Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Les vignerons en bio-dynamie et bio > Grenier Saint-Jean > Angers

1 Février 2011, 10:29am

Publié par Elisabeth Poulain

Bientôt on dira « bien sûr que je serai au Grenier cette année » sans avoir besoin de rappeler qu’il s’agit du Grenier Saint-Jean, tant l’initiative de Nicolas Joly, le vigneron du Château de la Roche aux Moines, propriétaire de la célèbre Coulée de Serrant,  de faire goûter chaque année les millésimes, de sa tribu « Pleine Expression des Terroirs » en culture en biodynamie (80% des participants) tous certifiés en bio, est maintenant un succès incontestable. C’est la 7è édition, désormais organisée par Mark Angeli, Nicolas Joly ayant gardé, ce qu’il préfère, la conférence qu’il donne désormais le dimanche à 14h. Grenier Saint-Jean, vue de droite, face à la porte d'entrée

  

Cette rencontre entre les vignerons et les amateurs-connaisseurs-défricheurs est une réussite. Concrètement elle est la signature d’Angers dans le domaine de ces vins qui ont une parole audible de presque partout dans le monde. Une signature d’autant plus importante que sa célèbre voisine, Saumur, continue ce qui est maintenant un coup de maître une vitrine éclatante du Bio venant de toute la France, au Château de Brézé à Brézé à 10kms environ derrière Saumur. Bien sûr quasiment au même moment. La Dive Bouteille, c’est le nom de ce 12è millésime-événement de Brézé, court du dimanche 30 (14h-19h) au lundi 31 janvier (10h-18h).

 

La « dégustation de vins » au Grenier Saint-Jean

Elle a lieu a lieu du samedi 29 janvier au dimanche 30 janvier de 10h à 18h. Les objectifs sont clairement focalisés sur l’amateur éclairé ou le découvreur dans l’univers des vins. Il ne s’agit pas d’un salon réservé aux professionnels comme l’est le Salon des Vins de Loire qui fête cette année 2011 son 25é anniversaire au Parc-Expo d’Angers. Face à tant d’offensives des professionnels du bio et bio-dynamie, le Salon a pour la première fois avancé sa date d’ouverture (dimanche 30 janvier au mardi 1 février). C’est chaud en Anjou, alors qu’il y fait un froid quasi-polaire pour nous, Ligériens. 

 

Le Grenier Saint-Jean

Celui qui vient pour la première fois est frappé par le lieu. Comme me l’a dit une exposante     « faire goûter ses vins ici, c’est quand même quelque chose ». Le cadre est si fort au niveau symbolique qu’on se croirait dans une église, avec à la place de l’autel une grande tapisserie de Lurçat. Nous sommes dans un des plus beaux grenier à blé de France.

 Tapisserie de Lurçat

Les vignerons

Le vin est désigné par le seul nom de son géniteur, quelque que soit la part de la compagne ou du compagnon, de l’associé-e dans le travail global du domaine. Ce choix évidemment volontaire donne parfois à des rajouts à la main de femmes qui estiment que le seul nom masculin ne saurait suffire et l’inverse. C’est le cas pour Nathalie Gaubicher sur le panonceau de Christian Chaussard et de Didier Barouillet  sur la table de Catherine Roussel. Le nom du domaine et ses coordonnées sont indiqués dans le livret de dégustation remis à l’entrée, mais sans mention des sites des domaine. Ici l’univers marchand n’a que peu droit de cité. C’est la découverte qui prime. A l’amateur ensuite de prendre contact avec ceux et celles qui l’intéressent.

 

L’Internet

Il est de plus en présent au Salon. On pourrait dire « ouf, enfin ! ». Quasiment tous les vignerons ont indiqué leur mail, à l’exception de Catherine Roussel qui a pourtant maintenant un site et de Didier Barral de Cabrerol, sans site, mais abondamment cité par les sites qualitatifs du vin, tant professionnels que ceux des blogueurs.  

  

Grenier Saint-Jean, vue de gauche, face à la porte d'entrée

L’ambiance

Elle est sérieuse. Les visiteurs, en très grande majorité du genre masculin, notent leurs appréciations avec leur demi-crayon, style Habitat. Peu de jeunes, si ce n’est des Asiatiques. Il y a du monde en ce dimanche fin de matinée, mais pas au point de devenir une gêne. Les seuls bruits que l’on entend sont ceux des mots échangés et des bouteilles qui sont manipulées. Un verre se casse, comme il arrive toujours avec ces verres si fins qu’un choc suffit. Il manque une petite musique de fond, légère comme le bruit de l’eau.

 

Certaines tables sont difficiles d’accès. Il faut pousser pour arriver à joindre le bord. On voit des nouvelles têtes. On retrouve des visages connus. Certains ont un clic dans le regard en vous voyant passer, en guise de salut. D’autres, que vous avez vus il n’y a pas si longtemps, vous regardent sans vous voir, la fatigue sans doute ou la concentration professionnelle. Peut être. Certains ne sont pas là, parce qu’il faut bien se répartir la tâche quand on a trois ‘salons’ répartis sur 4 jours. Certains sont déjà un peu fatigués. Ils viennent de revenir de Montpellier du Salon du Bio, la grande messe du Sud, une grosse machine, qui commence à attirer aussi les vignerons de la Loire.   

 

Exit la Charte de Qualité, vive la pré-sélection

Au début de la matinée, les amateurs ne sont pas encore arrivés. Les vignerons de la Loire en profitent pour goûter les vins des autres. Difficile souvent de distinguer les pros des visiteurs. Ici le plus souvent, les amateurs sont de vrais connaisseurs qui aiment les vins qui ont été au préalables pré-sélectionnés par les organisateurs pour éviter des vins qui n’auraient pas leur place au Grenier. Du coup la Charte de Qualité a disparu de la plaquette en sa page 2 de couverture du livret  de dégustation offert à l’entrée.  De la même façon qu’ont été rejetés les vins de négociants, même quand leurs dirigeants sont aussi vignerons de domaine présents sur le salon, comme les Frères Puzelat et d’autres. Seul le vigneron légitime son vin. 

 

Bonjour la pub

C’est celle qui est cautionnée par Virginie Joly et Mark Angeli en faveur de la NEF, après une analyse des prêts des grandes banques.

 Bouchons de liège, récupération pour panneau isolant

Pour suivre le chemin

. Sur Renaissance des Appellations

http://www.biodynamy.com/prochaines-degustations.php

. Retrouver l’analyse des prêts bancaires sur www.financeresponsable.org             

 

. Sur la Dive à Brézé http://diveb.blogspot.com/

. Sur le Salon d’Angers http://www.salondesvinsdeloire.com/le-vignoble/le-millesime-2010/

. Voir aussi le billet de 2010

. Photos EP de quelques vignerons à voir dans l'album photos "Vins-Grenier Saint-jean 2011"

Commenter cet article