc conserver la fraîcheur, l’inverse de ce qu’on fait en Loire.   Au niveau de la vinification, le profil aromatique est la règle. Avec mon partenaire, on a choisi une vinification simple, sans artifice, loin de la vinification fardée  du bois. L’objectif est d’obtenir l’expression d’un lieu, avec un cépage maîtrisé. 

Vignobles Mourat, Vue sur le Lay

C’est au Chenin que je dois mes plus grandes émotions de ma carrière de vigneron. En 2005, j’ai pu racheter un clos de neuf hectares, le Clos Saint-André, qui domine le village de Mareuil-sur-Lay. Il y a là tout ce que je cherche, avec tout à faire. La parcelle a été replantée en chenin avec un peu de chardonnay, avec dès le début la décision de choisir la culture biologique, qui s’est ‘presque’ imposée d'elle-même dans un tel site dominant la Lay, avec une exposition plein sud. Ce mode de culture est devenue simplement LA méthode culturale actuelle. Avec le pragmatisme que nous caractérise, nous avons essayé toutes les méthodes de culture depuis 15 ans, au départ en conventionnel, puis en lutte raisonnée (Terra Vitis) et désormais, nous passons progressivement l'ensemble de nos domaines à la culture biologique certifiée. Les vignes sont labourées, les traitements phytosanitaires se font uniquement à base de plantes et de minéraux. Les sols  vivent et respirent, c'est sans doute pour cela que nos vins gagnent un souffle supplémentaire.

Quelques mots sur nos trois gros projets. Il s’agit de transformer le Château en hôtel haut de gamme, avec une belle restauration gastronomique afin de créer un pôle d’oeno-tourisme fort et cohérent. Le domaine a déjà beaucoup changé au fil de ces années. Nous avons depuis longtemps une boutique au pied du château au cœur du village. Maintenant, une personne à plein temps s’occupe de l’accueil des particuliers et des entreprises pour l’organisation de séminaires. Nous avons lancé la construction de cette salle de réunion, conjointement avec deux chais distincts pour satisfaire à la réglementation des douanes, qui exige un chai pour les vins de négociant et un autre pour ceux de vigneron. » 

Ici en Vendée, il y a un terroir magnifique. C’est un pays de contrastes, avec des gens attachants, des paysages superbes visibles et d’autres un peu secrets à découvrir, avec toujours du mystère….. La Vendée pardonne et n’oublie pas !  C’est vrai, la Vendée a beaucoup souffert durant l'histoire, et c'est dans doute une des raisons du retard pris en terme de viticulture. La génération de mon père fut pionnière dans le renouveau du vignoble. Il a fallu au départ essuyer les railleries des autres appellations. Les Vendéens sont des besogneux, nous avons beaucoup travaillé pour la qualité des vins. Les terroirs vendéens sont fabuleux et nos vins rivalisent désormais avec les appellations aristocratiques. »    

Jérémie Mourat, Vigneron, Mareuil sur Lay, Salon des Vins de Loire 2012                  

Quelques mots de commentaire en guise de conclusion. Jérémie Mourat a toujours eu un temps d’avance sur les autres, avec à la fois une vision en profondeur et une vision spatiale large. Il aborde chaque étape de son développement personnel et entrepreneurial avec un sens de la décision impressionnant. Il ne se définit pas par les autres. Il avance à sa façon audacieuse et attentive. S’il avait une crainte, ce serait l’ennui qui pourrait le guetter s’il sentait ses semelles collées si fortement à la terre qu’elles pourraient l’empêcher d’avancer, d’expérimenter, de voir ailleurs tout en confortant et en ré-ajustant ce qu’il a déjà fait.

Le temps joue un grand rôle dans sa vie. Il est arrivé maintenant au moment où selon lui, il lui faut aller voir ailleurs, rencontrer d’autres gens, passionnés de vin comme lui, parlant la langue universelle du vin, tout en restant profondément vendéen de cœur, d’esprit et d’entreprises à écrire au pluriel.

Et l'idée de penser qu'il suffit de partir à l'autre bout de l'Océan Atlantique, juste avant de rencontrer l'Océan Indien,  pour trouver un voisin accueillant et qui vous comprend, pour tous deux faire du bon vin ensemble, m'enchante tout particulièrement. Il est bien vrai qu'en tout Vendéen, il y a un marin qui sommeille!  

Clos Saint-André, Jérémie Mourat, Terres Quarts, Chenin

 

Pour suivre le chemin

. Aller au Château Marie du Fou, Route de la Roche-sur-Yon, 85320 Mareuil sur Lay, 02 51 97 20 10, jmourat@wanadoo.fr   www.mourat.com où vous trouverez toutes les gammes des Vignobles Mourat

. Voir Jérémie Mourat dans ses vignes sur http://www.dailymotion.com/video/xegl4u_les-difficultes-du-metier-de-vigner_news

. Lire un des blogs les plus intéressants du vin « La Pipette à quatre mains », du 21.01.2012        http://pipette.canalblog.com/tag/J%C3%A9r%C3%A9mie%20Mourat 

. Quelques infos sur le vin en Afrique du Sud avec de très belles photos. La photo présentée dans l'article vient aussi de Wikipedia   http://fr.wikipedia.org/wiki/Viticulture_en_Afrique_du_Sud5.01.2012

. Photos JM, avec mes remerciements, et EP pour la bouteille de Chenin et au Salon des Vins de Loire 2012.

Par Elisabeth Poulain - Publié dans : Vin & Spiritueux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Images Aléatoires

  • Jean Jacques Pigeon, Manufacture Allumettes, Papier coréen, Trélazé
  • 5 de Chanel, pub 2000 (?)
  • Pays-Bas, près frontière Belgique, petit café vente de hareng, bière
  • Abbaye-Bon-Port-1er-Etage-Galerie-Cocktail d'Accueil-Association-Patrimoine-3e-Forum- 410
  • Doutre, Logis Ozanam, Livre d'Or dessin, M. Sarrazin
  • Nicolas Feuillate + Tour Eiffel
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés