Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La Flèche > L'Hôtel Huger > Jean-Jacques Pigeon > L'Art global

3 Décembre 2012, 12:57pm

Publié par Elisabeth Poulain

Un drôle de titre à traduire d’urgence. Ce billet parle d’une exposition réalisée par l’artiste Jean-Jacques Pigeon pendant l’été 2012 à la Flèche sur Loir à l’Hôtel Huger. L’art global désigne la prise de possession par ce créateur d’un bâtiment ancien du début XVIIIe siècle, vidé en totalité de tout mobilier. Seuls restent alors la structure, des murs, des fenêtres, des portes, des plafonds, des sols, des escaliers, le jardin, la cour et ce qui unit tout ça, l’air, la lumière, l’espace et les volumes dans une architecture classique français très équilibrée.

Blog Durtal 20120901 385

L’hôtel est situé dans une petite rue dont l’étroitesse empêche de prendre une photo entière de la façade. L’habitat serré n’a pas suivi l’évolution statutaire espérée par le fondateur de l’hôtel au cours des siècles qui ont suivi, dans une ville à l’identité plurielle. La rue ressemble à la ville, au sens où La Flèche est elle aussi dominée par un ensemble patrimonial incroyablement fort, le Prytanée militaire,  dans cette petite ville d’un peu plus de 15 000 habitants. L’habitat est édifié en continue en bordure de la rue, les jardins sont en arrière.

C’est par le proche imposant peint en couleur bleu« Ile de Ré » que commence la découverte de l’hôtel et de sa cour intérieure.  

Hôtel Huger, Jean-Jacques Pigeon, L'entrée, La Flèche2012L’entrée, les fenêtres et la couleur qui masquent l’ouverture sur le jardin. La rencontre se fait dès l’entrée où se trouvent une petite table et un présentoir pour l’exposition.

L’escalier apparaît en majesté avec sa belle rampe ouvragée, qui part à l’assaut du haut Ier étage. L’usure des marches atteste d’une longue période d’usage.

 Blog Durtal 20120901 353-copie-1

C’est vers la droite que je me dirige dans la pièce proche du jardin. La porte placée près du mur du jardin me conduit vers les cercles qui constituent le premier panneau de brindilles conçu par Jean-Jacques Pigeon en dessinant des motifs symboliques en creux. Outre le cercle dans le cercle…, il y a le soleil et les trois fleurs de lys qui chapeautent les deux tours de la ville dans le blason de la ville.

Blog Durtal 20120901 354 

La salle d’apparat, à gauche du vestibule, constitue le cœur autour duquel se déploie l’hôtel. Elle bénéficie d’une double série de fenêtres sur le jardin et sur la cour. Pour elle, Jean-Jacques Pigeon célèbre la lumière éclate dans une débauche de couleurs venant du plafond, du sol, des fenêtres…

Blog Durtal 20120901 364     

Blog Durtal 20120901 363 

 Puis vient la chambre blanche en signe d’intimité d’une force éclatante. Ici l’artiste a choisi le blanc dans un volume restreint. Tout est blanc, mur, sol, plafond, fagots blanchis et néons assortis, au cœur d’un maelstrom contenu.C'est le moment le plus fort.

Blog Durtal 20120901 366

Blog Durtal 20120901 373

L’enfilade des portes tout au long de la façade côté jardin. Elle est impressionnante, tant elle unit les différentes ambiances des quatre espaces.

Blog Durtal 20120901 375

Blog Durtal 20120901 376

Les vues colorées sur le jardin cachent plus qu’elles ne dévoilent. On s’étonne de voir tant d’aération, d’ouverture alors que la ruelle offre la densité de la vieille ville.

Blog Durtal 20120901 379 

La sortie se fait par la cour  agrémentée d’une bignone vigoureuse à gauche et d’un évier en pierre blanche à droite. Je retrouve le bleu superbement assorti à la couleur de la pierre et à la luminosité du ciel. Dehors dans la ruelle, je me retourne pour voir à nouveau le porche, songeant à la réussite d’une telle emprise sans aucune fausse note d’un espace culturel habité  par un artiste qui s’est lancé totalement en occupant tout le volume, les surfaces, la lumière, l’ambiance ressentie, les lignes... Chapeau l’artiste et merci à Jean-Claude Launay, le mécène qui a racheté et restauré cet hôtel qui est un Monument historique inscrit pour faire vivre l'art!

Pour suivre le chemin

. L’artiste par lui-même sur http://jjpigeon.com/ 

. Sur ce blog, voir Regard en lignes, feuilles et couleurs de Jean-Jacques Pigeon, peintre

. Egalement sur http://www.webartsite.com/14accueil.htm 

. L’Hôtel Fuger sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_Huger_de_Vernelles ; il est situé rue de Vernevelles, à la Flèche.

. Ne manquer pas de venir ou revenir à la Flèche, une ville  construite sur un site déjà habité au néolithique, à la frontière entre les Cénomans et les Andégaves à exacte distance du Mans et d’Angers ; elle a été la propriété des Plantagenets, du Comté d’Anjou et du Roi d’Angleterre... Il y règne une ambiance au charme provincial un peu désuet, très prenant surtout quand on s’enfonce dans la vieille ville. Dans le centre commerçant, on remarque les jeunes pensionnaires en uniforme bleu du Prytanée militaire tout proche qui se promènent. Les Fléchois ne les voient plus tant ils sont habitués à leur sortie en groupe, mais pas les touristes  qui les regardent avec une attention attendrie. Et quant à moi, on m'a demandé si j'étais étrangère parce que je prhotographiais des vieilles maisons avec leur devanture d'un autre temps!    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fl%C3%A8che

Commenter cet article