Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Les baraquements de bois > Saint-Maximin 1945 > Oise

9 Avril 2014, 09:41am

Publié par Elisabeth Poulain

Ces  petites maisons de bois portaient ce nom bien spécial. On les appelait ainsi sans plus de précisions ; en réalité, on ne disait ni qu’elles étaient en bois, ni qu’il s’agissait de baraques. Elles étaient toutes construites sur le même modèle, avec des variantes de taille, pour pouvoir accueillir les familles  qui avaient vu leur maison détruite par les bombardements alliés en 1944.  Le village de Saint-Maximin a été  en effet rasé à 90% par les bombardements qui ciblaient l’usine souterraine d’assemblage de fusées allemandes V1 dans le village voisin de Saint-Leu d’Esserent sur l’Oise.  1225 habitants y vivaient en 1936 et un tiers en moins (seulement 823)  10 ans plus tard en 1946.  La commune est située dans le sud du département de l’Oise entre Creil au nord et Chantilly au sud.  

Saint-Maximin, Baraquements-Reconstruction-Oise-1950

Quelques photos de la situation prises à la fin de la guerre. Il s’agissait pour les photographes officiels de montrer l’ampleur des destructions en guise de témoignage pour l’avenir. Ces professionnels de l‘image appartenaient au Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme. Au plan national, Ils firent environ 80 000 clichés entre 1945 et 1970 d’une grande qualité graphique, d’où ont été extraites quelques 860 photographies pour l’Oise.

Saint-Maximin, Destructions-Guerre-Oise-1950

Tous les clichés sont pris de l’extérieur.On voit des maisons préfabriquées en bois accolées deux par deux de chaque côté et qui sont dotées de deux entrées, l’une par devant, l’autre par l’arrière, de façon à accueillir quatre familles.  Les murs étaient montés en bois avec une porte au milieu et une fenêtre de chaque côté. Parfois quand le niveau le nécessitait, quelques marches de cotés permettaient d’accéder à la porte. Sur un des clichés, on aperçoit la ville dans le fond.

Saint-Maximin, Baraquements-Reconstruction-Oise-1950

Ces préfabriqués furent également utilisés pour les commerces, comme on peut le voir sur cette photo de « baraques commerciales, place du Change à Compiègne en 1947. » C’était pour les commerçants la seule façon de retrouver leurs clients dans le centre des villes. Impossible de dire à quelle date les baraquements-logements ont servi de lieux d’hébergement à Saint-Maximin. Dans les grandes villes du département de l’Oise, telle que Beauvais, la Reconstruction en dur a réellement commencé en 1950 à grande échelle, comme en témoignent les clichés qui attestent aussi des grandes superficies à nu débarrassées de leurs ruines. A Longueil-Annel en 1950, près de Compiègne, les deux types de construction étaient utilisées tant les besoins de logement étaient importants.

 Compiègne, Baraques, Commerces, Reconstruction,1947

Des témoignages seraient les bienvenus pour éclairer le passage entre l’entrée dans ces « constructions provisoires » comme les appelle l’ouvrage cité et leur durée de vie effective d’hébergement temporaire ainsi que sur leur aménagement intérieur.  L'étonnant est que plus de 70 ans après l'emménagement dans ces maisons et la découverte par les locataires d'un nouvel agencement de leur foyer, de nouvelles relations entre les membres des familles et d'avancées "modernes" de leur foyer provisoire, on ne se focalise pas encore vraiment dans la blogosphère sur ce sujet, en allant recueillir le témoignage de personnes qui ont vécu cette situation. Des études sociologiques ont certainement été faites. Comme si la période était encore trop sensible...

D’avance merci aux lecteurs.           

Pour suivre le chemin

. Clichés à retrouver avec de superbes cartes couleur dans « La reconstruction dans l’Oise » d’Alain de Meyère et France Poulain, avec une préface de Nicolas Desforges, Préfet de Saint-Maximin,Eglise, 1950l’Oise, Les Editions de la Direction départementale des Territoires de l’Oise, 2010. 

. Saint-Maximin sur http://www.saintmaximin.eu/une-histoire-boulevers%C3%A9e et  http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Maximin_(Oise)  

. Quelques photos et des informations sur la fête communale le 24-25 et 26 juin  dans les années 50 à Saint-Maximin sur http://balladephotos.canalblog.com/albums/carrieres_de_blaincourt___eglise_mairie_foulangues__/index.html

. Saint-Leu d’Esserent sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Leu-d'Esserent

. Beauvais à voir sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Beauvais

. Photos France Poulain

Commenter cet article