Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Mini-Cas Territoire > Le hamburger et la prospective

21 Janvier 2010, 16:42pm

Publié par Elisabeth Poulain

JeEtiquettes-vin-1-103.jpg sais, ça choque mais le titre est bien fait pour ça et en plus, il est au plus proche de ce que je veux dire. Il ne faut donc pas hésiter. Pour comprendre une ville, vous prenez un hamburger dans une main.

 

La moitié du petit pain du dessous

Avec l’autre main, vous enlevez tout pour ne garder que la moitié du petit pain de  dessous. Vous regardez bien cette petite surface : elle représente le socle dur du territoire à étudier. Vous repérez déjà des différences minimes entre les différents endroits de la tranche horizontale du petit pain : ce sont les différents quartiers de la ville, avec parfois visible le centre, d’où partent les différentes voies de circulation. Mais ça, ce n’est pas absolument pas évident.

 

Ce qui apparaît clairement par contre, c’est que cette surface n’est que la partie apparente d’un volume qui a une profondeur. On oublie trop souvent qu’un territoire, c’est d’abord de la terre, de la pierre - ici c’est du schiste le plus souvent – de l’eau et forcément de l’air. Rien qu’à voir un demi-petit pain rond, pas mal quand même.

 

Pour le reste, ça va être plus compliqué. Il ne faut pas 2008-10-Estuaire-007-PC.jpgvous le cacher. Comprendre un territoire complexe comme une ville, forcément c’est,  - comment dirais-je ? -  complexe.

Les différentes couches constitutives de l’entre-deux du hamburger vont être à la fois beaucoup plus visibles à identifier couche par couche et beaucoup plus difficiles à comprendre dans leurs interactions les unes envers les autres. Surtout si l’on sait que ces strates ne sont pas forcément les mêmes d’un quartier à l’autre, d’un endroit du hamburger à l’autre.    

 

Récapitulatif partiel

Le niveau 1 de la surface est à la base du mode de fonctionnement d’une ville. C’est lui qui supporte, porte au sens littéral, la ville, ses immeubles, les habitants, les flux  et leurs activités. Le niveau 2 est constitué par les composantes de la ville en quartier qui est à la base du mode de fonctionnement territorial. Le lien entre eux se fera par leur positionnement géographique et par leur proximité avec le centre.

 

Le repérage du centre horizontal

Dans le centre, vous devrez distinguer entre le centre et l’hyper-centre, qui marque un degré de sophistication en plus. C’est en tout cas là où vous aurez le plus pression et de sollicitations possibles puisque c’est à partir de là que tout rayonne et que l’édifice (le hamburger)  que vous avez en main bien fermement 2008-avril-2-029.jpgtient ensemble. Essayez donc - mais au-dessus d’une assiette quand même - de tenir un territoire aussi haut qu’un hamburger d’une seule main et de deux doigts (pouce et index) uniquement sur le côté. Essayez et tenez-moi au courant de cet essai, surtout si vous avez une petite mimine et un Big Mac.        

 

Le positionnement des quartiers ou la typicité territoriale

Comme en matière de vigne, nos quartiers sont la résultante d’une histoire, d’une implantation et d’une spécificité que j’appelle la typicité, celle qui fait qu’aucun jamais ne ressemble pas à un autre, fusse à lui-même, ne serait-ce que la veille ou plus longtemps avant. C’est le niveau 3 de connaissance : chaque partie du territoire étant à la fois son propre centre et la partie d’un autre. 

 

L’entre-deux en position verticale ou la segmentation thématique

Pour essayer de comprendre ces quartiers, il est divers1-030.jpgsouvent conseillé de raisonner cette fois-ci par thèmes et non plus par couches empilées horizontalement. Cette fois-ci, avec la main droite, vous regardez l’autre partie du hamburger que vous tournez de 90° de façon à voir les strates. C’est là où le jeu se corse. Vu de prés, la cohérence globale fait défaut, vous ne voyez plus que les différences. Il faut là aussi faire preuve de méthode scientifique et chercher à isoler  des grands thèmes comme les formes urbaines, la bio-diversité, les flux de personnes, de voitures, de marchandises…Vous êtes alors en plein niveau 4.

 

Est-ce suffisant ? Non, bien sûr ce serait trop facile. Pourquoi, parce qu’il vous manque la preuve que vous êtes bien dans une perspective de développement durable.  Pour cela, il vous faut accéder à deux niveaux de plus. Dur, dur le hamburger.

 

Le test de la présence de DD, mon copain ‘le développement durable’

DD est-il bien là. Oui, si vous pouvez montrer que tous les thèmes majeurs sont présents comme par exemple, les déplacements collectifs doux. Vous êtes alors en niveau 5. C’est déjà énorme et pourtant tout à fait insuffisants. Dans votre hamburger, il y a tout ce qu’il faut et pourtant il manque quelque chose d’essentiel.

 

dsc01549.jpgQuestions

  1. 1. Que manque-t-il à votre hamburger territorial pour qu’il fonctionne? Pour vous aider, pensez aux éléments non utilisés du (vrai) hamburger.
  2. 2. Comment pourriez-vous appeler ce chaînon manquant ?
  3. 3. En quoi sommes-nous toujours dans du marketing territorial ?
  4. 4. Où se trouve le nouveau centre ?  

 

Réponses

  1. 1.  Ce qui manque, c’est la partie haute du hamburger. Le demi-pain rond du dessus qui n’a pas été encore utilisé. Il y a bien eu au départ une double segmentation, par quartier et par grand thème classé en fonction des exigences du développement durable qui a fait émerger les problématiques. Mais il manque une nouvelle re-composition du hamburger  cette fois-ci par le haut, d’une façon qui n’a pas été utilisée jusqu’ici de façon à le percevoir d’une autre façon, d’une façon globale.   
  2. Il y a  plusieurs appellations possibles à ce chaînon manquant découlant du raisonnement classique. Cette vision nouvelle du territoire s’appuie sur les connexions entre les différents thèmes d’analyse classique aux quels s’ajoutent maintenant  ceux du développement durable. Citons : le temps, la vitesse, le mouvement, le changement, la mutation, l’innovation ou tout simplement le développement…Chacune de ces entrées conduit aux autres et là, on est vraiment en développement durable.
  3. Cette démarche s’inscrit parfaitement  dans le marketing territorial, qui est certainement un des marketings avec le marketing politique qui se développe le plus. Les outils de connaissance sont ceux du marketing et le marketing par définition englobe le temps, le développement…
  4. Ce nouveau centre peut être proche du centre territorial mais pas forcément puisqu’il est au cœur du changement. Son lien avec le territoire va être à la fois plus profond (haut et bas dans l’exemple du hamburger) mais aussi situé en dehors, en particulier depuis l’extension un univers virtuel et pourtant réel qui est celui d’Internet.   

Pour suivre le chemin

. Voir les billets sur le marketing territorial et l’urbanisme, notamment
Mini-Cas Stratégie : La France, Paris, Mc Donald’s et l’architecture
La beauté des cartes > Le port d'Anvers > Belgique
A Angers, l'envie de vivre autrement
Identité ou atractivité d'une ville par le plein, le creux, l'autre
Ville > Identité > Cohérence sociétale et Lien végétal Angers vu par Courrier International et Cost dessinateur Ville = Identité et image + publicité et communication
. Photos EP, 1 Collection privée, 2 Diversité en pays de Loire, 3 Mouvement-Elargissement, 4 Entre-Deux vertical et 5 Charles Joguet peintre Chinon, encre en mouvement 

Commenter cet article