Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Les très petites maisons (toilettes) sèches

27 Juillet 2010, 11:48am

Publié par Elisabeth Poulain

Elles commencent à être la mode, c’est dire qu’une révolution est en train de se Petite maison, toilettes, Design In, Estuaire Loire 2009faire. On ose, en France, parler de ces besoins que l’on ne nomme pas, comme si ce n’était pas bien. Déjà, il nous a fallu attendre l’influence anglaise pour adopter le nom de Water-Closet qui désigne un cabinet fermé avec de l’eau, sans référence aucune à ce qui s’y passe.  On est vraiment loin du Japon, qui fait de ces WC un espace très intime, doté d’un confort que l’on ose plus dire moderne, sous peine de se voir taxé d’être resté scotché en 1950 ou pire encore en 1945, à l’arrivée des Américains.

 

Le Japon d’abord

On y trouve cuvette chauffante, musique à programmer, serviettes chaudes humides à disposition, traitement de surface anti-bactérien ou couvre-lunette, ventilation à ozone, fermeture anti-claquement de la lunette…La France de 1945 ensuite : dans « Le Guide pratique à l’usage des GI’s en France 1944-1945 », un chapitre est consacré à la propreté et à l’hygiène. La section 42 a pour titre « Pourquoi les maisons françaises ne sont-elles pas équipées d’une plomberie décente ? Les toilettes sont lamentables ». Cette fois-ci, il ne s’agit plus d’une question mais bien d’une affirmation.

 

L’influence du développement durable (DD) Petite maison, ancienne toilette, Ile St Aubin, Angers

Maintenant globalement en France la situation s’est améliorée. Encore faut-il nuancer parce que ce n’est pas brillant partout, soit parce que l’endroit est mal fichu, mal ou peu entretenu, soit parce que le phénomène de foule rend illusoire le maintien longtemps d’une propreté capable de répondre aux normes américaines. Il n’est que de voir la situation  dans les gares, le métro ou les stations services d’autoroute les jours de départ ou de rentrée de vacances…Aller aux toilettes relève toujours, parfois, encore en 2010 d’un parcours du combattant, surtout pour nous, les femmes. Et oui, c’est comme ça.

 

Le  développement durable là aussi est en train de modifier la situation, que ce soit en ville ou dans la nature. On n’imagine plus donner l’autorisation d’ouvrir un café, un restaurant ou un lieu d’accueil du public sans toilette. Mais que faire quand il n’y a ni eau, ni canalisation adaptée ?

 

Les toilettes sèches

Petite maison, toilette seche, Ile St Aubin, AngersLa solution s’appelle les toilettes sèches. C’est marrant, du coup, l’usage laisse tomber l’appellation anglaise un peu snob qui nous sert fidèlement depuis plus d’une centaine d’années. On récupère le terme plus vague encore de « toilettes », comme dans la phrase « je vais aux toilettes » qui a un sens bien précis, qui n’a rien à voir avec faire sa toilette dans le cabinet de toilette ou toiletter le chien. Bizarre quand même.

 

Mais cette fois-ci, le vocable est adoubé par l’adjonction de l’adjectif  sec ou plutôt « sèches » au féminin pluriel. Il y a bien sûr plusieurs modèles. Comme toujours dans ce domaine, Hundertwasser a beaucoup contribué à élargir la palette des possibilités. Il en avait installé une en Normandie, près de sa maison de paysan, qui fonctionnait avec des feuilles d’arbres. Il en avait prévu aussi dans l’immeuble de Vienne (Autriche) qui est le monument le plus visité du pays.  

L’arrivée du design de la très petite maison (à toilettPetites maisons-Kazuba-Toilettes secheses) sèche

Une autre avancée, presque normale à notre époque, porte sur l’allure extérieure de cette maisonnette-toilettes. Le design apporte là aussi sa contribution. Les étudiants de deux écoles de Nantes, celle du Bois et celle de l’Architecture, ont réuni leurs compétences pour assurer un design extérieur adapté (photo du haut). Pour la fonctionnalité elle-même à l’intérieur,  ils recommandent de s’adresser à une petite entreprise sud-africaine qui a mis au point une formule d’évaporation-déshydratation, sans obligation d’utiliser de la sciure de bois ou des copeaux de bois. Il suffit d’un peu de vent et de soleil. Ca, c’est la version High Tech, en positionnement luxe, qui nécessite que soit creusée une cuve enterrée. Avec quand même une interrogation d'importance: on fait quoi, avec toute une paroi vitrée à côté de soi?   

Les formules angevines

On trouve en situation concrète de fonctionnement des toilettes publiques à l’Ile Saint-Aubin d'Angers, près de la ferme, au centre surélevé de cette île inondée l’hiver (photo d'intérieur). Egalement maintenant au port d’Angers, sur la Maine, Petite maison, toilette seche, Cale de la Savatte , Angersà la Cale de la Savatte, près de la Guiguette ouverte l’été de 11 à 22 heures. En dehors de cette plage horaire, on est prié de s’abstenir, car la clé est à la guinguette ! Les deux modèles fonctionnent classiquement, pourrait-on déjà presque dire avec sciure et copeaux de bois, avec l’inconvénient majeur qui est que quelqu’un doit passer tous les jours. Avec l’avantage, qu’il n’est nul besoin (quel humour !) de creuser le sol.  

Pour suivre le chemin

. Voir le modèle utilisé par l’Ecole supérieure du bois et l’Ecole d’Architecture de Nantes, http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:0JTkxoS7EqwJ:www.estuaire.info/newsletter/news2.html+Toilettes+%C3%A9colos+Ecole+d'architecture+de+nantes&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

avec ce commentaire que j’ai trouvé sur  http://www.estuaire.info/newsletter/news1.html

 

Les apprentis architectes ont travaillé en étroite collaboration avec les élèves ingénieurs de l’Ecole supérieure du bois de Nantes à la conception puis à la réalisation des 2 prototypes de toilettes. Après avoir comparé de nombreux systèmes de toilettes écologiques, le système breveté Enviro Loo de la société Kazuba a finalement été retenu.

 

Ce système composé d’une grande cuve enterrée et d’une cheminée utilise le soleil et le vent pour sécher les déchets humains par un procédé naturel d’évaporation et de déshydratation. Ces toilettes écolos dites « toilettes sèches » transforment ainsi nos déchets en une sorte de compost sec, inodore et sain. Pour en apprendre davantage et mieux comprendre le fonctionnement du système Enviro Loo : www.kasuba.eu

 

. Les modèles design sud-africain en vente aussi en France sur www.kasuba.eu

. Les modèles d’Angers sur    http://www.labelverte.org/labelv_plaquette150.pdf      

 

. Lire l’article très documenté de Wikipedia sur les toilettes au Japon (grand merci aux contributeurs !) sur   http://fr.wikipedia.org/wiki/Toilettes_japonaises

 

. Revoir Hundertwasser, précurseur là aussi dans ce domaine, dans un blog très riche et très fouillé sur      http://jardinons.wordpress.com/2009/01/18/hundertwasser/#comments

 

. Photos EP des sites angevins. 

 

 

 

Commenter cet article