Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Marketing territorial > La Tour Eiffel > Emblème de Paris > La France

18 Mars 2011, 12:46pm

Publié par Elisabeth Poulain

La Tour

Tous les Français la connaissent, même si peu ont emprunté les célèbres ascenseurs qui vous économisent tant de marches à monter. Après laTour Eiffel-Elévations-Diagrammes-Emplacement. Plans de 19

seconde guerre mondiale, la visite était encore un passage obligé pour les jeunes. Il n’était pas concevable de ne pas avoir vu une fois au moins dans sa vie ce symbole de Paris et de la France. Cette tour métallique de 324 mètres de haut (avec son antenne), considérée comme un fleuron du savoir-faire français à la fin de XIXè siècle, continue à fasciner les touristes étrangers plus que français mais aussi les annonceurs publicitaires.  

La fascination

La technique d’assemblage métallique a été révolutionnaire, les tentatives concurrentes multiples, les détracteurs aussi. Le fait que ce soit un ingénieur français, Gustave Eiffel, qui ait réussi le premier cette prouesse technique, a été loué par ses admirateurs. Actuellement, la Tour continue à rassurer les Français sur la capacité de leur pays à innover et à prendre des risques.  La célèbre silhouette témoigne d’un glorieux  passé industriel qui se place au premier rang  dans l’image positive plébiscitée par les Français, qui ne représentent pourtant plus que 21% des visiteurs. 

 

Tour Eiffel-Expostion universelle Paris 1889l-Wikipedia

L’appropriation

Elle est aussi, sans contestation possible, le monument qu’il faut avoir vu quand on vient à Paris venant de l’étranger. C’est ce qui ressort d’une enquête faite par TNT Sofres en 2005 dans cinq pays (Italie, Royaume-Uni, Espagne, Allemagne, Etats-Unis, Japon) pour savoir quels étaient les trois monuments européens cités spontanément par les personnes questionnées. La Tour Eiffel est citée en première position dans les réponses aux trois questions

-        quels sont les trois monuments les plus connus ?

-        les trois monuments les plus visités ?

-        les trois monuments les plus symboliques ?  

Son succès

Sa fréquentation pourtant n’a pas toujours été à la hauteur de ses premiers succès Tour Eiffel-Jeu du Bébé Jumeau; 1889, Paris

lors de sa découverte par les Parisiens. En 1889, en sa première année d’ouverture au public, près de 2 000 000 visiteurs vinrent admirer la Tour et voir Paris d’en haut. Calendrier publicitaire, jeu pour les petites filles (photo ci-contre)... prolongèrent la fierté nationale. La seconde année pourtant, elle n’en attira plus que 400 000. Il y eut même une année à 120 000 visiteurs (1902). En conséquence il fallut et il faut  à la société gestionnaire constamment revoir sa copie, améliorer l’accueil, proposer une offre touristique plus large et … entretenir la flamme, en un mot, communiquer.

 

La Tour a réussi à passer sans trop de dommage les deux guerres mondiales. Heureusement elle n’a pas été détruite sur l’ordre de Hitler, comme il en avait donné l'ordre. Par chance pour sa survie, la Tour a réussi à se doter de fonctions nouvelles non prévues au départ. Emetteur de radio, puis de télévision, elle a très vite connu de nouveaux avatars dans la représentation de la ville et dans la publicité. 

L’emblème de Paris et de la France

On peut légitimement s’étonner de voir que la Tour Eiffel continue à ce point à être reconnue comme premier symbole de la France et de Paris, sans concurrence possible, sans que le pays et sa capitale d’ailleurs cherchent à se dissocier l’un de l’autre. Un rapide tour d’horizon montre que c’est la ville plus que le pays qui l’emporte. C’est le premier monument cité spontanément en Europe par les touristes étrangers.  

Le rôle des arts

 Tour Eiffel-Guillaume Apollinaire Calligramme Wikipedia

 

Outre les touristes qui ont et continuent à jouer un grand rôle dans sa légitimité, sa notoriété a été entretenue spontanément au fil du temps depuis 1889 par

-       les peintres comme Seurat, Dufy, Chagall, Henri Rousseau…

-       les cinéastes comme René Clair, Julien Duvivier, Abel Gance, Ernst Lubitsch, Claude Autant-Lara, Jean-Luc Godard, Louis Malle, Claude Chabrol…

-       les chansonniers, les poètes comme Guillaume Apollinaire … 

L’amour de la lumière pour la Tour

Personne n’envisagerait de projeter de la publicité de marque  sur l’Arc de Triomphe, qui forme, avec  les Champs-Élysées, le 2è monument le plus cité pour Paris (en 3è position dans l’enquête précédente sur les monuments les plus connus). Mémorial érigé en 1836 à la demande de Napoléon Ier, qui en avait émis le souhait en 1806, ce monument est dédié aux soldats morts au combat pour la France.

 

Par contre le métal triomphant de la Tour a su accueillir très vite les éclairages artistiques. Elle adore être mise en lumière, comme le montre le passage à l’an 2000. C’est son petit côté narcissique qui colle bien avec sa haute silhouette, qui s’étire dans le ciel à la poursuite des nuages.

Tour Eiffel-Georges Garen embrasement Wikipedia

L’amour de la publicité pour la Tour          

De la lumière à la pub, il n’y a qu’un pas très vite franchi. Dés 1925, Citroën y fit figurer le nom de sa marque. Ce n’est plus la volonté actuelle de la société de la Tour Eiffel. Par contre, les annonceurs ne se privent pas de tirer parti de sa notoriété. UbiFrance, la société en charge du développement à l’export des entreprises françaises, en a fait son logo.

 

Lego en a fait une reproduction au 300è. D’autres entreprises beaucoup plus nombreuses utilisent la Tour en toile de fond pour vendre des parfums, des sacs à main... ou annoncer un concert sur la Tour Eiffel.  

La Tour et l’image de Paris, la France

La Tour Eiffel est indissociable de l’image de Paris et plus largement de la France. Elle est revendiquée comme telle non seulement par les Parisiens, les Franciliens mais aussi par les autres personnes vivant en France. Aucun autre monument n’est à ce point consensuel. Elle est également perçue comme telle par les étrangers, touristes ou non dans notre pays. L’augmentation des chiffres des visites prouve que les dépenses d’investissement pour embellir l’édifice et en assurer sa brillance sont nécessaires et profitables. La Tour Eiffel contribue directement à la bonne renommée de Paris et de la France. Le 14 juillet, jour de la Fête nationale, ne saurait se passer d'elle, tout comme du défilé militaire sur les Champs Elysées proches.  

 

Tour Eiffel-Paris-fireworks-14-july-2005-Wikipedia

La confiance en l’avenir

La Tour a été réalisée à une époque où le terme même de marketing n’existait pas. Par contre la notion de rentabilité, oui,  la volonté politique aussi, la conscience que la construction allait être bonne pour la ville et le pays entier également. Elle allait prouver le savoir-faire des ingénieurs français dans le monde et plus largement faire montre d’une véritable confiance en l’avenir. Les grandes expositions universelles témoignaient d’une très large volonté sociétale de mettre en lumière les avancées tant attendues du XX siècle pour le bénéfice de tous, même si qui celle qui eut lieu à Paris en 1889, pour laquelle la Tour fut construite à grands frais, était dédiée au centième anniversaire de la Révolution française.  Tournée vers le passé, plus que vers l'avenir à l'époque, mais plus maintenant. 

L’image d’un territoire et le marketing territorial

 

Actuellement il existe toujours des expositions universelles. La dernière eut lieu en 2010 en Chine, marquée par la puissance de ce pays devenu en quelques années le deuxième du monde, après les Etats-Unis et avant le Japon. Dans un univers devenu fou de communication, l’image d'un pays continue pourtant à  être véhiculée par des constructions humaines, telles notre Tour Eiffel ou telle la longue Muraille de Chine, qui au départ n’étaient en rien concernées par le marketing territorial. Par contre leur préservation, leur modernisation et la mise en lumière de leur attractivité relèvent tout autant de la demande des touristes  que de la volonté politique. Les deux, avec le territoire, sont au coeur de la démarche du marketing territorial et ne peuvent faire l’un sans l’autre.  

Pour suivre le chemin de la Tour Eiffel

. Le site officiel actuel du monument le plus connu de France, à voir sur

http://www.tour-eiffel.fr/ 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Donn%C3%A9es_techniques_de_la_tour_Eiffel

. Son histoire sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_tour_Eiffel

. Sur la fréquentation par les touristes, une très bonne étude de 2005 de la société gestionnaire de Tour Eiffel, malheureusement sans indication du nombre de personnes interrogées,  http://fr.wikipedia.org/wiki/Popularit%C3%A9,_notori%C3%A9t%C3%A9_et_profil_des_visiteurs_de_la_tour_Eiffel

. Sur l’appropriation par les artistes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Repr%C3%A9sentation_de_la_tour_Eiffel_dans_l%27art

 

. Autre billet à venir sur les marques et la Tour

. Sur le marketing territorial, lire sur ce blog

L'image de la Ville et le rôle de la création marketing territorial

Mini-Cas Territoire > Le hamburger et la prospective 

Identité ou attractivité d'une ville par le plein, le creux, l'autre  

 

. Photos de Wikipedia, EP pour celle du Grand jeu du Bébé Jumeau pour les filles, reproduite avec l'autorisation de l'Etude de Philippe Kaczorowki-Salorges Enchères, Nantes, avec mes remerciements.   

Commenter cet article

vincent gollain 23/03/2011 00:08



Bonsoir,


Article très intéressant. La Tour eiffel est fortement utilisée par les marketeurs territoriaux d'Ile-de-France que ce soit pour promouvoir la Région (www.paris-region.com), la ville de paris, mais aussi des lieux spécifiques de la région (comme le grand Roissy, www.hubstart-paris.com). La raison est simple : la tour eiffel accroche facilement l'intérêt et symbolise la région capitale dans tous les endroits du monde
(Paris, première marque mondiale selon Anholt). Une fois l'intérêt éveillé, le plus dur commence : convaincre que la région capitale n'est pas uniquement une "ville romantique" et que l'on peut
également y faire du business, innover, organiser des salons professionnels, etc.


Cordialement



Elisabeth Poulain 23/03/2011 09:24



Bonjour Vincent,


Oui, vous avez raison, le plus dur reste à faire, une fois utilisée à son profit cette Tour si emblématique que les Parisiens ont tendance à oublier, sauf en cas de mise en lumière nocturne. Pour
passer de l'image touristique à la réalité des affaires, il y a un grand pas.


J'ai du mal aussi avec ce log d'UbiFrance, cette tour revêtue de drapeaux sur un dessin qui n'est pas terrible-terrible. Mais ça, c'est pour un prochain billet qui est dans ma tête et pas encore
à l'écran. Y-a-+-k. Elisabeth