Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Découvrir Cadenet en vallée de la Durance, la Provence au printemps

16 Juin 2014, 15:44pm

Publié par Elisabeth Poulain

Une bonne façon de sentir comment les gens vivent, c’est de prendre le volant de sa voiture en dehors des périodes de vacances, quand il fait déjà beau ou encore, sans chercher à « préparer son voyage ». Sans chercher à tout  savoir, voir, ou le maximum, sans avoir tout vu, avoir  tout lu, tout compris en cherchant l’essentiel avant alors que cet essentiel-là ne se trouvera que sur place. Cela s’appelle sentir les choses, des petites vibrations, des odeurs nouvelles, des couleurs surprenantes, voir des gens surtout et des personnes qui vivent là, échanger un sourire, un regard, quelques mots...Il restera des beaux paysages, une façon autre de vivre, le tracé d’une rue, une ruelle qui monte, avec un chat à l’ombre, avec des gens du cru dans les rues et des boutiques ouvertes…  

    Cadenet vu de la plaine-Marchall 2 wikipedia 

Partir avec une carte, connaître sa direction,  savoir à peu près où se passera globalement sa journée  suffisent largement au top départ. La découverte n’en sera  que plus belle.

Cadenet-le-café-chez-Marga-La place-les drapeaux-923

Toujours garder ce plaisir de l’inattendu, c’est quelque chose d’essentiel dans un paysage  marqué par de grands espaces où les collines ont toujours jouée un grand rôle de veille,  sur ceux qui arrivaient par la vallée. Avec des rôles bien distincts à chacun au fil du temps, un sens précieux de ce qui est parce que c’est ainsi. A Cadenet, par exemple il y a bien toujours une place qui voit converger tout le village et ceux qui le traversent, avec une statue me semble-t-il. C’est là qu’on sait trouver aussi la pharmacie pour acheter sa crème contre le soleil et forcément au moins  un café sympa avec une terrasse à l’ombre.Non loin, il y aussi une bouquinerie ouverte. Ca fait plaisir à voir.

Cadenet-le-café-chez-Marga-La place-921

L’envie de prendre un café. Elle vous saisit dès lors que vous apercevez le village au loin à mi-pente sur la colline, dominant la plaine où vous êtes encore, avec au-dessus de Cadenet  une nature plus proche de ce qui devait exister entre pierrailles, arbres qui s’accrochent et petits buissons volontaires. La plaine a toujours été consacrée à la culture, comme en témoignent de vieilles petites maisons de pierre qui permettaient de conserver les outils et ce qui était difficilement transportable. Ces petites maisons qu’on appelle « de vigne » là où il y en avait et où maintenant il y en a à nouveau de plus en plus souvent.

Cadenet-le-café-chez-Marga-Roberta-le perroquet-917

L’inattendu vous attend au café. Il s’agit de Roberta, une dame  perroquet juchée sur le haut de sa cage placée au plus près de la grande fenêtre qu’elle s’est appropriée. A nous voir la regarder, elle fait sa coquette et se montre très intéressée. Photos sont prises pour la satisfaction de la belle et la nôtre. Puis une autre photo du copain de la belle, le charmant petit chien blanc sur le seuil du café qui garde l’entrée dans le café.  

Cadenet-le-café-chez-Marga-le chien-copain de Roberta-le perroquet-929

S’ensuit après un petit tour des vieilles rues du centre ancien de cette petite ville de 4 000 habitants qui accueille maintenant des citoyens européens originaires des Pays-Bas, d’Allemagne, de Belgique et du Royaume-Uni… dans l’ordre décroissant de présence numérique. A croire qu’il n’y a pas eu que Robert Mayle à vanter à sa façon caustique et toujours avec humour un certain charme. Celui que l’on rencontre dans les villages provençaux jouissant de très beaux paysages et de vieilles maisons où tout était à refaire pour une «  bouchée de pain ». Ce temps est désormais franchement révolu.

Il y a maintenant aussi une agence immobilière à Cadenet et des poteaux qui empêchent le stationnement des véhicules. L’été en effet, l’endroit doit être particulièrement "intéressant" à découvrir…Pour l'instant, le côté sympathique est de voir encore des gens dans le centre, qui vont à pied faire leurs courses et - pour les hommes- prendre un pot dans un des cafés de la place face à la mairie.

Cadenet-après-le-centre-les poteaux-959

Après cette rapide découverte des rues très soignées de Cadenet, deux options s'offrent à vous sur le moment, vous dire que vous y reviendrez un jour, au moment des vendanges par exemple et, dans l’immédiat, poursuivre votre découverte en rejoignant Lourmarin pour aller plus loin encore découvrir les carrières d’ocre.        

Pour suivre le chemin

Cadenet-perspective-ville-ancienne-rue-étroite-946

. Pour retrouver le village sur les collines qui domine la vallée de la Durance sur le D943,  http://www.ot-cadenet.com/index.php?i=5 et avoir ensuite des informations,  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cadenet  

. Lire et relire aussi d’abord « Une année en Provence »  de Peter Mayle, un récit cocasse et une analyse fine des mœurs  français  tels que le vécut un journaliste anglais, tombé « amoureux » de la Provence. Son récit, qui est paru en France en 1993, connaît toujours un vrai succès.

Cadenet-vue sur une ruelle qui descend-943

. Lire « Cadenet, un village français » d’Alain Duhamel, http://www.lepoint.fr/editos-du-point/alain-duhamel/cadenet-un-village-francais-15-11-2012-1529269_74.php, un certain regard d’un parisien, un intellectuel bien connu, qui regrette « la boboïsation » de cette petite ville de 4 000 habitants choisie par des Urbains, comme lui,  recherchant un style vie tel qu’on le voit à la page « Provence » des magazines chic grand public. Quand la nostalgie nous tient…Il est néanmoins intéressant qu’il ait choisi Cadenet, peut-être en raison de sa proximité  avec Marseille et de sa position dominant la plaine. 

. En attendant, découvrir la région par la route des vins de Provence sur http://routedesvinsdeprovence.com/domaine/recherche 

Cadenet-placette-arbre-banc-maison-rouge-944

. Photos Elisabeth Poulain, à retrouver dans l’album « Paysages de Provence ». Celle de la ville prise d’en bas, avec les coquelicots dans la prairie et les petites maisons de vigne,  est signée « Marchall » dans « Cadenet » sur wikipedia. Un grand merci au photographe!   

Commenter cet article