Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le chien dans la ville, le regard acéré & calme = un travail d'étudiants

13 Octobre 2014, 15:40pm

Publié par Elisabeth Poulain

Décryptage. Voilà encore un travail d’étudiant dont je ne sais s’il résulte d’un travail collectif auquel cas, il faudrait mettre un « s » à étudiant ou est la création d’un seul. Pour cause de limitation du nombre de caractères dans le titre, il n’y en aura qu’un seul, avec l’équation suivante =  un chien, un regard, un œil dans une ville, un auteur...

Le chien dans la ville, le boxer1

Le résultat en grand format. Il occupe pleinement l’espace d’un cadre 62cm  sur 82cm en hauteur et pourtant on en voit que sa tête ou plutôt son profil droit qui n’occupe que 28 cm en largeur sur 26cm d’un carton qui a été peint. Sa tête en plus n’est pas centrée. Elle ne figure que dans le coin haut à droite du grand quadrilatère vertical, en position portrait.    

L’expression. Elle est proprement étonnante de force. Le chien a été saisi au moment où il aperçoit quelque chose qui retient son attention, sans que l’on sache évidemment quoi. Son œil est remarquablement rendu. Il est bordé de noir afin de le rendre plus visible. Ses oreilles ont été rajoutées visiblement après. On dirait que le peintre a représenté l’œil, tracé ensuite le profil d’un chien boxer, fini le menton, accentué le haut de la tête, esquissé la nuque … et puis basta.

Le reste est couleurs, essentiellement de gris, de rose, de jaune et du noir. Celui-ci  sert à lancer des lignes en diagonales pour garder une certaine maîtrise a postériori. Une autre grande ligne, plus large de couleur rose a été occultée par un certain tourbillon qui donne un rendu de trouble, de vitesse et de bizarre.

Le chien dans la ville, le boxer2, sa tête,

Pourquoi la ville. Aucune raison venant de la peinture assurément, si ce n’est  que je ne peux l’imaginer autre part que dans un endroit fourmillant de gens, de bruits et de couleurs, au point que le chien doit se dominer pour garder le contrôle. Il est calme et vigilant. Une preuve en est que son nez a l’air de fumer, tellement il se contrôle, mais en assurant.     

Pour suivre le chemin

. Ce carton a été produit au cours d’un atelier de créativité auquel ont participé des élèves ingénieurs de 5e année. Une hypothèse pourrait être que la tête est l'oeuvre d'un seul et que plusieurs se sont mis ensuite - ou avant - à l'oeuvre pour donner du corps au reste.   

. L’essentiel à connaître sur le boxer sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Boxer_(chien)

. Photos Elisabeth Poulain

Commenter cet article