Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le Monde des Murs > Les Murs de la Ville > La Gare Lille-Europe

2 Septembre 2013, 16:59pm

Publié par Elisabeth Poulain

Voici des murs très particuliers, encore plus que vous ne croyez. Bien sûr tous les murs ont quelque chose de spécial, aucun ne ressemble à un autre. C’est vrai et pourtant ceux-là ont vraiment une personnalité volontairement très affirmée. Les raisons en sont multiples. D’abord il s’agit de ceux d’une gare très fréquentée. Ceux qui vont à Bruxelles ou à Londres… la connaissent bien. Il y passe beaucoup de trains qui voient passer beaucoup de monde.

Lille-Europe-Gare, Murs, Jonction avec cable et boulons 

Alors on regarde le mur en face de soi avec une fixité à percer le mur le plus solide et le plus épais que vous puissiez imaginer. Et c’est à ce moment-là de concentration que vous voyez un paysage de murs absolument fabuleux, des murs faits pour supporter des charges phénoménales et d’un design si beau que le hasard ici ne peut avoir sa part dans cette réussite visuelle.

  Lille-Europe-Gare, Murs, Jonction avec Cable & Boulons

Ces murs sont des porteurs poids lourds. Ils apparaissent à la lumière artificielle dans ce qui  parait être un sous-sol ou un semi-sous-sol, dans cette gare aux allures futuristes qui a supprimé les murs pour aérer l’ensemble qui du coup est ouvert à tous les vents du Nord. Ici, c’est la gare « Vive le Vent », sauf en bas, là où se situent les fameux murs qui portent l’ensemble des étages du dessus et par où passent les trains. Ce sont les murs du niveau des trains.

Ceux qui m’intéressent sont les intermédiaires qui séparent chacune des lignes. Ce sont ceux dont le design a été le plus travaillé, lors de la jonction entre les différentes parties constitutives de ces murs à l’allure géométrique. Ce sont ceux-là que vous voyez en photo. Les  murs intermédiaires à leur jonction résultent d'un assemblage hyper-sophistiqué constitué  d’énormes poutres horizontales, posées sur des poutres poteaux tenues par des boulons. Le tout est assemblé et tenu   par des câbles que l’on voit. Les jeux de lignes obliques superbes font de chaque rencontre une réussite technique et visuelle à ce montage de béton, boulons, de câbles, de formes qui s’emboitent les unes dans les autres, avec des teintes grises, noires… pour chacun des éléments constitutifs.  

Lille-Europe-Gare, Plafond, Murs à Fenêtres

Les clichés suivants font apparaître les parois ajourées qui sont liés à  ces jonctions de murs-poteaux. Elles sont pour objectifs d’aérer et d’alléger les murs de séparation entre  les quais et aussi surtout  de laisser se diffuser le son à l’arrivée et au départ des trains. Ces trouées qui laissent passer la lumière des autres quais ont également un effet très positif, en particulier pour lutter contre la claustrophobie.

Lille-Europe-Gare, Plafond 

C’est alors le moment de lever les yeux au plafond qui est anti-bruit. Ses alvéoles sont conçues pour empêcher le son de se répercuter.

Lille-Europe-Gare, Mur plein, Paroi extérieure

Il y a une autre sorte de mur plein cette fois-ci. Ce sont ceux qui sont situés le long de ce grand rectangle placé en cœur de ville, qui servent de coffrage extérieur. Ils portent presque tout et n’ont visuellement que peu d’intérêt, sauf par quelques coulures d’humidité à la jonction des panneaux de béton.

Lille-Europe-Gare, Murs à Fenêtres 

Il est temps de terminer les clichés, le train arrive…Ce billet répond à la question "que fait-on quand on attend un train qui ne vient pas?"On attend  et on passe le temps, un temps de plus en plus long à mesure que le temps  s’écoule, avec un effet ralentisseur indéniable. Plus on attend, moins ça va vite et plus on regarde sa montre, comme si le regard pouvait forcer les aiguilles (pour ceux qui encore ces montres) à tourner légèrement plus vite. Allez mes chéries, on fait un effort, on y va…Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Toujours rien, surtout quand vous entendez la durée des retards annoncés qui s’allonge...Il y a maintenant autre chose à faire, c'est de regarder les murs ou de parler à son sac, comme si c'était un chien sans pattes!

Pour suivre le chemin

. Aller à Lille-Europe et surtout ne vous trompez pas de gare et ne confondez pas la nouvelle gare avec l’ancienne qui est toujours en fonctionnement. Vérifiez bien votre billet et prévoyez le temps nécessaire pour aller à pied d’une gare à l’autre, ce qui n’est pas toujours évident surtout l’hiver quand il neige ou en cas de grève!

. Photos Elisabeth Poulain à voir dans l'album-photos "Murs" 

Commenter cet article

Claire 02/09/2013 20:21


on voit que la couleur de la gare prend le dessus sur les personnes...

Elisabeth Poulain 03/09/2013 08:29



Les couleurs des murs sont très fines et on les voit mal quand il y a du monde pressé d'entrer dans le train. A ce moment là, on ne voit littéralement plus rien. On n'a qu'une pensée, entrer
dans le bon train et quand on a trouvé le bon quai, encore faut-il être dans la bonne partie du train...Alors le design et les couleurs des murs, on s'en fiche...