Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

N comme Nana > Les Lèvres > La Découpe > Pars pro Toto

12 Juin 2012, 18:08pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est un vieil adage latin, connu sous la locution de « la partie pour le tout », bien pratique dès lors qu’il suffit d’évoquer un seul élément d’une personne pour la désigner en entier. Quoi de plus facile ainsi de réduire le genre d’une personne à ses lèvres pour indiquer sa bouche et donc la femme, différente d’un homme. La preuve, elle a des lèvres peintes en rouge. 

Boticelli-Vénus sortie des eaux-vers 1485-Wikipedia

De la différence des lèvres par rapport à la bouche. C’est vraiment très curieux. Tous les humains ont des lèvres. Avec des amis, j’ai fait le pari que Wikipedia se focaliserait sur les lèvres d’une femme. J’ai gagné. J’y ai découvert un article qui commence par « Les lèvres sont les parties charnues qui bordent la bouche chez de nombreux animaux… ». Ce début est un peu dur. La phrase suivante concerne l’Homme, au sens français du terme, visant à la fois l’homme et la femme. Mais  la seule photo montre «  les  lèvres d’une femme », surtout pas celles d’un homme, comme si celui-ci n’en avait pas ou comme s’il ne fallait pas évoquer les siennes. Notre époque a de curieuses pudeurs.

Le lien entre les lèvres et la bouche. Elles sont l’élément extérieur de la bouche, qui comprend en arrière-plan interne une cavité buccale où la personne mastique les aliments avec ses dents, avec l'aide de la langue. On ne peut concevoir les lèvres sans la bouche, comme le montre les expressions parlées : c’est bien la bouche qui est ouverte quand les lèvres ne sont pas jointives, un terme qu’on n’utilise pas. La seule locution que j’ai trouvée est celle de « pincer les lèvres » pour indiquer une façon de les faire disparaître momentanément à la vue pour montrer sa désapprobation. 

Lèvres, Rouge à lèvres, Carrefour 2012

La couleur des lèvres. Elles sont naturellement plus ou moins colorées en rosé. De là, à les transformer en signe majeur de l’appel sexuel, il n’y a que le pas de la couleur rouge, brillante… à franchir, comme une petite fille un jour devient femme. Une tradition héritée du XIXe siècle en Europe continentale voulait que la jeune fille porte un rose à lèvres très léger qui fasse au plus briller ses lèvres, un rose-rouge léger quand elle se marie puis ensuite un peu plus soutenu pour indiquer sa plénitude de femme, sans jamais franchir la frontière du rouge agressif réservée aux actrices ou aux femmes de petite vertu. Distinguer la femme respectable, bien née, soucieuse de sa silhouette et de son visage avenant, de la courtisane outrageusement fardée était un impératif social, qui a bien duré jusqu’à l’avènement de la société de consommation en 1960.   

Le lien avec l’art et le cinéma. Il est révélateur de la place prépondérante des lèvres depuis près de 50 ans. Elles ont été littéralement re-découvertes en tant qu’icône de la femme contemporaine par des actrices telles que Marilyn Monroe, Elisabeth Taylor ou Brigitte Bardot à la célèbre lippe. Andy Warhol ne s’y est pas trompé qui a fait de Marilyn une divinité au regard direct et à la bouche ouverte mais non offerte. Ses multiples sérigraphies de visage de femme ont toujours mises en lumière et les yeux et la bouche des femmes. Une seule femme a échappé à cette colorisation par élément, c’est Jacky Kennedy représentée en seize portraits, sans accentuation d’un élément de son visage. Avec elle, il n’était pas concevable de jouer à faire parler son visage pour en faire une séductrice.   

Lèvres, Rouge à lèvres, Carrefour 2012    

Le lien avec la séduction et la sensualité.  Comme le disent les plaquettes publicitaires et la presse féminine, « les lèvres sont l’atout séduction n° 1 », juste au-dessus  du regard et du maquillage des yeux. Encore faut-il qu’elles aient «  un air sexy et charnu », grâce à un crayon qui dessine le trait extérieur, un pinceau pour appliquer le rouge à lèvres et du gloss (du brillant) sur la crête, au milieu des lèvres, pour donner un effet de volume. Quand cette partie charnue, qui évoque la volupté, tend à disparaître avec l’âge, le recours à la chirurgie esthétique offre une solution à celles et ceux qui refusent de voir leur image se modifier. Quatre opérations sont alors possibles. Il est possible –ou nécessaire - de redéfinir l’arc de cupidon (la lèvre supérieure), redessiner le philtrum (la zone en V au-dessous de la partie centrale du nez), repréciser l’ourlet des lèvres pour obtenir un contour net et renforcer le volume ! Ouf, séduire est une affaire compliquée et chère.

Le lien du rouge à lèvres avec la publicité. Il offre une piste intéressante. Il n’est même plus nécessaire de montrer des vraies lèvres, il suffit d’évoquer une trace de rouge à lèvres, un procédé souvent utilisé au cinéma pour indiquer qu’un mari est infidèle à sa femme. Il porte une empreinte rouge en forme de lèvre sur la joue ou sur le col de sa chemise. Cette idée a été reprise au passage de l’an 2000 par les publicitaires avec des traces de rouge sur le verre à cognac de la femme pour montrer qu’elle aussi boit en couple. Un visuel publicitaire pour le cognac n’avait pas hésité à faire de la pub pour du cognac frappé (avec de la glace) en montrant un verre ballon (celui de l’homme) choquer le verre ballon avec du rouge à lèvres (celui de la femme). C’était censé être drôle ! Cette publicité montrée à des étudiants en master "vin" a provoqué des réactions très différenciées selon le genre de l’étudiant : la majorité des étudiantes a exprimé sa gêne, alors que la quasi-totalité  des étudiants n’a pas vu où était le problème, avec cette question : » mais pourquoi nous montrez-vous ce visuel ? »

Lèvres, Bouche, Trace de baiser, Vins de Pays, cépages

La bouche redessinée, avec des lèvres épaisses, enduites de rouge à lèvres. A peu près à la même époque, au début du XXIe siècle, un autre pas a été choisi avec une publicité des Vins de Pays pour des vins rouges intitulée « Nous avons aussi des Blancs : Chardonnay, Sauvignon, Viogner… » avec-en dessous la même bouche retouchée 12 fois en douze variations de rouge ou rose pour représenter douze cépages rouges. Nommons-les : Syrah, Cinsalult, Cabernet-Sauvignon, Pinot noir, Gamay, Mourvèdre, Merlot, Sciaccarella, Grenache, Cabernet, Carignan, Duras. L’idée a ensuite été reprise par des graphistes spécialisés dans le design des bouteilles de vin rosé surtout, au motif que  le rosé est un vin de plaisir l’été, facile à boire, en particulier par des femmes qui ne sont pas connaisseurs de vin…avec une assimilation rapide entre le vin (facile), la bouteille (alléchante) et la femme (séduite, alléchante et facile).

Les baisers en veux-tu en voilà. Il y en a partout. Sur des cartes de vœux de toutes sortes, des ballons gonflables, des bougies, des parapluies…Ils signent des trop plein de « Je t’aime » partout où on peut écrire avec un tube de rouge. Des couvertures de magazine, comme Beaux-Arts dernièrement, en font l'usage. Cet envahissement traduit une inflation dévalorisante pour la femme. Signe de jeunesse et de vitalité, à l’image de la pomme rouge que croque Eve, qui est elle-même « croquée » pour ses lèvres rouges, les traces de lèvres enduites de rouge n’ont plus réellement de sens. Il en reste un toutefois, qui est celui de la transgression, avec du rouge noir à faire peur –on retrouve la sorcière -, des roses brillants à lèvres pour les petites filles et celles des jeunes mannequins masculins qui posent ou défilent. Quant à Andy Warhol, sa fascination pour la bouche l'a conduit à se représenter avec une bouche rouge, comme ses égéries féminines. C'est le syndrome du "Moi aussi"! 

Lèvres, Bouche, Trace de baiser, Beaux-Arts, Paris, 2012

Pour suivre le chemin

. Brève histoire recomposée du rouge à lèvres

. Antiquité : 5000  av. JC, à Babylone, découverte de traces de crème enrichie de poudre de pierres rouges. En Egypte, les femmes de haute naissance utilisaient des fards, avec de l’iode et du brome (toxique), du rouge de cochenille écrasé, mélangé avec  des écailles de poisson pour la brillance… Appréciez la qualité du rouge « Néfertiti » et celle, moins glamour, de « Cléopâtre ». Oubliez que cette grande courtisane a vécu de -69 à -30 av JC. Retenez que le peintre anglais « Reginald d’Arthur  a peint cette toile en 1892. L'artiste n'a pas oublié de faire une bouche bien rouge à la dame! (A voir dans l'album-photos "Genre-Variations" 

. XVIe siècle,   la cire d’abeille enrichie de plantes commence à être utilisée.

. XVIIIè fin du siècle, à Londres, le rouge à lèvres est interdit par le Parlement, comme de nature à troubler le jugement d’un homme, séduit par l’artifice de la femme assimilée à une sorcière et donc condamnable par jugement. A Versailles, Marie-Antoinette pose pour son portrait peint par Elisabeth Vigée-Le-Brun en 1787.

Nefertiti Arkadiy Etumyan 2006 Wikipedia

. XIXe milieu de siècle, le Ier rouge à lèvre en étui en carton est inventée par la maison Guerlain, Forget me not, puis c’est le tour du bâton de rouge. En 1845, par Alexander Melville peint Victoria, Impératrice, maquillée avec retenue.  

. 1915 marque la naissance du bâton à système coulissant. Pendant la guerre, les femmes commencent à se farder. 

. 1928, « Rouge Baiser », le premier rouge à lèvres longue durée, est conçu par le chimiste Paul Baudecroux.

. Après 1945, grâce à l'industrie du cinéma américain qui le généralise, le rouge à lèvres devient populaire auprès de toutes les femmes dans le monde. La création de la poupée Barbie en 1959 ne fait qu’accélérer le mouvement. La mode est actuellement aux grosses lèvres, avec un trait de crayon extérieur aux lèvres pour agrandir leur impact.Mais déjà une nouvelle tendance se fait jour, avec une couleur de lèvres qui prend des teintes de terre à peine ocrée.

 Barbie poupée, Blonde, Coll. JdB

. Pour une fois, je ne vous cite pas Wikipedia, très pauvre sur le sujet, comme si la séduction ne pouvait être à l’ordre du jour, alors que le rouge à lèvres est certainement le premier fard revendiqué dans le monde.  A quoi reconnaissait-on une femme, pour la distinguer d’une adolescente ? Réponse : au rouge à lèvres ! Les  choses changent. Sous l’influence américaine, des petites filles de 10 ans commencent à se maquiller.Dans le milieu de la mode et du cinéma, les hommes aussi, forcément. 

. Voire la brève histoire du rouge à lèvres sur  http://wiki.yves-rocher.fr/449_lerougealevres  et lire celle plus complète de Jean-Marie Martin-Hattemberg dans « Lèvres de luxe »  http://www.bullesdemode.com/interview-exclusive-de-lauteur-de-levres-de-luxe-jean-marie-martin-hattemberg-maj,4235.html 

. Photos des grandes dames de l’histoire à retrouver dans Wikipedia, EP pour les autres, à retrouver dans l’album photos « Genre ». L'insertion des photos est sans rapport direct avec le texte qui suit ou qui précède.

Commenter cet article