Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Mercredi > Le Menu de Jours de France > 30-12-1967

5 Mars 2014, 18:19pm

Publié par Elisabeth Poulain

Après le mardi, vient le mercredi. C’est une certitude autant que l’est la date à une année près, le magazine est bien daté de l’avant-dernier jour de la semaine  de 1967. Ce mercredi-là a peut-être été en réalité le Ier jour de l’année 1968 dont tout le monde en France a gardé le souvenir, pas les bébés bien sûr ni ceux qui sont nés après. Une grande différence avec 1967 comme si le temps s’était arrêté ; la France et les Français avaient si peu à dire ou à montrer que c’est bien cette absence ou plutôt ce déficit de témoignage qui interpelle.

. « Le menu, le menu, on veut le menu, nous, c’est manger qui nous intéresse  =           D’accord, j’ai compris, ça vient, un peu de patience. 

Jours de France-30-12-1967-pub-courtelle-menu-mercredi-

Le déjeuner d’abord, avec toujours cinq services, la salade étant toujours présentée avec le fromage toujours au singulier en avant-dernière position, juste avant le dessert. Commençons dans l’ordre, sur une ligne, ce que ne faisait pas Jours de France qui utilisaient une demi-page en page impaire, page 95 (sur 118 au total). Le reste de la page est dédié en colonne extérieure à deux dessins humoristiques de Blanc, un dessinateur très connu pour ses silhouettes de la Parisienne, toujours jeune, hyper-sexy et délicieusement snob:

1 Crudités, 2 Rôti de Veau, 3 Petits pois, 4 Salade-Fromage, 5 Pommes meringuées

Le commentaire. Ce n’est pas mal d’après nos critères actuels d’allègement calorique, de recherche de vitamines  et de diversité de plats, à une exception près, c’est le duo salade-fromage qui n’ajoute rien en terme de verdure (il y a déjà des crudités) ni en terme de protéine animale déjà assurée par le rôti de veau.

Se pose alors la question cruciale journalière du calcium qui effectivement semble être réglée quand il y a du fromage, d’autant plus que ce duo salade-fromage au déjeuner parait  être un must obligé de toute la semaine, à quelques exceptions près, avec parfois du fromage seul, parfois de la salade seule, parfois deux fois de la salade. Les crudités en début de repas seraient tout à fait suffisantes ; elles forment une très bonne entrée qui ouvre l’appétit, d’autant plus qu’elles sont suivis d’un plat digeste, ce rôti de veau accompagné de petits pois, qui étaient certainement en boîte. Deux raisons à cela, l’époque de l’année guère propice à la récolte des petits pois frais et le fait que les petits bois constituaient le Ier aliment le plus vendu en boîte de conserve, avec la sardine pour les poissons-protéines.

Et les pommes meringuées alors? Etaient-elles vraiment nécessaires ? Une pomme oui, une compote aussi. Une pomme meringuée, ce n’est plus un fruit, c’est un dessert où le fruit sert de socle à des blancs d’œuf montés en neige avec beaucoup-beaucoup de sucre. Vous avez compris que le repas se terminerait très bien avec la pomme entière, sans meringue c’est-à-dire sans tout ce sucre ajouté.

Jours de France-30-12-1967-pub-bas-top-le-bourget-menu-mercredi-

Le dîner. Comme souvent à cette époque, l’entrée est remplacée par un potage –c’est la grande différence d’avec le déjeuner, suivi de quatre autres plats :

1 Consommé au vermicelle, 2 Omelette au jambon, 3 Tomates à la provençale, 4 Salade, 5 Mont-Blanc

Le commentaire. On commence par enlever la salade, il y en a déjà eu à midi et d’autant plus qu’il y a déjà à ce menu un légume certes cuit, les tomates. Le consommé au vermicelle a été fait à partir du fonds de la cuisson du rôti de veau du déjeuner. Agrémenté de quelques vermicelles, il ouvre agréablement le repas du soir. L’omelette au jambon complétée pour la saveur et pour la couleur par les tomates à la provençale me semble parfaite pour ce dîner léger.

Arrive  la salade qui n’est là que pour compléter une ligne car il en faut cinq par repas selon Jours de France. Dans le menu de mardi, le potage du soir était un potage Saint-Germain « aux croutons ». ici, cette salade non dénommée ne présente aucun intérêt ; on aurait pu avoir au moins une salade d’endives au roquefort, qui aurait au moins répondu à cette logique formidable JdF qu’une omelette doit être « au jambon », aux champignons et les tomates « à la provençale ».   

  Jours de France-30-12-1967-pub-citroneige-menu-mercredi-

Le Mont-Blanc. Tant de louanges à ce dîner qui apparaissait comme ayant vraiment peu vieilli selon nos standards actuels ne vont pas résister à l’annonce de ce Mont-Blanc  où nous allons retrouver notre désormais fameuse meringue qui est un gouffre à sucre mêlé à des blancs d’œuf que l’on monte en neige, laquelle meringue garnit telle la neige au Mont-Blanc une montagne de purée de marron cuite avec du sucre et elle-même nappée de crème fraîche. Il existe comme toujours des variantes, la crème Chantilly déjà sucrée seule ou le double binôme crème/sucre + meringue/sucre.

Pour « alléger » la recette du côté des marrons, et éviter de trop peser sur des estomacs complètement remplis, actuellement les Précieuses qui font la cuisine et les Précieux qui la mangent ont tendance à inverser le Mont-Blanc. C’est la mystérieuse alchimie de la cuisine où le Mont-Blanc-gâteau contrarie la logique géographique qui veut que la neige (= la meringue) soit sur la montagne (la purée de marrons qui tient bien au corps). Ce qui porte maintenant le nom de Mont-Blanc est exactement l’inverse, c’est la meringue nappée de crème fraîche qui est dessous et dessus sont saupoudrés des vermicelles de purée de marron. Cà c’est l’évolution actuelle. En 1967, je pense qu’il s’agissait  de la version nourrissante, tant ce qui précédait nous semble normalement léger en 2014, il y a 47 ans !

Et quelquechose qui ne m'avait pas frappé sur le moment. Il y a de la meringue à midi, le soir et  une omelette au dîner. On comprend le lien entre le blanc d'oeuf et le jaune d'oeuf, l"un pour la meringue et l'autre pour l'omelette pour le soir, mais réllement à midi pour le désert, c'est de trop. Trop, c'est trop....   

 Jours de France-30-12-1967-menu-mercredi-pub-machine-à-laver           

Pour suivre le chemin

. Voir le menu du mardi sur ce blog    www.elisabethpoulain.com/article-les-menus-du-mardi-une-semaine-de-menus-jours-de-france-30-12-1967-122676587.html    

. Pour en apprendre plus sur le Mont-Blanc(gâteau), lire http://www.dumieletdusel.com/archives/2013/11/24/28505993.html

. Photos Elisabeth Poulain à partir du magazine de publicités et d’un dessin de Blanc.  

Commenter cet article