Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le Clos de la Garenne du Château de Sainte-Gemmes et ses étiquettes

28 Avril 2010, 15:06pm

Publié par Elisabeth Poulain

Petit rappel

Sainte Gemmes, chateau, devant la Loire"2" pour expliquer qu’il s’agit de la suite du billet précédent. Pour des raisons de commodité de lecture, j’ai du séparer les deux billets. Le premier porte sur la présentation du Château et de son Clos tous deux situés à Sainte-Gemmes sur Loire dans le Maine et Loire (49). Dans ce second billet, il va surtout être question d’apprécier le travail de l’imprimeur qui a conçu les étiquettes du vin du Clos à une date non connue, vraisemblablement avant la seconde guerre mondiale. 

 

Les deux étiquettes

Ce sont deux étiquettes de vin franchement rares, non pas tant pour leurs dimensions identiques courantes :  13,2cm sur 9cm, ni son papier vergé ivoire de couleur maintenant un peu jaunie par le temps, ni par leur style daté d’avant la seconde guerre mondiale. Il s’agit d’une ‘passe-partout’, un modèle d’étiquette conçu et vendu par l’imprimeur « Philippeau D.Oiseleur. Angers 4552 » dont on arrive avec peine à déchiffrer le nom.

 

L’une est horizontale, c’est dire qu’elle est plus large que haute. Elle est conçue pour des bouteilles bourguignonnes au corps ventru. L’autre est verticale, sa hauteur est plus grande que sa largeur. Elle est destinée à une bordelaise, haute et droite.

 

Beaucoup de similarités existent entre les deux puisqu’elles résultent de la même démarche passe-partout. On va y retrouver le nom du château en haut, ce château qui signe la réussite, au centre entouré d’un décor de feuilles et de grappes de raisin en symbole de l’abondance. Clos de la Garenne inscrit en une typographie ronde et forte, est placé en bas. C’est la mention écrite la plus importante de l’étiquette. Les différences tiennent compte du positionnement du château toujours placé au centre.


L’étiquette horizontale 

Le bâtiment central avec ses trois corps est placé au centre. Sainte-Gemmes sur Loire, chateau, musee, étiquetteC’est le point focal de la composition, d’autant plus intéressant, qu’il est situé exactement à l’endroit de la petite porte principale située sous la terrasse constituée par l’escalier. De chaque côté, le château, qui occupe une petite place dans l’étiquette, est flanqué d’une composition triangulaire, composée par deux feuilles, trois grappes et trois pampres (le petit tournicotti qui finit la composition). Au-dessus, de cette triple composition horizontale, la dénomination de « château » et son lieu sont placés au-dessus, comme un linteau, sur toute la longueur de l’étiquette. En dessous, la mention du « Clos de la Garenne », permet de finir la forme triangulaire annoncée par les deux bords extérieurs des pilastres des feuilles, des grappes et des pampres. En dernière place, tout en bas de l’étiquette, on trouve à gauche le rappel du village « Ste Gemmes-sur-Loire » et  à droite (Maine et Loire).

 

L’étiquette verticale

Sainte-Gemmes sur Loire, chateau, musee, étiquetteBien que la surface soit exactement la même et que les deux étiquettes aient un air de ressemblance, les différences sont sensibles. L’objectif de l’imprimeur est de conférer la douceur de l’arrondi pour adoucir l’image du château qui ne peut bénéficier par manque de place de ces soutiens de pilastres triangulaires de chaque côté. « Château de Sainte-Gemmes » figure seule en haut, « sur Loire » est en-dessous. Pour lier les deux corps, la double mention en haut et la représentation du château, l’imprimeur a conçu un chapeau de style art déco, avec quatre volutes de chaque côté pour le relier au haut. Pour le bas, la volute se continue en rentrant pour repartir ensuite. En dessous, on retrouve le même dessin château mais légèrement plus grand, avec un véritable ciel et une vision plus large de la Loire. De chaque côté, il reste une feuille noire accrochée à une branche de vigne et, en dessous une grappe de raisin avec une pampre. On retrouve en dessous la mention du Clos de la Garenne, avec pour finir la disposition une feuille qui se termine en grappe, avec deux petites ailes de chaque côté, des pampres et les deux mentions de part et d’autre.

 

L’appréciation

La difficulté vient de la représentation du château, dont les dimensions ‘étriquées’ sont difficiles à intégrer dans une étiquette harmonieuse. C’est la raison pour laquelle le concepteur de l’étiquette a utilisé les escaliers, le jardin en terrasse, Sainte-Gemmes sur Loire, chateau, museele portail, la promenade et la vision d’une Loire avec plates et pêcheurs.  En plus il a renforcé la dimension viti-vinicole avec les grappes de raisin, les feuilles et les pampres pour rééquilibrer l’ensemble et faire passer le message du vin. La typographie a été choisie pour son arrondi, avec des dissonances : autant ‘Clos de la Garenne’ a un bon rendu, autant la mention du Château sur l’étiquette verticale est peu réussie. Le résultat est passable  avec l’étiquette horizontale.

 

Les couleurs

A voir les étiquettes, on peut être assuré qu’il s’agit d’un vin rouge, puisque les mentions sont en noir et tous les dessins sont en rouge, à une exception particulièrement malvenue dans l’étiquette verticale, cette feuille sur fond noir accroché à une tige de vigne noire aussi. 

 

Le lien entre la forme de l’étiquette, la bouteille et le vin

La question de l’horizontalité ou de la verticalité de l’étiquette de vin est fondamentale. Elle se conçoit en second lieu en lien avec la choix de la bouteille, bourguignonne (ventrue) ou bordelaise (droite). A chacun son style et ses choix. JeSainte-Gemmes sur Loire, chateau, musee ne peux que constater une chose : un Muscadet qualitatif, un Anjou ou un Saumur blanc, élevés en fût se sentent mieux dans une bourguignonne. Le client perçoit tout de suite à l’œil et spontanément acceptera de payer plus cher pour un vin plus rond en bouche. Ah la délicate question du contenant influençant le contenu.   

 

Le score final

Il est très nettement en faveur de l’étiquette tendance bourguignonne, plus équilibrée, moins artificielle que la verticale surchargée avec sa volute ailée et la feuille sur fond noir. Si actuellement, le choix était d’utiliser le château, il faudrait choisir un papier écru, enlever le cadre, supprimer les représentations de la vigne, esquisser seulement le château à grand trait, choisir une typographie légère et bien sûr intégrer les mentions réglementaires. En un mot faire une nouvelle étiquette adaptée à notre époque.

 

Pour suivre le chemin

. Cette réflexion s’inscrit dans le cadre la recherche que Sainte-Gemmes sur Loire, chateau, passerellej’ai menée sur l’habillage de la bouteille de vin, que j’ai fait paraître sur ce blog sous le titre ‘The Word through the Bottle of Wine’. Vous trouvez les 60 Pages qui y sont consacrées avec les 450 étiquettes (environ) placées ci-contre dans la colonne de droite.

 

. Les deux étiquettes m’ont été données,  il y a quelques années maintenant, par un imprimeur angevin, M. Boiteux que je remercie. J’ai pu les voir également au Musée du Centre hospitalier de Sainte-Gemmes  dans une vitrine. 

. Photos EP 1,2,3 et 6

. Photos Musée 4 et 5.  

. Toutes les photos consacrées au Château de Sainte-Gemmes sur Loire et au Clos des Garennes figurent dans l'album "Loire de toute beauté".                               

 

 

 

  

 

Commenter cet article