Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

MAHI ou la peinture instinctive d'assemblage de l'air du temps

17 Mai 2010, 09:37am

Publié par Elisabeth Poulain

MAHI le capteur

A voir son père faire de grandes toiles de 2m sur 1, un jour Mahi s’est retrouvé le pinceau Mahi, 2006à la main, avec des toiles face à lui, des tubes ouverts et l’envie de commencer sans se poser des questions sur ce qu’il allait faire, ce que cela allait donner, s’il était doué…C’est ainsi qu’il a commencé avec des formats 30 x 30 cm bien pratiques à travailler, ni trop grands à vous paralyser, ni trop petits à faire de la miniature. Il continue, sans s’interdire de changer bien sûr, puisqu’il peint comme il respire l’air du temps.  

 

Il y a beaucoup de choses sur ses toiles, de la couleur, des formes rectangulaires, très peu de courbes rondes, des mots plus pour leur sonorité que pour leur sens. En même temps, il y a un certain vide qui permet à tous ces éléments de co-habiter entre eux, comme s’ils flottaient. On les imagine bien, en mouvement, qui tournent avec d’autres, composant ainsi des toiles extensibles à l’infini, mais sans que jamais l’auteur se montre.  

MAHI le surfeur

Il aime la ville, ses flèches pour indiquer le sens et donner le mouvement et sait capter des mots qui vont donner un sens à une toile comme

. Shark Attack  pour une toile à dominante rose avec deux visages-masques qui ont de grandes dents pointues, des antennes-télés, en guise de rues, des clignotants blancs qui brillent sur la tête, avec des croix très présentes, des barres, des étoiles ;

. Tribal Face est centré sur un visage-masque Mahi, 2006,rouge traversé de rose, avec des yeux bleus et des plumes blanches ça et là. Il y a des poteaux un peu partout, des croix, des flèches, comme dans un jeu d’Indiens avec de grandes dents blanches.

 

Il y a des chiffres aussi. Bella par exemple est associée à 7 et à Way Point 1999, à Peace Academy et à Babylon System.

 

MAHI le traceur

Difficile de faire parler Mahi sur ses premières toiles. Il n’en a nul envie. Ce n’est pas son truc. Lui a fait ça comme un jeu qu’il a lancé sur le Net. «  Ça a plu, ça m’a plu, ça continue et donc moi aussi. Par contre déjà depuis 2006, j’ai évolué. Je travaille de plus grand format, avec plus de techniques. On s’use vite sur le Net. J’ai commencé à un bon moment. Maintenant, il y a tellement de peintres qui vendent sur le Net, que la visibilité est devenue quasiment nulle. On compte environ 15 000 toiles/jour à acheter sur les différents sites. Et cela sans compter toutes les photos collées sur toile selon un procédé très au point en Chine qui donne un aspect 'peinture'. Beaucoup se font prendre en croyant acheter un tableau de peintre ». 

MAHI le plongeur

Silvano KULT1[1] 20104 ans après avoir commencé, ses peintures sont désormais cotées chez Drouot. Sur ce dernier site, Mahi parle un peu de lui-même. Originaire de la Région PACA, il est présenté à 34 ans comme un « artiste décalé » qui a réussi à vendre 110 tableaux en 8 mois. Sa vraie passion est la plongée sous-marine en apnée.

 

Et c’est ainsi que Mahi, qui a un site avec son père Moal, expose maintenant, sous le nom de Silvano pour une galerie à Paris. Désormais et sans renier son lien en prise directe avec les amateurs d’art via Internet, il finit de préparer sa prochaine participation à cet événement avec des toiles plus grandes, plus complexes et qu’il considère plus maîtrisées. 

Pour suivre le chemin

. Son site www.mahi.fr/     

. Quelques infos sur lui :

http://www.drouot-cotation.org/accueil/index.php?Mode=0&id=20156&lang=fr

. Sa prochaine exposition chez

 http://www.artupdeco.com/

. Photos EP pour les deux toiles de 2006 et Mahi pour Kult présentée sur Artup. Autres oeuvres dans l'album photo Art2 sur ce blog.         

Commenter cet article