Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Les petites maisons > L'entre-deux > Entre cabine et cabane de plage

8 Mars 2011, 11:44am

Publié par Elisabeth Poulain

Blog 2011.03.04 077Une lettre de différence

Il n’y a qu’une lettre entre le ‘i’ de cabine et le ‘a’ de cabane. Pourtant il y a bien plus, une dénomination et un sens différents. On parlait de cabine de bain et de cabane de plage. Les deux sont sur la plage ou plutôt seule la cabane est toujours sur les plages à tradition cabane. La culture locale a résisté au changement. La cabine n’a pas eu cet honneur ; elle n’existe encore que dans les piscines.

 

La cabine de bain

C’était l’endroit où les hommes et les femmes se dévêtaient pour endosser leur maillot de bain, une pièce en tricot fin recouvrant le buste et des petites jambes pour les hommes, un véritable carcan couvrant tout le corps, du cou à la cheville pour les femmes. Maintenant on porte son maillot sur soi ou onBlog 2011.03.04 076 le met, avec force contorsions, caché derrière une grande serviette de plage. Il n’y a guère que les plages de nudistes pour ne pas faire de chichi. Là-bas, au contraire ce sont « les textiles » qui étonnent. Les regards des autres sont aussi parlants que les mots « mais que faites vous donc là ? » En Tchéquie, il y a encore 20 ans, dans les campings, on se déshabillait ensemble, femmes et hommes séparés, en attendant son tour de prendre sa douche.

 

Elles se distinguent des cabanes par leurs dimensions et leur positionnement sur la plage. Elles sont plus petites que les cabanes. Au début du XX siècle, le déshabillage était en soi un acte si impudique qu’il était de nature à troubler l’ordre social. La question devait se comprendre du point de vue des femmes. Il n’était pas pensable qu’elles arrivent avec leur maillot de bain sous leur vêtement. Une fois mouillées, elles ne pouvaient se rhabiller en public. Quant à se montrer en maillot de bain même très couvrant hors de l’eau, il n’en était pas question. Il ne leur restait qu’une seule solution : approcher la cabine près de l’eau, quitte à devoir les chercher à la marée montante, quand cela était possible. Si non elles restaient sur le sable sec. Elles étaient disposées de façon aléatoire. 

 Blog 2010.08.23 276

La cabane de plage

Elles connaissent une nouvelle vie, sous l’effet de la couleur et de l’engouement Blog 2010.08.23 206pour les petites maisons. On peut s’y protéger contre le vent, les petites pluies, y laisser ses affaires de plage, les jeux pour les enfants. Elles permettent d’allonger le temps de présence sur la plage, d’avoir une adresse de plage le temps des vacances, en échangeant avec les voisines et voisins. Sur les grandes plages du Nord, comme celles de Calais (ci-dessus), ces cabanes  s’alignent sur plusieurs rangs, sans possibilité de voir la mer dés le deuxième rang. Etre sur le sable protégé du vent et voir les autres sont  plus importants que de voir la mer. A Boulogne (ci-contre), les cabanes sont visiblement identiques et neuves.  

 

C’est la couleur qui donne le ton. Il y a les cabanes très ressemblantes et pas tout à fait semblables qui s’alignent quasiment au kilomètre, blanches, sans recherche de couleur. C’est le cas à Boulogne. D’autres plus sophistiquées jouent à fond la carte d’un tourisme estival un tantinet clinquant, quand le soleil et le couleur ne présentent aucune interruption le temps de présence des estivants. Cette cabane de plage est en fait plus une cabane  d'appropriation d'un coin de plage, le temps de la location, un chez-soi pendant quelques jours sur une plage hors du domaine privé, en forme de jeu pour les adultes. Les plus amusantes sont celles qui été bricolées et peintes par des mains imaginatives ayant une volonté de personnalisation (Fouras il y a une quinzaine d'années).  

 

L'évolution en quelques quize années montre une volonté des collectivités municipales de s'approprier ces nouveaux espaces pour communiquer sur l'identité visuelle d'une station balnéaire. C'est le cas de Dunkerque par exemple, avec cette vague bleu turquoise et jaune pétant ou le gros ballon peint.   

 

Pour suivre le chemin

. Peintures sur bois, signature difficile à lire, collection privée. Dans la peinture avec des cabines, remarquez que les dames sont groupées, derrière encore habillées. Elles se protègent du vent et ne peuvent voir les bateaux de l'autre peinture. Il existe une troisième oeuvre de ce peintre dans cette série.     

 

. Voir la série des petites maisons sur ce blog:

Blog 2010.08.23 578Les Petites Maisons de la Cour > La Cour des Petites Maisons > Angers > Doutre 

Les surprenantes petites maisons de pêcheurs > Lofoten > Norvège 

Les petites maisons > La valse des conteneurs > Du transport à L'habitat 

Les ultimes petites maisons des cimetières 

Les très petites maisons (toilettes) sèches 

Les petites maisons > La station service seule dans la nuit 

 

. Lire le début de la série des Entre-Deux sur ce blog

Le changement > L'entre-trois paysager > Beaucouzé > Atoll 

Un monde markété > Des effets de la segmentation > L'entre-deux   

. Photos EP à Oléron, Boulogne, Calais, Dunkerque

Commenter cet article