Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

La présence animale > Un bestiaire d'appartement

11 Août 2010, 10:35am

Publié par Elisabeth Poulain

 

Nous sommes cernés. A croire que les animaux sont encore plus nécessaires à notre vie que nous ne le pensons, même quand nous n’avons ni ne voulons d’animaux de compagnie. C’est réellement, une question qui m’interroge : pourquoi avons-nous tant besoin des animaux ? Et je ne parle pas de ceux qui font partie intégrale de notre vie consciente ou inconsciente, comme les monstres qui hantent nos cauchemars, ni de ceux que nous mangeons, mais d’animaux que nous considérons comme bienveillants, drôles, exotiques ou qui deviennent à la mode pour un temps.  

 Vache, peinture acrylique, coll CP 

Des exemples. Parmi les plus basiques, citons les innombrables représentations de chat, de chien, d’oiseaux…Les poissons dans la salle de bain, les coccinelles à l’entrée, le hérisson imprimé sur le tapis brosse, la vache dans la cuisine, le canard sur l’assiette d’enfant, l’ourson dans la chambre, la grenouille qui coasse à l’entrée extérieure de la porte d’entrée. J’arrête là. Il y en a de trop. 

C’est pour montrer cette extra-ordinaire présence animale aussi bien mentale que physique que je continue cette chronique sur l’invasion animale en prenant l’exemple d’un appartement. Suivront un billet sur l’animal vu par des artistes de Street Art et des exemples de ce qu’on peut voir dans et de la rue, autres que les peintures murales. 

 L’appartement

. Vache, Street Art, Montmartre, escalier Paris

Résolument contemporain, iI est situé en plein cœur de Bruxelles, il bannit les meubles ‘meublants’ et les bibelots et privilégie les livres et la peinture. Il constitue à ce titre un bon exemple, justement parce qu’il n’est pas centré sur l’objet en tant que tel. La jeune femme qui y vit n’a nulle envie d’avoir un animal de compagnie. Le jeu consiste à relever ce que l’on voit sans ouvrir les livres ou fouiller dans des tiroirs. Que voit-on sur les murs ?

D’abord des vaches

Flying cow, Face d'un packaging de lait américain, avec une v. D’abord une vache rouge de belles dimensions sur un fond blanc sali, qui a une présence inégalable et inexplicable. C’est la vache dite ‘Internet’ parce qu’elle n’est pas signée et qu’elle a été achetée sur le Net ;

. ensuite une petite vache en noir sur fond gris, sur une photo qui a été faite à Paris près de Montmartre dans un escalier public qui monte à la Butte, à une époque où on ne connaissait même pas le terme de Street Art,

. enfin une vache volante rouge, la Flying Cow, sur un emballage de petite dimension d’une boîte de lait vendue à New York. Le graphisme est fort et la vache a un tonus inouï. Elle saute au-dessus des gratte-ciel. Normal, elle boit du lait ‘Flying Cow’. On trouve un restaurant de ce nom. 

 

 Ensuite un chien Chien triste, publicité rue Lesbroussard, Bruxelles 2010.08.03 336

Il est si triste qu’il en est émouvant. Il a une telle force de communication que je ne manque jamais de regarder s’il est toujours là. Il a toujours eu de la peine. Encore maintenant, alors que pour la première fois de sa vie de chien de dessin, il est encadré. Dans un cadre si grand pour lui, qu’il ne lui est pas possible d’y trouver sa place. Résultat, il est de traviole, comme le cadre lui-même, mais l’un ne compense pas l’autre. Au contraire. C’est toute petite pub, dont seul le dessin a été conservé, découpé dans un magazine de pub branchée trouvée rue Lesbroussard dans un magasin de vêtements pour hommes à Ixelles.  

Les autres animaux

Gravure ancienne, La belle dame et le cygne. Un cygne sur une grande gravure sepia achetée chez Emmaüs en France. On y voit une belle dame, accompagnée d’une enfant, qui se penche avec grâce vers cet animal flottant qui ne la regarde pas non moins gracieusement, en plongeant son long cou vers le bord.                

. Un loup noir, en symbole du camping sauvage sur un T’Shirt blanc qui sort du sèche-linge.

. Le dragon blanc, sur un blouson anglais de laine bleue marine, qui doit être rangé pour l’été. 

 

Score final

La palme revient indiscutablement à la vache, rouge par deux fois sur trois. Le chien est positivement admirable de tristesse délicate. Il est un très bon exemple d’anthropomorphisme. On s’attend à voir son maître caché derrière lui, le chien l’attend. Quant au cygne, je le trouve un peu inquiétant, avec son long bec. Il est très révélateur de la symbolique qui existait au début du 20è siècle, une époque où il était difficile de parler de sensualité féminine. Montrer un cygne, porteur d’une symbolique solaire et mâle le jour, était une jolie façon de dire des choses.

 Loup sur T'Shirt

Quant aux deux autres animaux, loup et dragon, ils sont le symbole de forces qui nous dépassent, le loup comme maître de la forêt dense et le dragon comme maître des ténèbres. Ils ont en plus en commun d’être porteurs d’une force de communication compréhensible dans le monde entier.

Ouvrez les yeux

La présence animale ne se réduit surtout pas à ceux que nous voyons en jardinerie. Dans ce jeu-test, j’ai volontairement enlevé d’autres animaux qui ne font que passer dans l’appartement, comme

. le cochon en laisse tenue par une femme nue – Pornocratés - sur la couverture d’une plaquette du Musée Félicien Rops (né en 1833 et décédé en 1898),

. le museau très humide d’une jeune vache très curieuse et pas peureuse, dans une documentation gouvernementale belge sur la qualité de la viande

. le gorille noir, le faucon blanc, la girafe et le tout petit singe déguisé en officier de marine…sur une plaquette pour les ateliers Claus à Ostende au Club Terminus. 

Pour suivre le chemin

. Attendre bientôt deux autres billets, le premier sur quelques témoignages de la présence animale d’art street à Bruxelles et le second sur la présence  animale vue dans et de la rue.

. Photos EP

 

Commenter cet article