Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La Chine et Confucius à Angers, Pays de Loire > Un pont culturel direct

18 Février 2010, 17:12pm

Publié par Elisabeth Poulain

Ce billet ouvre une nouvelle série sur des associations d’idées et des images mentales a priori peu compatibles. C’est pourtant la force de la culture que de pouvoir, en Institut Confucius, Angers, Aude Hazard, Drfranchissant une porte d’un immeuble très contemporain à Angers, se trouver en Chine, l’actuelle, le temps de rencontrer Confucius, le grand philosophe qui vécut dans l’Empire de Chine au VIè siècle avant JC. 

 

En effet, en poussant la porte, vous entrez dans l’Institut Confucius qui a pour objectif de faire connaître la culture et la langue chinoise dans le monde, comme ce que fait le Goethe Institut pour l’Allemagne, l’Instituto Cervantés pour l’Espagne et très bientôt l’Institut Victor Hugo pour la France. Ce dernier aura pour but de mieux porter la culture française de par le monde et ainsi d’espérer de se faire connaître un peu plus face au réseau très actif des Alliances françaises à l’étranger qui sont une fondation de droit privé. 

 

C’est ainsi qu’il existe 14 Alliances françaises en Chine. Deux d’entre elles ont un autre point commun : elles ont été dirigées à leur création dans la province du Shandong, dans les villes de Qingdao et Jinan, par une jeune femme, Aude Hazard, la plus jeune directrice de l’ensemble du réseau. Après 7 ans passés en Chine, c’est elle qui est maintenant la directrice du tout nouveau Centre Confucius à Angers. Ce qu’elle faisait dans les deux grandes villes de la Chine, elle l’assume maintenant à Angers dans la Région des Pays de Loire vis à vis des Ligériens et des Angevins.

 

C’est le 12è Institut de ce type à ouvrir en France. C’est aussi celui qui a été le plus rapidement mené. Il a fallu moins de 2 ans entre la finalisation du projet et l’ouverture, ce qui souligne Aude Hazard, est tout à fait significatif de la Institut Confucius, Angers,volonté de réussir de tous les partenaires de l’opération et ils sont nombreux. A commencer par la ville d’Angers et sa métropole, la Région des Pays de Loire, le Conseil général du Maine et Loire, la ville de Yantai, trois universités, les deux d’Angers et celle de Yantai, deux grandes écoles d’Angers, les Arts et Métiers et l’Essca…

 

Le but de cet Institut, « maison des Chinois à Angers » est de « créer un véritable pont franco-chinois entre les peuples et les cultures aux quatre coins de la Région ... Notre but, - explique la directrice - est de faire découvrir la culture chinoise de façon douce, en montrant ce qu’est la Chine d’aujourd’hui en lien bien sûr avec sa philosophie fondée en grande partie sur les enseignements de Confucius. Il s’agit de faire se rencontrer deux mondes, celui des Chinois et celui des Angevins et des Ligériens. 

 

C’est pourquoi nous proposons par exemple des conférences sur la cuisine chinoise, sur ses médecines, l’histoire, la littérature, l’art… Actuellement, nous avons accroché aux cimaises des lavis contemporains de WU Hua, SUN Ya-Guang, SUN Weishiuan, WU Hao, représentatifs des tendances contemporaines. Des Français ayant vécu en Chine Institut Confucius, Angers, Retour d'expériencesviennent nous parler de leur vision de la Chine et des Chinois d’ici et/ou de passage de leur vision de la France et/ou de la Région. Ces deux prestations font partie des "retours d’expériences".

 

Notre objectif est aussi bien sûr de faire connaître le mandarin, la langue officielle de la Chine depuis 1956 et qui est la langue la plus utilisée au monde (plus de 850 millions d’habitants). A Angers, on peut non seulement apprendre cette langue magnifique à sa façon, en commençant à tout âge et passer si on le désire le test de validation HSK qui est une norme de référence internationale de connaissance du chinois ».

 

Aude Hazard, qui a adoré ses riches expériences de travail et de vie en Chine, se réjouit d’avoir retrouvé une France si belle. Elle est heureusement étonnée aussi du nombre important de personnes qui sont allées en Chine et qui ont envie d’en parler ou qui s’apprêtent à y aller et ont des questions à poser. Elle se réjouit de l’intérêt marqué par tous ceux qu’elle rencontre pour la Chine bien sûr et pour cet Institut Confucius.  C’est une petite maison au grand cœur où toute personne qui ouvre la porte est reçue par l’offre d’une tasse de thé vert apportée   avec beaucoup de gentillesse Cécile Baudoin qui assure l’accueil. Un thé vert très spécial de LaoShan qui vient directement de Qingdao et été rapporté par Aude Hazard.

 

En dégustant cette tasse, vous aussi, vous pourrez vous y asseoir et feuilleter la presse, des ouvrages en français ou en chinois sur la Chine. Et, pourquoi pas, dire un petit bonjour à un-e jeune Chinois-e venu-e apprendre notre langue cette fois-ci à Angers et qui quitte sa province de Shandong pour la première fois pour apprendre le français à Institut Confucius, Angers, Retour d'expériencesAngers?

 

 

Pour suivre le chemin

.  Pour une première approche sur Confucius, voir  http://fr.wikipedia.org/wiki/Confucius

. L’Institut Confucius à Angers, 22 Allée François Mitterand, 49100 Angers, 02 41 95 53 52, bienvenue@confucius-angers.eu, suivre les programmations culturelles sur http://www.confucius-angers.eu/fr/

 

. Les étudiants chinois à Angers

Ils sont environ 500 étudiants chinois à un moment donné à Angers, 800 en tout sur l’année, qui viennent pour des études courtes de quelques mois pour apprendre le français  ou des études plus longues d’une année ou plus dans d’autres disciplines. 

 

. Découvrir les 14 Alliances françaises en Chine sur http://www.afchine.org/

. Voir le double réseau français de la culture et de la langue française sur

http://www.lexpress.fr/culture/un-institut-victor-hugo-representera-la-france-a-l-etranger_846885.html

http://www.culturesfrance.com/culturesfrance-presentation.html

 . Photos EP, les deux dernières ont été prises lors du Retour d'expériences n° 1 qu'a assuré Aude Hazard avec ses photos.  

Commenter cet article