Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Les vents d'Anjou et le moulin de La Roche

6 Juillet 2010, 14:37pm

Publié par Elisabeth Poulain

 

Oh, pour faire un beau moulin, il faut beaucoup de choses, à commencer par le vent. C’est un élément que j’aime beaucoup. Certainement parce qu’il évoque pour moi la mer et la liberté. A terre, il est un fidèle accompagnateur de la marche, celui qui vous réconforte d’un peu de fraîcheur l’été dans la vallée du Layon, à crapahuter dans les vignes à la recherche d’un petit sentier qui existe sur la carte IGN et qu’on devine sous les ronces. Ou au bord de la Loire, en amont de Chalonnes, là où le Layon rejoint le grand fleuve. Cette fois-ci, nous sommes rive droite, peu après Savennières, à La Possonnière.  

Les vents

Blog 2010.06.20 038Du vent, il n’y en a que 110 jours par an, une moyenne qui n’a pas du tellement changer au fil des siècles, ce qui veut dire que le moulin devait être bien situé pour capter le vent. Pour cela, celui de La Roche à la Possonnière l’est. Son propriétaire, le châtelain de Serrant proche, avait repéré sur les terres de son domaine ce site pouvant fonctionner aussi bien avec les vents d’Ouest qui ne sont dominants qu’à 55%, qu’avec les 45% restant qui viennent du Nord le plus souvent.  

La Roche

Elle est faite du granit qui règne en maître en Blog 2010.06.20 040Bretagne proche. Il y a même les ajoncs qui protègent ses abords au sud au soleil de l’après-midi avec un calvaire, plein sud ; au nord de cet escarpement, le dénivelé est plus prononcé, c’est là qu’a été implantée la maison du meunier, dont on voit la partie la plus ancienne, inhabitée. Au-dessus, un bâtiment plus récent, « la maison du meunier » inscrit sur un grand panneau fixé au mur de la façade, abrite une association culturelle qui lui a donné ce titre.  

Le moulin, ses meules et ses cercles de fer

Ce moulin-tour de schiste ardoisier a été édifié en 1660. Il a été relevé d’un étage en 1860. Sa   hauteur de 8 mètres permet de loger un étage, avec deux fenêtres, percées au-dessus des deux portes du rez-de-chaussée, nécessaires afin de pouvoir entrer ou sortir quelle que soit la position des ailes en fonction du vent.

 

Blog 2010.06.20 068Ses murs sont plus épais en bas qu’en haut : 0,90 m à la base contre 0 70 au sommet. Son corps a été cerclé extérieurement par deux cercles de fer fixés entre eux en 1906 pour permettre à l’ossature de pierre de mieux résister à la pression des ailes. Un second couple de meules fut ajouté pour accroître le rendement du moulin. On parle d’un couple de meules car il y a la meule dormante, celle qui ne bouge pas, en dessous, par différence avec la meule roulante au-dessus qui tourne en écrasant les grains de sarazin.

 

Ces meules sont des plaques, composées de Blog 2010.06.20 084silex liés entre eux par du plâtre, contenues à l’extérieur par deux cercles de fer, qui ont plus de cent ans pour celles que l’on voit actuellement. Périodiquement, il fallait vérifier la solidité de ces cercles afin de ne pas prendre le risque de voir les plaques éclater sous la pression maximale de 15 tours à la minute.    

 

Les ailes

Elles sont fixées au bout d’un grand axe qui permettait de mieux capter le vent. A l’origine, elles étaient en toile, un matériau peu résistant mais léger qui permettait d’alléger le poids. En 1860, un système ingénieux permit d’ouvrir automatiquement les ailes qui furent remplacées par du bois, du pin d’Orégon repeint en blanc, comme les toiles d’antan. La superficie totale des ailes déployées est de 52 m2. A cette occasion aussi, le moulin fut doté d’un régulateur à boules pour éviter que les ailes s’emballent.

 

L’axe de contrepoids ou la queue d’orientation (ou guivre)

Pour éviter de faire reposer le poids Blog 2010.06.20 067de l’ensemble sur le corps central du moulin, un axe en bois est fixé en prolongement de celui qui est en l’air. Celui-ci repose à terre ; il est alors possible avec plusieurs paires de bras de le déplacer pour positionner les ailes de façon à capter le vent.

 

La fin et le retour du moulin

Il cessa de moudre les grains en 1914. Il dut son sauvetage de 1976 à 1979 à Henri Enguehard, architecte en chef des Monuments historiques du Maine et Loire. Le moulin reprit le vent en 1980, un an après avoir été racheté l’année précédente par le père du propriétaire actuel, Eudes de Villaret, qui initie maintenant à son tour son fils Vianney. Tous deux nous ont accueillis pour la visite lors de la Journée des Moulins, organisée par l’Association de Sauvegarde des Moulins d’Anjou, avec sept moulins à vent et deux à eau.  

Pour suivre le chemin

Blog 2010.06.20 094. Moulin de la Roche,

49170 La Possonnière

 

La direction est fléchée à partir du village en venant d’Angers : mise au vent lors de la visite, dimanches et jours fériés du 15 mars au 31 octobre, de 14 heures au 31 octobre, à voir sur

http://www.facebook.com/pages/La-Possonniere-France/Moulin-de-la-Roche/70342497029

 

. Lire la très complète étude des «  Moulins d’Anjou », dans la collection « Images du Patrimoine », Inventaire général des monuments et des richesse artistiques de la France

 

. Voir aussi le bel album de dessins et d’aquarelles édité par Paul Maudonnet, une première fois en 1965 et réédité en 1997. L’ouvrage intitulé « Moulins à vent en Anjou » a obtenu le Prix de l’Académie française. L’auteur, qui est aussi l’éditeur de ses dessins à la plume et/ou aquarellées, avait demandé à Henri Enguehard et à son gendre, Guy Lamaison, de lui dresser une liste  d’une cinquantaine de sites pittoresques auparavant. Il est donc le premier à avoir révélé ce formidable patrimoine dont la force d'évidence ne se discute plus. Le peintre a dessiné le Moulin de la Roche en 1965 alors à l'abandon.  

 

. Association de Sauvegarde des Moulins d’Anjou, 02 41 59 23 77

. Association des Amis des Moulins

http://www.sauvegarde-anjou.org/quisommesnous/Webmoulins/presentmoulins.html

. Photos EP, à voir aussi dans l'album "Air Ciel" dans ce blog.

Commenter cet article