Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le Noir et Blanc en nostalgie > Les meules dans les champs

15 Août 2012, 07:35am

Publié par Elisabeth Poulain

Dans les années 50, on voyait encore des meules dans les champs, comme autant de petites maisons provisoires édifiées par l’homme et qui n’abritaient pourtant que des petits animaux à quatre pattes, pas forcément sympathiques. Leur présence, celle des meules pas celle des rats, manque quand on se surprend à admirer bien rangées ou non ces grosses balles rondes que tout photographe a au moins saisies une fois dans sa vie. Mais aujourd'hui, il s'agit de remonter le temps.

Meules petites, Nord de la France

Actuellement, on ne voit plus guère de meulesdans les pays équipés en moissonneuses-batteuses et dans les champs facilement accessibles à la machine. On en trouve encore actuellement dans certaines régions de petite montagne en Europe orientale, comme en Bulgarie ou en Roumanie par exemple où il demeure une culture de la petite exploitation paysanne telle qu’on en connaissait en Europe occidentale avant 1960.

Meules en alignement

Lors des différentes séquences de la moisson,le beau temps joue un grand rôle. Des gerbes sont confectionnées lors du coupage. Elles sont ensuite assemblées en meules le temps du séchage et rassemblées près du point de battage pour séparer le grain de la paille. Avec le machinisme agricole, c’est désormais la moissonneuse qui coupe, la moissonneuse-lieuse qui met en gerbe et la moissonneuse-batteuse qui maintenant fait les deux. La récolte du foin proprement dit vient ensuite. Lors de la fenaison, le foin va sécher sur place. C’est le soleil qui dans nos régions s’en charge le plus souvent, mais il suffit que de trop fortes pluies adviennent et la paille courre alors le risque de pourrir dans les champs. C’est la raison pour laquelle, les agriculteurs interrogent toujours le ciel et désormais les services de météorologie en ligne pour avoir des fenêtres de beau temps.

Les photos qui datent des années 50. Elles montrent les petites  meules qui sont édifiées avec celles-ci, un ou quelques jours après. Le nombre et l’emplacement des meules sont fonction de la productivité du champ. Elles sont parfois disposées de façon aléatoire ,ou déjà mises en ligne grâce  à une coupe mécanique, des meules déjà prêtes en bout de ligne.

Meules en alignement, Russie occidentale

Lorsque le séchage est optimal , le tracteur tirant une grande charrette à foin est posté au plus proche des différentes petites meules. Le travail est dur. Il consistait à prélever à la fourche le blé du sol à une plate-forme et de celle-ci à la charrette, sachant que l’opération inverse devait être faire à l’arrivée à la ferme pour y effectuer l'opération de battage du blé pour en recueillir les grains et récupérer le foin.

Meules, Ramassage du foin, Nord de la France

Actuellement la fenaison est beaucoup plus rapide. Les moissonneuses-batteuses recueillent le grain d’un côté et laisse les tiges du blé bien en ligne sur le sol. Après séchage de quelques jours, la paille est rassemblée en bottes rectangulaires (120 à 600kgs) ou en balles circulaires (120 à 300kgs). Celles-ci sont automatiquement revêtues d’un film plastique pour faciliter la manutention lors de l’enlèvement, du transport et du stockage avant utilisation et les préserver de la pluie et des rongeurs. En France, ce sont les balles qui dominent dans les champs.

L’instant nostalgie. Aucune personne ayant travaillé dans les exploitations agricoles ne regrette le bon vieux temps des moissons, ces moments de très forte sollicitation physique à en avoir le dos cassé après avoir travaillé 12 à 18 heures par jour pour finir avant les pluies. Il n’en demeure pas moins que les meules fascinent toujours autant. Les photos en témoignent. On retrouve aussi cet attachement à l’abri qui préserve et protègera l’hiver contre le froid avec maintenant la maison en paille. En attendant cette dernière, voila déjà une hutte qui ressemble fort à une meule!Elle est édifiée avec du roseau des marais et non pas avec de la paille.

Meule, en fait une hutte, Styrie, Autriche

Pour suivre le chemin.

. Chercher des ouvrages anciens, comme ce « Nouvel Atlas Mondial » du Dr Eugène-Th Rimli/ Prof. Dr Louis Visintin, avec 500 cartes et 550 illustrations, aux éditions Stauffacher SA, 1958, ou « La Somme, Richesses de France », 1962.

. Vous trouverez aussi parfois des trésors à condition d’être patient et tenace dans des vieilles revues de camping caravaning, comme dans ces deux exemplaires de « Caravaning », n° 206 de février 1973 et n° 208 d’avril 1973.

. Je n'ai qu'un seul souvenir de meule et de moisson. Je devais être très jeune. Je garde en mémoire la chaleur écrasante dans le champ, la poussière, les mouches qui piquaient et les petites blessures des pailles sur la peau des bras et des mains... Cela se passait en Alsace et j'avais vraiment du mal à comprendre pourquoi les autres enfants trouvaient ça si joyeux!

. Photos, les sources citées et toujours Wikipedia pour les meules , avec mes remerciements aux contributeurs.

Commenter cet article