Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le Logis Ozanam, une maison si charmante à Angers, Doutre (49)

19 Avril 2010, 14:01pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une vieille maison située au fond d’une petite rue en impasse qui comporte trois entrées dans le fond; celle du milieu vous fait entrer au Logis Ozanam. Logis est un terme ancien qui Doutre, Logis Ozanam, Impasse du Sauvagen’est plus guère utilisé maintenant et qui pourtant en ce cas est très bien choisi. La maison offre bien toutes les fonctionnalités d’une maison, avec un jardin devant plein sud à midi, des chambres, la cuisine, une bibliothèque... Des topiaires en pots de chaque côté de la porte vous souhaitent le bonjour.

 

La Société Saint-Vincent de Paul, propriétaire de la maison, l’a ouverte le 15 septembre 1983 aux familles de patients hospitalisés à l’hôpital tout proche. Auparavant, les religieuses de Saint-Vincent de Paul en avaient fait une crèche. L’association cherchait une directrice au moment où Simone Cravignac arrivait à Angers, son mari venant d’être muté à Angers dans une grande société internationale. C’est elle qui dirige le Logis depuis 26 ans. Elle venait juste d’arriver venant de Garches (92) où elle exerçait les mêmes fonctions  à la Clairière proche du grand hôpital. A ses côtés depuis les débuts, Christiane Schwartz assure le secrétarait le jeudi matin.  

 

L’organisation de l’accueil au Logis    

Depuis lors, 365 jours sur 365, les 50 bénévoles assurent toutes les fonctions hôtelières  en se relayant toutes les 3 heures pendant la journée. Après 20h, une bénévole de nuit dort sur place. Le jour, les bénévoles fonctionnent en binôme pour assurer un relais, quand l’une est occupée. Deux employées de Doutre, Logis Ozanam, vue du jardin-terrassecollectivités, Isabelle et Liliane,  complètent l’équipe. Au plan financier, le Logis est  complètement autonome. Il fonctionne sur le prix de la journée (14 EUR pour une chambre pour une personne seule, 17 pour une chambre à deux, 2 EUR le petit déjeuner joliment présenté) et ne reçoit aucune subvention d’Angers.

 

On sent dans les propos de la directrice, outre un grand professionnalisme,  un profond attachement à son équipe et au Logis. A ses côtés, il y a par exemple Fernande qui est bénévole de jour  et bénévole de nuit depuis maintenant 10 ans, Janine, occupée le matin où je suis venue à une grosse opération de repassage lors de sa tranche horaire… L’équipe compte aussi les bénévoles des dimanches et des jours fériés. Cette maison est un véritable hôtel de 22 chambres, situé en plein cœur ancien de ville, là où il serait impossible matériellement et financièrement de créer une structure d’accueil hôtelier. 

 

Le temps

Doutre, Logis Ozanam, vue du jardin-terrasseOutre sa longue histoire, ce lieu est aussi très marqué par le découpage du temps qui est au cœur du professionnalisme de l’organisation. La journée commence à 8h et se termine à 20 heures avec des retours des résidents jusqu’à 22h. Cela donne 4 tranches horaires : 8h-11h, 11-14, 14-17, 17-20. La directrice arrive à 8h moins le quart. Isabelle finit alors de compléter les plateaux du petit-déjeuner commencés par une des bénévoles de nuit. Le petit déjeuner est facultatif. Puis les  résidents prennent leur petit déjeuner entre 8h et 9h. Le soir, ils reviennent généralement vers 20h. Fernande vérifie que tout est en ordre. L’horaire le plus calme est la tranche 14-17h. 20h marque la fin de la journée et le début de la nuit. La transmission des informations à l’équipe de nuit se fait à ce moment là.  

Le Logis

En réalité, comme dans tout cœur de ville, il y a plusieurs corps de bâtiment. D’abord le Logis lui-même qui devait être une des dépendances de la maison de maître d’à côté, à droite quand on regarde le bâtiment de l’impasse. Il était avant l’ouverture en mauvais état. D’importants travaux de consolidation et de restauration ont été entrepris afin de le rendre apte à l’accueil.

 

Un deuxième corps, appelé « la Petite Maison », résulte d’une donation faite par Simone Chevalier en 1990. Cette extension a permis d’augmenter la capacité d’accueil pour la porter à 22 chambres. Cette petite maison se situe en bordure de la rue de la Harpe. Entre les deux, un corps de bâtiment relie l’ensemble. Devant se situe un magnifique jardin-terrasse sur une vue exceptionnelle sur l’Abbaye du Ronceray à droite et un verger planté de pommiers en fleur en dessous.    

La sérénitéDoutre, Logis Ozanam, escalier interieur,

Un important travail de décoration a alors pu être mené sous la direction de Simone Cravignac. Elle a su, avec l’aide de l’équipe de bénévoles, transformer cette maison  d’accueil de personnes qui se font des soucis pour des proches hospitalisés en une résidence empreinte de douceur et de sérénité. En accord avec la vue sur le jardin, la directrice a choisi le thème végétal pour tresser le lien avec les résidents. Les chambres par leur décoration annoncent le jardin extérieur, comme s’ils parlaient la même langue.   

L’Impasse du Sauvage

C’est Jacques Saillot, un historien d’Angers, auteur du Dictionnaire des rues d’Angers (1975) qui conte l’histoire de cette impasse située au cœur historique de la Doutre, situé en rive droite de la Maine, face au château. A l’origine, une demeure, située au départ de l’impasse qui prend naissance dans la rue de la Harpe, portait en façade une sculpture en bois d’un « sauvage » tel qu’on l’imaginait aux XVI-XVIIè siècles, « un indien d’Amérique au corps largement dénudé avec sa lance ». En 1673, les religieuses de la Providence se portèrent acquéreurs de la Maison du Sauvage pour agrandir un terrain clos leur appartenant rue de l’Hommeau. Juste après les troubles, lors de la Révolution, la Maison du Sauvage fut détruite pour accéder au fond de la parcelle. De nouvelles maisons y furent construites. Une ruelle en impasse fut alors créée qui prit le nom d’Impasse du Sauvage. 

 

Doutre, Logis Ozanam, interieur,« Cette maison est un vrai miracle » s’exclame Simone Cravignac, avec un grand sourire.

 

Pour suivre le chemin

. Logis Ozanam, 8, Impasse du Sauvage, 49100 Angers, 02 41 86 00 86

Il est ouvert à toutes les familles des personnes hospitalisées au CHU, en clinique ainsi qu’aux familles de personnes accueillies en maison de retraites, sans distinction et dans la limite des places disponibles. Il est recommandé de réserver avant par téléphone. Il peut être visité lors des Journées du Patrimoine en septembre.

. Frédéric Ozanam, à découvrir pour une approche rapide sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Ozanam

Le Logis porte le nom d’Ozanam, en hommage à Frédéric Ozanam (1813-1853), un juriste devenu avocat puis professeur de littérature comparée à la Sorbonne. Pendant ses études, il avait été très sensible à la Révolte des Canuts à Lyon. Fervent catholique, il s’est Blog 2010.04.15 034engagé dans la lutte contre la pauvreté et l’entraide. C’est lui qui fonda la Société Saint-Vincent de Paul, qui à sa création en 1833 s’appelait la Conférence de la Charité. Ce grand humaniste chrétien a été béatifié par Jean-Paul II à Paris 1997. 

. La Société Saint-Vincent de Paul regroupe 700 000 bénévoles dans 144 pays

http://cd.ssvp.fr/departements/49-maine-et-loire/

. Jacques Caillot, Dictionnaire des Rues d’Angers, 1975, un ouvrage à consulter à la Bibliothèque Saint-Nicolas toute proche, rue Saint-Nicolas

. Sur la Doutre, suivez l’actualité du site de La Renaissance de la Doutre, une association très active de sauvegarde du patrimoine et de protection de l’environnement :

http://renaissancedeladoutre.fr/images/stories/adh%E9sion.jpg

. Photos EP, les photos anciennes sont des photos du Logis, celle de l’extérieur se retrouve dans l’ouvrage de Jacques Caillot.

Commenter cet article

DURAND Léone 23/04/2010 07:17



Bonjour,


Bravo pour votre article.


Etant résidente du Logis OZANAM pendant quelques jours par semaine depuis un mois, je puis confirmer haut et fort que "OUI, cette maison est un vrai miracle".


Un immense merci à tous ceux qui contribuent à la marche du Logis (nombreux bénévoles et les deux salariées qui sont de vraies "fées du Logis"). Et beaucoup d'admiration pour tous et en
particulier pour Madame Simone CRAVIGNAC qui est à l'origine de nombreuses réalisations... décos et organisation.


Continuez et .... assurez la relève ! Vous êtes d'un tel immense service pour les familles des malades !


Bien sincèrement.


Léone DURAND



Elisabeth Poulain 23/04/2010 11:33



Et bien merci pour ce témoignange, qui j'en suis certaine, fera un grand plaisir à toute l'équipe présidée par Madame Simone Chavignac.


Trouver un peu de douceur dans des moments de la vie difficiles est un soulagement et un cadeau humain.