Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La Loire à vélo > Saumur > Des vélos dans la ville

23 Décembre 2014, 16:42pm

Publié par Elisabeth Poulain

 

La Loire à vélo. C’est une magnifique idée, tellement bonne qu’il faut absolument d’emblée  poser la question « On dit merci qui ? » et la première réponse à laquelle on pense : on dit merci aux vignerons, aux négociants et à tous ceux qui travaillent dans la filière des Vins de Loire. Je sais bien que  commencer par parler du vin pour aborder la pratique du vélo sur les 800 kms le long de la Loire est un peu incongru, voir provocateur.  On pourrait dire aussi que tous deux commencent par un V avec peu de lettres derrière, 2 pour le VIN et 3 pour le VELO. Il n’empêche que cette unité territoriale n’a été vraiment revendiquée et portée, à l’exception majeure des géographes, que par les acteurs du Monde du Vin, à commencer par les politiques qui soutiennent depuis ses débuts le Salon des Vins de Loire. Mais il n' y a pas qu'eux et vous découvrirez qui à la fin du billet.

Saumur-246, Set-de-table-LoireAvelo

La différence entre les deux tracés. Les deux, la Loire du vin et la Loire à vélo,  ont bien le fleuve en commun pratiquement de la source jusqu’à l’estuaire, avec une vraie différence qui est que la Loire à vélo court au plus près du premier fleuve de France, avec parfois des itinéraires secondaires pour mieux voir le fleuve d’en haut d’un coteau. Les circuits sont surtout situés en rive gauche.  La Loire du vin intègre toutes les appellations situées dans le bassin versant du grand fleuve et de ses affluents qui couvre 1/5 de la France, avec parfois une absence physique de lien avec l’eau du fleuve. C’est vrai de toutes les zones littorales par exemple. 

Après Saumur-103, bord de Loire-aire camping car

Pour revenir à la Loire à vélo, les routes recommandées aux vélos sont situées au plus près possible de la  Loire, avec parfois quelques portions de rives de Loire dénuées d’accessibilité ou de visibilité plus ou moins proche. C’est le cas par exemple à Savonnières entre Tours et Villandry, mais c’est vraiment une exception. Le tracé tient compte des exigences de sécurité nécessaires aux cyclistes et c’est ainsi qu’il peut changer de rives, soit en rive gauche le plus souvent ou en rive droite quand c’est nécessaire, au gré des contraintes. Il arrive aussi que le chemin serpente des deux côtés du fleuve, une solution très intéressante pour faire des petits circuits en fonction des ponts existants sans avoir besoin de reprendre le même itinéraire dans un sens inverse pour rester près de la Loire.   Une situation qui existe avant et après Nantes, pour Angers aussi et surtout, à Saumur  en aval, avant Blois  et enfin à Briare en amont.     

Saumur-189-Ile d'Offard-Loire

Saumur. Il est temps d’y arriver. C’est le plein été. Il fait beau et très doux, ni trop chaud, ni trop frais ; le temps est  parfait, l’air est léger pour les touristes qui veulent découvrir la ville. Et c’est le cas. Il y a vraiment  beaucoup de monde ici sur les bords de la Loire, des vacanciers et des cyclistes. Quant à vous dire que tous les cyclistes sont des sportifs en vacances, je crois que ce serait erroné. je pense même que la majeure partie des cyclistes que j'ai pu voir sont des Saumurois qui ont plaisir à re-découvrir leur ville comme s'ils étaient des touristes.  

Saumur-170, Pont-Cessart-Loire

Il  y a néanmoins un effet  vélo certain, comme ci, le projecteur focalisé sur la grande opération de la Loire à vélo avait donné de la visibilité aux deux roues et à ceux et celles qui les utilisent. Il n’y a pas seulement des jeunes qui pédalent sans forcer au bord de l’eau. Il y a a des gens de toutes sortes. Comme si aussi, les automobilistes et les piétons prenaient conscience – enfin – d’un autre mode de mobilité en ville et dans la campagne. Ce qu’on voit aussi, comme nous avons pu le constater dans une aire gratuite de stationnement joliment aménagé des bords de Loire en aval de Saumur sur la rive gauche pour les camping-caristes, c’est le binôme intéressant que forme le camping-car pour tracer la route ou quand il pleut  et le vélo sur place à l’arrêt pour se dérouiller les jambes et découvrir des sites inaccessibles autrement.

Saumur-215-Loire-Pont-Cessart

Le vélo comme révélateur de la dimension humaine  des vacanciers  et de l’attrait touristique d’un site. C’est une réflexion déjà entendue  aux Pays-Bas, à Amsterdam, qui est une ville hyper-touristique même l’hiver, par exemple mais pas seulement. Voir les touristes et les percevoir comme des acteurs d’un lieu, en train de pédaler avec énergie le long de la Loire, renforce la dimension réellement humaine d’un site. Ils sont la preuve que tout est vrai : le paysage est beau, la lumière de Loire bien présente, les monuments tels que le château de Saumur vraiment aussi beau à dominer la Loire vu d’en haut que d’en bas, perché en haut de la colline pentue, avec des vignes à ses côtés. Ils - ces touristes - ne sortent pas d’un car, pour en remonter au bruit du sifflet quelques minutes plus tard pour dire plus tard, « oui, on a fait Saumur, c’était bien, il y avait beaucoup de monde », avec d’autres comme eux à côté qui descendaient en rang du bus pour y remonter toujours en rang très vite après.

Saumur, 337, le château,le coteau, la vigne

Cycliste, on retrouve sa propre singularité, sa liberté de passer par ici, par-là, s’arrêter pour un coucher de soleil, demander son chemin, s’acheter quelque chose à manger, de l’eau ou du jus de fruit à boire, parler avec des gens du coin… On n’est plus prisonnier d’un véhicule même s’il est gros, on retrouve le plaisir de la découverte et de la rencontre. « Chemin faisant », pour reprendre le titre célèbre de Jacques Lacarrière, un grand penseur, marcheur  et fils de la Loire, comme il le disait lui-même –J’ai eu deux mères -, on  retrouve le goût d’être, de bouger, de regarder la Loire. On se trouve à parler aux autres dans la rue… C’est beau la Loire à vélo l’été au bord de l’eau ! 

Saumur, 348, chateau, remparts

Et poursuivant votre connaissance du circuit en partie au moins, ce qui est mon cas, vous découvrirez ou redécouvrirez avec un grand étonnement que si  cette Loire à vélo est bien un projet porté et financé à hauteur de 60% par les Régions Pays de Loire et Centre, elle se transforme ensuite en  une Euro-Vélo-Route, qui porte le n° 6. On peut dire que le tracé va de Saint-Brévin des Pins situé en France au débouché de l’estuaire de la Loire sur la Côte atlantique jusqu’en Roumanie sur les bords de la Mer Noire au port de Constanta à 3650 kms plus loin. Il vous suffit de commencer par remonter la Loire, en quittant la Loire-à-vélo un peu avant Nevers pour rejoindre cette fois-ci seule L’EuroVelo6 vers Vienne, Budapest et Constanta. Ce qui veut dire aussi que lorsque vous empruntez la route de la Loire à vélo, vous vous dirigez vers l’Euro-Velo6. C’est ça le voyage, vous avez à peine mis un pied par terre, que vous êtes déjà loin. C’est magique.       

 Saumur-EuroVeloRoutesUE-LoireAvelo              

Pour suivre le chemin

. Vous rendre sur le site  générique de la Loire à vélo http://www.loireavelo.fr/var/crtc/storage/original/application/03b82d055bc0088c0bc4bc5474f3b609.pdf

. Commencer par ce qui vous intéresse ; chaque ville ou territoire a développé son offre pour ces touristes très demandeurs d’offres de découverte d’un nouveau type. Par exemple la Loire de Saumur (avant Angers) à Saint-Brévin (au bord de l’Atlantique) en 7 jours pour 825 E  http://www.loireavelo.fr/organiser-sejour-loire-velo/sejour-loire-velo/la-loire-a-velo-de-saumur-a-saint-brevin

. Compléter vos connaissances du terrain par les 2 500 km d’itinéraires à vélo à découvrir en Pays de Loire sur www.vélo.enpaysdeloire.com   et vous pourrez même si la SNCF décide de renouveler la formule embarquer gratuitement votre précieux vélo dans un « Train Vélo Loire », comme  elle l’a fait du 14 juin au 14 septembre 2014, à voir sur www.velo.sncf.com

. Comble de raffinement, vous pourrez aussi découvrir la Loire en bateau, avec des photos magnifiques à voir   http://loire-en-bateau.fr/ en partant  de Saint-Florent le Vieil en Maine et Loire en aval de Saumur et d’autres photos.

. Jacques Lacarrière http://www.cheminsfaisant.org/content/?q=node/85#.VJhDXCcBg

. Photos Elisabeth Poulain, Saumur été 2014. Désolée de ne pouvoir vous présenter une horde de cyclistes. J’en ai vu plus que je n’en ai photographiés, surtout près du château…  

Commenter cet article