Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Le vent > Le chant des ganivelles, au bord de la mer, dans les dunes

9 Septembre 2014, 11:16am

Publié par Elisabeth Poulain

 

Dur, dur de parler avec des mots, du vent, de sa force, de son imprévisibilité… sur la côte littorale atlantique, dans son action sur le sable des dunes érodées par les estivants et par…les tempêtes d’hiver et le vent lui-même.

Blog 09.09.27 051

Le vent d’abord. Il est par nature insaisissable. Le savent bien les Bretons qui dès l’automne sont amenés à condamner certaines fenêtres placées en frontal dans l’axe des vents d’Ouest, ceux qui accompagnent les grandes marées  d’équinoxe et les tempêtes fréquentes dans l’Océan atlantique. Même les gros volets de bois barrés à l’ancienne d’un Z à l’intérieur laissent toujours passer l’air qui siffle à nos oreilles. Le phénomène est bien sûr accru lorsqu’il s’agit d’une maison située directement face à la mer.

Le vent, une force agressive. Une de vos premières priorités est de préparer la maison à affronter le vent, en vérifiant si toutes les ardoises du toit sont bien fixées, si les portes, volets et fenêtres ferment bien, si les cupressus plantés vers 1860  sont encore en bonne forme, en visant particulièrement les grosses branches bien trop proches de la maison. L’autre domaine d’agression du vent, couplée à celui de la mer, est celui de la dune de sable.

Blog 2010.05.23 022

La fragilité des dunes. Chacun a pu constater combien les dunes sont fragiles. Constituées essentiellement de sable, heureusement renforcées par des oyats, elles n’offrent aucune résistance à la force des vagues venues d’en bas, accrue par celle du vent d’hiver qui fait littéralement voler le sable en surface, au moins celui qui n’est fixé par les racines traçantes des oyats.

Cette double agression est renforcée par le piétinement des estivants l’été, pressés d’arriver le plus vite à la plage et l’eau. Pour eux le chemin le plus rapide est celui qui descend en ligne droite du haut de la dune vers le bas. C’est ce que montrent les dunes fendues par ces sentes perpendiculaires qui ont tendance à se creuser et à accélérer d’autant l’érosion des dunes.

Blog 09.09.27 062

La ganivelle est une réponse à ces dégradations préoccupantes. C’est une clôture qui est vendues en rouleau formée de branches fendues à la main de châtaigniers, réunies entre elles par une double torsion du fil de fer simple (non barbelé) sur trois hauteurs. Sa hauteur est variable, selon l’usage auquel ces rouleaux sont destinés.

. La ganivelle-clôture. Elle a pour fonction d’empêcher les gens de courir droit à la plage en écrasant tout sur leur passage. Son efficacité est tout à fait réelle. Il suffit simplement qu’elle soit d’une hauteur suffisante pour les empêcher de passer par-dessus, en allant tout droit. Le sentier va donc descendre en pente faible et longue vers la plage, quitte à faire des zigs-zags.   D’autres municipalités préfèrent limiter le nombre de descentes autorisées et n’aménager que quelques descentes en ligne droite. C’est le cas par exemple à Brétignolles-sur-Mer en Vendée. Mais il est d’autres  fonctions assurées par ces ganivelles.

Blog 09.09.27 059 

. La ganivelle-capteuse de sable. Elle a un pouvoir bien connu des Anciens qui vivaient au bord de la plage. Certes la ganivelle est bien une clôture. On en oublie de dire que les branches ne sont pas jointives. Elles laissent de  l’espace entre chaque latte par lequel passe le vent, lequel vent est chargé de sable.

Le vent chargé de sable le plus léger, celui qui est en surface, se casse sur les dunes et décharge partie de son sable sur les ganivelles. L’hiver, la ganivelle devient la meilleure alliée des dunes sous l’effet du vent. Ses parties pleines en bois freinent le vent qui se décharge en sable tandis que l’espace vide laisse passer le vent lui-même.    La ganivelle est un pousse-sable très efficace qui regonfle la dune en sable.  Mais la ganivelle a encore d’autres avantages.

Blog 09.09.27 056

. La ganivelle, un graphisme incomparable, perceptible aux photographes. Quasiment toutes les ganivelles peuvent se décliner en photo. Neuves ou fatiguées par une vaillante résistance au vent, elles se présentent en isolées ou parallèles quand elles bordent un sentier. Presque toujours elles sont associées à l’oyat qui a tendance à les dissimuler, car la plante développe ses racines au fur et à mesure que la ganivelle disparait sous effet de l’accumulation du sable. L’une monte tandis que l’autre donne l’impression de descendre. Il y a un joli jeu à trois partenaires entre le vent que rien n’arrête, la plante toujours traçante et le bois statique.  

Blog 09.09.27 066

Tant de qualités ne sauraient faire oublier en outre que cette clôture est d’une pose simple - il lui suffit de gros poteaux d’ancrage enfoncés directement dans le sable – et d’un coût relativement modeste. Sa faculté à disparaître sous l’amoncellement du sable oblige à la renouveler dès lors qu’elle est d’une hauteur trop faible pour empêcher les promeneurs de passer, le vent d’être freiné et son chant stoppé faute d’interstice où le vent peut se faufiler.  Il reste à citer un dernier atout de la ganivelle auquel personne au départ n’avait pensé.

DSC03419

. La ganivelle, ambassadeur du développement durable, promoteur du sac plastique et vecteur publicitaire efficace. La publicité a ceci de remarquable  qu’elle est capable de s’emparer de n’importe quel thème, de le retourner à son profit et de le transformer en agent de la marque. C’est le cas de Leclerc, le réseau français de grande distribution pour promouvoir la norme spéciale « NF Environnement - sacs cabas – NF 340 ». Le texte écrit en blanc sur fond d’un ciel bleu clair d’été précise : « Cette marque NF Environnement conjugue qualité et environnement. Pour votre confort et un plus grand respect de l’environnement, ce sac a été conçu pour être réutilisé de multiples fois. Pratique et solide, il limite ses impacts sur l’environnement grâce à son procédé de fabrication et à sa composition ». Pour plus d’informations, contacter AFNOR certification au (0)1 41 62 80 00 ou sur www.ecolabel.fr ». Il est accompagné du logo de la norme, le monde et une feuille d’arbre qui le recouvre en partie .

DSC03421

La photo sélectionnée. Elle est excellente. J’ose croire que c’est une vraie, au sens où elle a été prise « pour de vrai » au bord d’une vraie mer, avec cette dune très proche du bord de l’eau, ce sable blond clair qui a déjà recouvert ces tiges de ganivelle déjà malmenées. Vous remarquerez qu’elles n’ont pas de pointe en haut. Elles sont coupées net au raz, à l’ancienne pourrait-on dire. Actuellement, on trouve surtout des pointes au bout, ce qui à mon goût dénature la ganivelle. Cette dimension guerrière dissuasive me semble contraire à la philosophie de ce type de protection. Sur la photo, les touffes d’oyats devant sont magnifiquement mises en valeur. Elles se détachent sur fond du sable de la plage et de la mer très calme, avec ses petites vagues. Le fond de la baie est formé d’une dune couverte d’arbres. Une dernière remarque. La photo montre aussi qu’il serait temps de revoir le dispositif  de cette clôture qui ne protège plus la dune. On voit clairement des traces de pas des deux côtés... C'est dire qu'elle ne joue plus son rôle; il est temps de la remplacer.                  

     Blog 09.09.27 031 

Une dernière photo pour la route, qui montre que la seule clôture tolérable l'été sur la plage est bien la ganivelle et qui a le mérite, l'hiver, de pouvoir être facilement enlevée.

Pour suivre le chemin

.  Découvrir la ganivelle à acheter, avec de belles photos, sur   http://www.la-cloture-chataignier.fr/Cloture-Chataignier-en-rouleau

. Admirer aussi un poster intéressant de ganivelles sur  http://www.affiches-et-posters.com/photographies-ap-5/affiche-ganivelles-p-4871.html?gclid=CMCy_6vm0cACFQoCwwodDz4Ayg#nofollow/2/           

. Photos Elisabeth Poulain prises en Vendée essentiellement à Brétignolles-sur-Mer et à La Tranche-sur-Mer pour la n°2… à retrouver dans le sous-album Mer-Eau2 à l'intérieur de l'album-mère Mer-Eau; Aldo Soarez pour le sac publicitaire, avec mes remerciements.  

Commenter cet article