Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le bestiaire du vin > 3 > La cigogne du CIVA

9 Mai 2010, 16:00pm

Publié par Elisabeth Poulain

Le titre

. Le bestiaire vise les animaux, grands et petits, que nous rencontrons sur les étiquettes de vin.

. 3 parce que c’est le troisième billet du bestiaire du vin. Le premier a été consacré à l’âne pour un vin de Quincy.Cigogne, 20d-alsace.com_GeilBastianBeblenEdel.jpg

. La cigogne parce que c’est l’élue du jour.

. Le CIVA, attendez de savoir pour connaître qui se cache sous ce sigle. Une piste, nous sommes en Alsace.   

 

Le second billet a été consacré au rhinocéros, qui comme chacun sait, n’est pas particulièrement un animal endogène de nos contrées. Cela ne l’a pas empêché d’être le mammifère à quatre pattes le plus célèbre dans l’Europe du XVIè siècle, si fascinant que Dürer en fit des gravures qui se sont diffusées dans tout le continent européen en quelques mois et/ou années. C’est la gravure de Dürer qui a été choisie par les Frères Rivetti du Domaine de la Spinetta en Piémont pour représenter leurs Barbarescos.  

 

Blog 2010.05.09 028Il y a de quoi s’émerveiller d’un pouvoir d’attraction qui franchit les siècles, les océans et les continents. Parler de l’animal comme une autre figure de l’homme interpelle quant à la capacité de l’animal de détenir des pouvoirs qui lui sont propres. Il fascine au point que les hommes s’emparent de son image pour  pouvoir s’exprimer ou communiquer.  

L’origine

En point commun au rhino et à la cigo (je n’ai pas pu résister), il y a l’origine. Tous deux viennent d’Inde et/ou d’Afrique orientale, mais avec une grande différence. La cigogne arrive par ses propres moyens. Avec ses sœurs, elle effectue un sacré challenge sportif, sans le secours aucun des humains et sans GPS pour l’aider dans sa traversée de la Méditerranée. Par contre, elle  apprend vite à reconnaître les paysages. Des chercheurs commencent à trouver des débuts de pistes dans la composition du cerveau de la cigogne et de certains de ses composants.  Ce ne sont là que quelques explications à sa survie.   

La dureté de la vie d’une cigogne

Elle a du mérite car elle en voit de dur partout où elle passe. On mange sa chair en Afrique et ailleurs ;  dans les pays développés et européens en particulier, elle connaît le terrible problème de la contamination de sa nourriture par les pesticides. On sait qu’une famille de cigogne consomme environ 250 kg de nourriture par an. Elle rencontre sur son chemin de plus en plus de poteaux reliés avec des fils électriques.

 

Vous connaissez ma fascination pour les poteaux. Là, Cigogne, CIVA, 2003du coup je m’interroge encore plus fortement sur leur multiplication. En attendant, entre un poteau et une cigogne, personne n’hésite. Vive le poteau! 

-        Développement durable ? 

-        Quoi ? Je n’entends rien. Vous parlez de quoi ?  

Ouf, la cigogne a des copains

Heureusement que les cigognes blanches, celles qui nous intéressent et qui viennent d’Afrique, rencontrent sur le chemin de leur migration printanière, des zones hospitalières d’accueil. Elles peuvent y reprendre des forces et s’y reproduire. C’est l’Espagne qu’il faut féliciter en Ier. Elle a fait et continue à faire de gros efforts pour les accueillir dignement, comme une cigogne à une autre cigogne. On y compte environ 17 000 couples contre 1 000 en France. Ne chipotez pas et félicitez plutôt les ornithologues d’Alsace et de Charente Maritime qui ont sauvé l’espèce. 

- Et le vin ?

- On y arrive ? Oui ou flûte ? Que d’impatience !

 

En fait, le lien entre les deux, cigogne et vigne ou vin n’a rien d’évident. J’ai recherché  du côté de ce que mange la cigogne. Echec, c’est une carnivore, qui engloutit grenouilles, serpent, rongeurs, gros insectes…Des baies de raisins ou des feuilles de vigne, point. Le vers qui est au pied de la vigne, oui à la rigueur.  Mais c’est bien compliqué.

 

Donc, il faut chercher plus loin ; en fait c’est plus haut. Il faut regarder du côté de vieilles cheminées qui portaient en guise de chapeau en équilibre pas du tout instable de grands nids d’un mètre et plus, avec la famille dedans, un des deux parents cigogne occupé alternativement à couver la dizaine d’œufs dedans. Le problème est que dans les années 1970, il ne restait que neuf couples répertoriés en Alsace. La prise de conscience est partie de là . La question se pose alors de connaître la raison du choix du grand volatile pour l’associer aux vins d’Alsace.

 

Le choix emblématique

Cigogne, CIVA, 2003Il n’a d’abord pas été vraiment pensé en 1995 quand la question s’est posée de faire connaître les vins d’Alsace. Le Civa (Comité interprofessionnel…) a choisi les trois axes de sa campagne : le tourisme, la gastronomie et le vin. La cigogne a fait partie des emblèmes touristiques associés à la région.  Une  véritable déferlante de cigognes s’en suivie. Schuss sur la cigogne ou tous cigognes, mais attention la version « Grand Blanc » ou l’art de masculiniser un volatil féminin, quand on vend essentiellement en GMS (grandes et moyennes surfaces) en Région parisienne. 

 

La publicité collective

C’est un franc succès, au point où la question s’est posée aux vignerons, coopérateurs et négociants de savoir s’il fallait vraiment continuer à communiquer sous cette bannière. En d’autres termes, le grand volatile faisait-il de l’ombre à la dimension qualitative des vins d’Alsace ? La réponse difficile à obtenir a été : non. Il a fallu quand même beaucoup discuter. Il faut dire aussi que contrairement à ce certains pensaient au début, le Grand Blanc s’est révélé être un formidable communicant qui sait se renouveler. Il est drôle, convivial et très positif. Il ne dit jamais qu’il est le seul à être bon. Il le prouve. Ce n’était pas facile pourtant, avec un physique comme le sien, ses grandes pattes, son long bec pointu…Il a même réussi le véritable exploit pour les crémants d’Alsace à donner vie à un verre admirable. Il sait alors s’effacer pour faire ressortir la dimension très qualitative du Crémant d’Alsace, en indiquant simplement « du Grand Art ». Normal pour le « Grand Blanc ».  

 

Les premières campagnes montraient l’animal en entier. Celle de 2003 est basée sur les accords mets-vins. La nouvelle série, conçue par l’agence de communication Polygone G ne garde du cher volatile que le cou, la tête et surtout le bec. Celui-ci est fort occupé à tenir un diamant – comme ça, par exemple - dans sa bouche pour montrer  la valeur des vins d’Alsace. Il ne suffit plus de les faire connaître. L’important maintenant est de les valoriser pour les vendre plus cher. Le jeu publicitaire consiste donc toujours à montrer la cigogne mais à en diminuer son importance dans le visuel. Le recentrage se fait alors naturellement sur la bouche.

 

La communication par l’étiquette

Cigogne, 20d-alsace.com_CaveObernaiTpg.jpgJ’ai fait une recherche rapide pour ce billet. Aucun vigneron, qui attache son vin à son nom ou à celui de son domaine, n’utilise pas ou plus la cigogne. Les caves coopératives y avaient bien recours, comme symbole de l’Alsace pour les touristes, mais cette époque est révolue, à quelques exceptions comme la Cave viticole d’Obernai pour un Sylvaner. Ce sont surtout les collectionneurs d’étiquettes qui permettent d’admirer la cigogne sur la bouteille. Grâce à eux, on peut encore faire un lien entre la bouteille de vin d’Alsace et la cigogne.

 

Conclusion ?

C’est vrai que le billet se termine d’une drôle de façon où l’on voit bien le décalage qui existe entre la  communication collective et la décision individuelle de ceux qui font et sont le vin. C’est un choix, mais on pressent qu’il va falloir renouveler les prochaines thématiques. Faisons confiance aux créatifs de la communication, il y a tellement de façon de s’exprimer. A chacun d’exercer ses responsabilités en matière d’expression et de représentation. 

 

Quant au précieux volatile, image d’une région, qu’il garde donc aussi sa liberté de migrer, comme il est inscrit dans ses gênes. Une des façons actuelles de "sauver" l’espèce est de les empêcher d’apprendre à se repérer à l’âge de 3 mois : ils restent ensuite attachés au lieu où ils ont été élevés. Que ne fait-on pas au nom des touristes et de l’image!

 

Une des conclusions est le lien qui existe entre le désir de réveiller une région grâce au tourisme et la volonté des acteurs économiques et culturels de ressembler à la carte postale, avec bons vins, bonne gastronomie, géraniums et cigognes.    

 

Pour suivre le chemin vers

. la cigogne

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cigogne

http://champagne-ardenne.lpo.fr/agenda_des_oiseaux/aout/oiseau_mois.htm

http://www.cigogne-loutre.com/index.html  

. l’Alsace

http://www.google.fr/search?hl=fr&source=hp&q=alsace+wikipedia&rlz=1W1GZAZ_fr&aq=0&aqi=g5&aql=&oq=Alsace+wi&gs_rfai=

 

. les vins d’Alsace

http://www.vinsalsace.com/?lang=fr&gclid=CMyBou2kwqECFVWY2AodXElr-Q#SlideFrame_1

http://users.skynet.be/etiquettealsace/ avec mes remerciements

 

. la communication pour le Comité interprofessionnel des Vins d’Alsace (CIVA) par la cigogne

- vue par l’agence Polygone « G » qui en a la charge

http://polygonegroup.be/blog/2010/04/13/la-tribu-polygone-vous-presente-%e2%80%a6/

Cette agence, qui gère de grands comptes prestigieux, fait de la belle ouvrage. Elle a déjà des références dans le vin et a travaillé pour les vins de Loire. Elle a des agences à Anvers, Bruxelles, Lyon et paris. Sa spécialité, la communication « new age ».

- vue par des petits drôles avec humour http://www.20dalsace.com/pages/campagne_cigogne.htm     

 

. Retrouver les autres billets

-l’âne chez Jean-Jacques et Marilyne Smith du Domaine de Villalin pour un vin de Quincy    Le bestiaire du vin > L'âne > 1

-le rhinocéros chez les Frères Rivetti du Domaine de la Spinetta dans le Piémont (Italie) pour des Barbaresco   Le bestiaire du vin > Le rhinocéros et Dürer  

Commenter cet article