Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

L'image de la ville > Wien > Autriche

30 Novembre 2010, 10:15am

Publié par Elisabeth Poulain

 

Dire Wien ou Vienne ?

J’ai beaucoup hésité : faut-il parler de Vienne quand on est en France ou de Wien comme la ville s’appelle elle-même ? Telle est pourtant son nom en Autriche dont elle est la capitale. Comme vous le voyez, j’ai choisi de garder à la ville le nom qu’elle s’est donnée. Penserait-on à parler de Nouvelle York quand on songe à New York. Bien sûr que non. Alors pourquoi ne ferions nous pas ce petit effort d’adaptation qui n’est après tout que justice. Une autre raison est qu’en France, il existe la ville de Vienne qui n’a aucun point commun avec Wien.

 Wien, Autriche, Sisi Impératrice

Comment attirer les touristes à Wien 

C’est une question que toutes les villes se posent, surtout celles qui font partie du club très fermé des capitales au riche patrimoine issu d’un passé prestigieux et d’atouts contemporains très attirants pour les touristes d’aujourd’hui. Le site de la ville est très classique, avec quand même une pointe d’innovation  intéressante dont je vous reparlerai une autre fois, le « Kubik ». En complément, des offres promotionnelles de billet unique pour se déplacer, comme ce qu’on trouve partout.   

Séduire les hommes d’affaires français

Une campagne de communication a également été faite en France en particulier. C’est un petit encart couleur de 14 sur 11cm en page paire paru dans le Monde d’avril dernier qui m’a alerté. Le concept est simple. Un texte accrocheur placé au centre d’une reproduction couleur vous donne l’adresse mail du site de la ville, dont le nom ressort en grand dans le coin droit en bas du rectangle-texte de 6,8 x 7cm.  

Le texte en français

Il précise de façon très explicite :  « En ce moment, dans la chambre de Sisi, quelqu’un est séduit par son charme. Ce n’est pas en restant chez vous que vous serez séduit. » Suivent en dessous l’adresse du site www.wien.info à gauche et Vienne avec son slogan en dessous « C’est maintenant ou jamais » à droite.  Wien, Autriche, Sisi Impératrice

La peinture dessous

Il s’agit bien sûr, vous l’avez deviné, de Sissi, l’impératrice d’Autriche 1854 à 1898) et reine de Hongrie (1867-1898). Son visage a été coupé de façon à ne laisser percevoir que son menton. On devine son épaule droite ainsi que sa très longue chevelure dénouée dans  le dos. Le rectangle porteur du texte cache toute la partie centrale de son anatomie. En très petits caractères sur le côté gauche la référence de la source du tableau. C’est le Musée d’Art et d’Histoire de Vienne, ce qui laisse à supposer qu’il s’agit bien de l’impératrice.

 

Ma réaction

Que ne fait-on pas au nom du marketing territorial, de l’image de la ville pour développer son attractivité pour les touristes ! Ce sont surtout les hommes d’affaires qui sont visés. Leur budget de dépenses sur place est plus élevé que celui de touriste de base, si j’ose m’exprimer ainsi. Cette publicité se situe franchement en dessous de la ceinture. Elle utilise pour cela une figure emblématique d’un certain art de vivre européen du XIXè siècle et d’un raffinement si délicat qu’il constitue un des trésors de l’humanité au sens du classement de l’Unesco.

 

Que propose-t-on ? Transformez les lecteurs du Monde en voyeur dans la chambre même de cette très belle jeune femme qu’il s’agit de séduire, dans une formulation très alambiquée. Il s’agirait seulement d’être séduit par son charme exprimé au singulier. C’est vraiment incroyable, d’autant plus qu’il semblerait que cette publicité ne soit pas l’œuvre d’une agence de communication  mais des  services officiels, sinon le nom de l’agence serait indiqué.

 

Son charme ou ses charmes ?

Il n’est nul besoin d’évoquer la chambre à coucher Wien, Autriche, Sisi Impératriced’Elisabeth d’Autriche pour être sensible à son charme. Nul besoin non plus de vous proposer d’aller dans sa chambre…Cette ambiguïté est évidemment volontaire. Nul n'ignore pourtant que Vienne, de par sa situation géographique, située très près de l’ancienne Europe centrale de l’Est, est une plaque tournante dans le business très lucratif du charme en provenance de l'ex-Europe de l'Est.  La ville connaît un afflux de prostitués, femmes et hommes, majeurs et mineurs,  qui sont là pour vendre « leurs charmes » contre leur volonté. C’est un problème très sensible dans toutes les grandes villes d’Europe et pas seulement, qui entre dans la catégorie du trafic des êtres humains et de la prostitution forcée.     

 

Dans ce contexte, il conviendrait vraiment d’être plus exigeant en matière de communication. Vendre l’attractivité d’une ville n’exige pas de vendre l’image d’une femme avec des suggestions de ce type!

 

Pour suivre le chemin

. Le Monde du 15.04.2010

. Avant d’aller à Vienne, vous renseigner sur  WWW.WIEN.INFO

. Aller au Kunsthistorisches Museum Wien pour retrouver Sisi comme on la désigne en Autriche dans un portrait de pied vu de dos  www.khm.at/khm/

. Pour retrouver Sissi, lire avec beaucoup précaution l’article que lui consacre Wikipedia qui demande aux contributeurs spécialistes de bien vouloir revoir le texte et les sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_de_Wittelsbach

 

. Pour en apprendre plus sur la prostitution en Autriche, lire l’article très documenté sur

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://en.wikipedia.org/wiki/Prostitution_in_Austria&ei=nEfuTMjgIoSShAeiz8nGDA&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=1&ved=0CDcQ7gEwAA&prev=/search%3Fq%3Dprostitution%2BWien%26hl%3Dfr%26safe%3Dactive%26sa%3DG%26tbo%3D1

. Une affaire de réseau de prostitution en provenance de Hongrie démantelé à Vienne à lire sur un site chinois sur   http://french.news.cn/societe/2010-11/20/c_13614367.htm

. Voir également sur ce blog le billet sur l'image de Nice, telle qu'elle ressort de sa publicité faite maison "Empreinte"   Pub > La vogue de l'empreinte digitale   

Commenter cet article