Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le Mur de la Caserne Verneau > Angers Rive droite, Rue du Général Lizé

4 Avril 2013, 15:57pm

Publié par Elisabeth Poulain

Il en va des murs comme il en est des gens. Certains vous parlent, vous disent quelque chose et d’autres non. Certains gardent leur caractère au fil des ans, des époques et des changements. Ils ont une capacité étonnante à demeurer quel que soit le temps qui passe. Ils conservent leurs particularités et leur pouvoir d’expression malgré l’usure, malgré les travaux qu’on imagine pour garder leur intégrité et  leur solidité. D’autres au contraire se font presque un plaisir de jouer avec le temps et de montrer leurs variations différenciées d’adaptation aux époques à l’intention de ceux qui passent. Parfois ils ont presque l’air de sur-jouer une chanson d’usure en fonction des matériaux utilisés et des techniques d’élaboration qui différent à chaque consolidation, réfection et/ou à chaque génération.
Mur-Caserne-Verneau-Angers, Coin Rue des Artilleurs 2
En une petite matinée, il est ainsi possible de faire une tournée de murs en rive droite de la Maine à Angers. L’idéal est de circuler à vélo pour bien voir et s’arrêter quand on le veut. En pleine rénovation urbaine pour certaines grandes parcelles, le quartier continue d’offrir des petits îlots de grande stabilité urbanistique où la partition des murs joue un grand rôle. Nous sommes en périphérie d’un territoire qui se situe au-delà des faubourgs amont situé sur le plateau entre Mayenne et Maine, entre Angers et Avrillé.  Il y a là des situations intéressantes de murs qui ont gardé leur identité.
Mur-Caserne-Verneau-Angers, Coin Rue des Artilleurs 1
La rue du Général Lizé offre aux regards la découverte intéressante d’un long mur constitué en séquences hétérogènes, comme si aucune des parties n’avait fait d’effort pour s’adapter aux autres. Le résultat a des allures d’un ruban multi-composite dressé en position verticale. Son objectif  est clair  même si sa hauteur n’est pas toujours haute. Ce mur a pour fonction de marquer la frontière entre l’intérieur militaire qui est celui d’une caserne en exercice et l’extérieur civil d’une  rue sans forte identité bordée sur l’autre trottoir de petites maisons dont certaines maintenant ont un étage.
Il s’agit de la rue du Général Lizé étroite en sa largeur et  longue dans son unité de nom. Malgré son allure un peu désuète au début près du bureau de poste, elle est  très passante. Elle permet de lier en périphérie transversale de la ville plusieurs quartiers pour rejoindre la Maison de Quartier des Hauts de Saint-Aubin et plus loin l’accès à l’autoroute A 11 vers Paris et Nantes.
Mur-Caserne-Verneau-Angers, Face, Strates, 7
La situation de ce mur de 300 mètres constitue la largeur d’un grand rectangle  occupé par la Caserne Verneau qui abrite le 6è régiment du Génie. La façade de la caserne s’ouvre sur l’avenue qui file vers Avrillé. Elle porte à Angers le nom de  René Gasnier, le célèbre pilote de l’Aéropostale. La seconde largeur faisait face au terrain d’aviation et maintenant au nouveau quartier des Capucins. Son quatrième côté est bordé par la rue des Artilleurs que beaucoup à Angers connaissent pour ses deux jolies petites maisons que l’on voit de la rue du Général Lizé et par ses petites rues perpendiculaires aux noms charmants qui y débouchent, la rue Thérèze, la rue Yvonne, la rue Yvette et la rue Renée. 
Ce grand quadrilatère représentait le dernier morceau de ville construit sur le territoire de la Ville d’Angers entre 1913 et 1920, date de la construction de la caserne. En 1938, l’Ecole d’Aviation est le dernier bâtiment construit en limite de ville avec Avrillé, avant l’implantation récente du  Plateau des Capucins, le nouvel éco- quartier situé en arrière de l’Ecole d’Aviation.
Mur-Caserne-Verneau-Angers, Face, Changement 8
Le mur de la rue du Général Lizé est fatigué et a déjà beaucoup vécu même s’il n’est pas si vieux que ça. Il doit avoir moins d’une centaine d’années  dans ses parties les plus anciennes. C’est ce qui le rend attachant et intéressant. Mon conseil est de partir du coin de  la rue des Artilleurs pour aller à sa rencontre avec la rue du  Général Lizé en direction de l’avenue Gasnier. C’est à l’angle de départ que le mur est au plus haut. Il annonce bien sa fierté de vrai haut mur de pierre.  
Mur-Caserne-Verneau-Angers, Face, Strates, 6
Aucun endroit ne ressemble à un autre et pourtant il en ressort une grande maîtrise de l’art de tailler et d’assembler des pierres dures dans des gabarits différenciés selon la nature de la pierre. De bas en haut, on distingue trois séquences inégales, l’assise en pierres grises, avec un parement d’ardoises taillées pour faire la séparation d’avec la partie médiane, qu’on va retrouver dès lors que la pierre sera visible. Au- dessus se situe la partie la plus visible et la plus différencié selon les différentes séquences. Quant au sommet du mur, il doit être couvert d’une pierre d’ardoise pour éviter les infiltrations de la pluie dans les séquences « pierre ».   
. Les portions de mur qui vont suivre montrent un goût certain pour la couleur. Il faut dire aussi qu’il a fallu remonter la hauteur. Parfois du schiste noir a été utilisé, parfois c’est l’inverse et le blanc bleuté domine alors, avec de façon plus surprenante des superbes pierres d’un jaune orangé soutenu. Il reste toujours pourtant des parties de pierres plus fines d’ardoises qui semblent être parmi les plus anciennes, avec des lignes horizontales qui perdurent quelles que soient les réparations effectuées. 
Mur-Caserne-Verneau-Angers,12, vers Av. Gasnier 4
. Le mur vit alors sa dernière vie de pierre et sa légitimité profonde après le poteau qui rappelle en plus petit celui a marqué son apparition dans la rue du Général. Après le poteau, commence un mur de facture plus récente semi-industrielle avec des poteaux en fer, rempli de plaques de béton. Ce mur a remplacé le mur d’un hangar situé à cet endroit et qui a été détruit. Le petit bâtiment technique aux portes vertes rouillées qui s’ouvrent sur le trottoir confère une tonalité d’usure certaine à cette portion du mur, alors même que c'est à c'est endroit seul qu'on peut apercevoir à l'intérieur un des grands bâtiments à toit plat avec un joli travail de brique -comme sur le poteau- pour souligner l'angle et le pourtour des fenêtres.     
   
Mur-Caserne-Verneau-Angers, Face, 11 Bat. technique  . Le mur en ce milieu de rue va encore changer de nature. Du mur ancien, il n'a gardé que son soubassement. sa partie haute est maintenant revêtue d'un vieux crépi qui a adopté des couleurs terre bien assorties au gris clair du bas. Le haut du mur intérieur est doté d'un système de protection à base de fils de fer qui est maintenant bien rouillé, qu'on cite dans le monde militaire sous le doux vocable de "concertina" .             Mur-Caserne-Verneau-Angers,20, Variations de couleurs en perspective
. Suit ensuite une seconde séquence de mur à ossature métallique plus récente qui a du néanmoins être renforcée pour assurer la solidarité des plaques de béton entre elles. Elle offre la particularité par rapport à la première séquence de construction sur poteau métallique de ne pas avoir de barre transversale médiane qui renforce la liaison des poteaux entre eux. Du coup, il a fallu postérieurement apposer des petites plaques transversales dans la partie haute du mur.
Mur-Caserne-Verneau-Angers,15, Rencontre poutrelles-bandes blanches
  
 . La séquence de fin montre que le  mur a repris de la hauteur. Sa volonté est toute tendue vers sa rencontre avec son homologue de l'avenue René Gasnier. Dépassant du haut du mur, on aperçoit le toit récent d’un bâtiment technique et à intervalles réguliers des superbes lampadaires rouges au design très contemporain.         
Mur-Caserne-Verneau-Angers,22, Voiture rouge, Hangars
. Pour finir, le mur présente  à cet endroit un enduit bien fatigué. Sous l’effet des tensions du mur, il a éclaté et plusieurs trous apparaissent  mais sans souci pour la solidité.  Il a enfin  retrouvé un poteau, qui cette fois signe sa terminaison. C’est aussi  le début du mur de façade de la caserne avenue Gasnier. C'est là que s’ouvre la porte monumentale d’où on aperçoit le bâtiment central de la caserne, flanqué de ses deux bâtiments à sa droite et à sa gauche, à l’architecture très reconnaissable.   
Mur-Caserne-Verneau-Angers,24, Perspective vers la rue du G. Lizé
Il faudrait toute une étude pour dérouler les murs de cette caserne qui ont chacune leurs identités plurielles et qui témoignent de l’importance de la séparation du domaine militaire avec le domaine civil, chacun ayant ses logiques propres, avec une particularité notable. La caserne est en soi déjà une ville à structures fortes insérée dans la ville toujours composite et mixte à structures réelles et tissus mous interstitiels. Le mur témoigne de cette identité différentielle intégrée.
Mur-Caserne-Verneau-Angers,25, Feu, Fin, Poteau du coin
On pourrait imaginer pour ceux qui ont une imagination visuelle la présentation de toutes les séquences photographiques de ce mur vu du dehors dans un cercle ouvert dans lequel  pourraient entrer les passants du dehors cette fois-ci dedans, dans un double retournement de situation, puisque cette fois le mur du dehors deviendrait celui du dedans…Ce serait une pré-figuration du "Monde des Murs". Ce mur, qui est un vrai régal pour les photographes, interroge tous ceux qui passent.        
Pour suivre le chemin
. Pour voir le mur, il faut venir rue du Général Lizé au nord-ouest d’Angers, avec une liaison directe avec le tramway à partir de la gare. Tout à côté, de la caserne,  vous trouverez le CAUE 49 qui dispose d’une jolie bibliothèque bien documentée en matière d’architecture et d’urbanisme. Il est logé dans l’ancienne école d’aviation qui est un monument classé. 
. Pour trouver des informations sur la Caserne elle-même, consultez la base Mérimée. La construction des grands bâtiments centraux de la caserne  a commencé en 1912-1913 pour se  terminer en 1920. Il y a aussi maintenant une construction très contemporaine de bureaux de belle facture donnant directement sur l’avenue Gasnier. Les bâtiments techniques évoluent en fonction des besoins de fonctionnement. A voir sur http://www.inventaire.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=DENO&VALUE_98=caserne&NUMBER=50&GRP=1&REQ=((caserne)%20%3ADENO%20)&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=3&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=100&MAX3=100&DOM=Tous 
     
. Voir une carte postale ancienne de marque Gaby de la caserne vue du ciel sur http://images-01.delcampe-static.net/img_large/auction/000/060/896/994_001.jpg
. Retrouvez le 6e Régiment du Génie sur  http://www.facebook.com/pages/6e-r%C3%A9giment-du-g%C3%A9nie-Officiel/351883181559588    Mur-Caserne-Verneau-Angers,18, Crêpi, Couleurs . Ce billet constitue le n° 2 du "Monde des Murs", voir en n° 1 Le Monde des Murs > Le Mur d'Hadrien > Entre l'Angleterre et l'Ecosse
. Photos Elisabeth Poulain prises à partir de l’extérieur, les zones militaires n’étant pas photographiables de l’intérieur. 

Commenter cet article