Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

M comme Man > L'Aborigène d'Ingaladdi Waterhole Cave > - 10 000 av. JC

15 Octobre 2012, 16:01pm

Publié par Elisabeth Poulain

Ce sont les plus anciennes gravures d’art rupestre découvertes en 1966 en Australie dans le Territoire du Nord au sud-ouest de Katherine. Elles sont apposées sur une  roche qui a été utilisée comme support à la période du néolithique (-  10 000 avant JC), comme a pu le constater Bob Edwards. Ce grand archéologue et ethnographe australien a dédié 70 ans de sa vie de chercheur à la mise en valeur de cet art très ancien digne de figurer au Patrimoine mondial de l’Humanité. Les fragments de roche sur lesquels sont gravées ces deux silhouettes gisaient dans des couches de charbon de bois enfouies dans le sol.

 

Gravure rupestre, Néolithique, Autsralie, Nord-Ouest 

Les sillons gravés figurent une représentation humaine extrêmement forte. La photo en noir et blanc fait ressortir la stylisation grâce au blanc apposé dans le creux de la  plus grande silhouette à droite. Il est possible de voir le traitement différent de ces deux  « héros mythologiques ».

A droite le plus grand des deux offre un tracé très ferme caractérisé  par une très forte continuité du trait qui n’est brisée qu’au bas du corps par un double trait horizontal et un autre de petite dimension à la hauteur des genoux , d’autant plus étonnant que tout le reste est allongé en traits verticaux avec des arrondis pour la tête, les cheveux, les mains…La tête fait l’objet d’un traitement spécial avec les deux yeux qui sont les seuls éléments non reliés à l’ensemble. Le rond de la bouche figure en bas des deux ronds des yeux. Elle est doublement lié à la spirale qui forme la tête, vers la droite pour former un premier cercle qui refait le tour par la bouche pour former un demi-cercle et poursuivre la spirale des trois cercles qui se réunissent en dessous de la première bouche pour en former une seconde.

Un peu en dessous, pend une partie ronde, que j'appelle, la barbichette, à laquelle correspond une crête sur le haut de la tête. A cet axe haut-bas, correspond un autre équilibre avec un renforcement des épaules sur le dessus. Ses bras résultent d’un tracé de cinq traits au bras gauche et de quatre au bras droit. Les mains comportent quatre doigts. On dirait qu’un autre dessin se trouve en dessous de la main gauche. Celle de droite semble porter un gourdin.

La figurine de gauche légèrement en retrait est moins visible ; le tracé blanc est moins présent. Plus petite, son visage comporte bien les deux yeux, la bouche plus en triangle, la seconde bouche accolée en dessous de la première. Elle porte la crête et la barbichette mais sans renforcement d’épaules, ni double trait pour couper la silhouette. Ses mains semblent tenir chacune un marteau. Contrairement au dessin de droite, des pieds lui ont été dessinés, ce qui semble très étonnant. 

L'impression ressentie est très forte du fait de cette sur-expression du blanc posé dans les sillons gravés pour faciliter la lisibilité de ces petroghyphes, avec un sentiment curieux qui fait penser au costume de prisonniers des temps pas si lointain que ça.                     

Pour avancer sur le chemin, avant d’aller en Australie

. Consulter « This is Australia » 1975, et plus spécialement la partie « Arts », Paul Hamlyn éditor

. Sur Bob Edwards vu par ses amis et collègues, http://www.nma.gov.au/audio/detail/contributions-from-friends-and-colleagues

. Lire la fiche de l’Institut canadien de Conservation sur « ce fléau des graffitis sur les œuvres d’art rupestre », http://www.cci-icc.gc.ca/caringfor-prendresoindes/articles/112-fra.aspx L’ICC fait autorité dans le monde pour la qualité et la transparence de sa politique d’information sur la protection du patrimoine.

. Photo à retrouver dans l'album "Genre-Variations"

. Sur des graffitis qui datent pour la plus part du XVIIIe siècle, gravés dans la pierre calcaire des murs des églises en Normandie (France), lire sur ce blog  A Poses dans l'Eure, Les graffitis des bateaux sur les murs de l'église  et Eure > Des cupules dans les pierres des églises > La beauté des croix

 

 

    

Commenter cet article