Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

N de Nana > La tête à l'envers > Des châteaux plein les mirettes

21 Mai 2014, 09:41am

Publié par Elisabeth Poulain

Cette Nana-là est vraiment très spéciale. Parce qu’elle joue plus que toute autre personne humaine un rôle fondamental dans l’art et la culture. Il est vrai que cela fait quelques millénaires que cela dure. Les statues de femmes nues abondent, et pas seulement dans les musées. Il est vrai qu’actuellement elles sont moins dénudées qu’en Grèce ou à Rome au temps de la grande période de la statuaire antique. Non, elles sont tout bonnement spéciales. Et celle que je vous présente aujourd’hui a la tête à l’envers et les yeux fermés, ces fameuses "mirettes" que citent le titre de ce billet.

Femme tête à l'envers, châteaux dans les yeux

Fermer les yeux, c’est quand même spécialpour aller voir une exposition  présentant des monuments du Moyen-Age à aujourd’hui. Mais il n’y a pas que cela ; cette jeune  femme a les pieds visés au plafond comme dans une publicité pour une colle instantanée d’il y a quelques années. A l’époque, les publicitaires avaient pris un homme pour convaincre de la solidité de l’adhérence. Pour la culture, c’est une femme, comme si les hommes ne rêvaient pas eux aussi, avec l’avantage de pouvoir le faire avec les deux pieds à terre. C’est quand même plus pratique.

La tête à l’envers ne doit pas présenter non plus une grande facilité d’approche des maquettes, dessins et plans présentés. Mais ceci est mon opinion personnelle que je partage entièrement. C’était peut-être aussi une locution utilisée pour dire qu’on oubliait des choses. Cette façon de s’exprimer n’a plus cours actuellement selon le Centre national de ressources textuelles et lexicales ; pour ces spécialistes de la langue française, « cette forme est introuvable» !

Que voit-on dans ses yeux fermés ? Dans son œil gauche, celui qui est à droite en réalité, il y a la toiture d’un petit manoir a deux tourelles pointues encadrant de chaque côté la toiture centrale. On distingue les paratonnerres mais pas les cheminées. Y-en-a-t-il ? Il devrait y en avoir. Pour l’œil droit, qui est à gauche, cette fois-ci, c’est toute une église et le presbytère qui arrivent à tenir cachés à moitié sous la paupière. On distinguerait presque un coq tout en haut. Est-ce crédible ? Je viens de prendre la loupe. Ce ne serait pas impossible.

Femme tête à l'endroit, châteaux dans les yeux

Voyez maintenant le visuel à l’endroit avec elle à l’envers. On lit très bien « Rêves de Monuments »  en très gros et en blanc sur fond noir ainsi que toutes les autres informations qui encadrent le cliché. Quant à elle, elle a non seulement la tête à l’envers et les yeux fermés tellement est pesante la charge du château et de l’église, presbytère compris, mais en plus la portion visible de son visage est enserrée dans un bandeau oblique, pour troubler la vision de celui, celle qui regarde.

Et maintenant, dans le visuel inversé, que distinguez-vous ? Ce qui ressort nettement, ce sont les ombres noires qui entourent les yeux, surtout l’œil-château d’ailleurs plus que l’œil-église qui est moins chargé. On distingue les sourcils et les cils, les faux-cils plutôt. Ils sont d’une étonnante longueur à boucles qui permettent de cacher la jonction entre la paupière et le cliché numérique. On dirait qu'elle pleure des larmes noires. Une idée troublante, s'il en est.   

Retenez qu’au final, cette Nana-là a un nez, deux yeux fermés, des sourcils bien dessinés, beaucoup de noir sur les paupières, ne serait-ce que pour cacher la ligne de collage des faux-cils. Et dans les mirettes, ses yeux, elle transporte avec elle les deux icônes essentiels des paysages de France, le château et l’église. C’est vraiment beaucoup.

Sur le plan de l’efficacité de ce visuel publicitaire, il quasiment certain que cette création originale a attiré l’attention des lecteurs des magazines dans lesquels il a paru. On imagine que c’était bien l’essentiel pour les annonceurs, avec un effet nouveau réel d’un bon niveau et avec toujours cette idée qui perdure depuis la fin du XIXe siècle qu’il appartient aux femmes de promouvoir la culture. C’était un des rôles sociaux qu’elles pouvaient assumer. Maintenant, posez-vous la question de savoir pourquoi il est toujours ou presque fait appel à une femme jeune et jolie dès lors qu’il est question de pub ? Cette jolie jeune femme toujours considérée comme le principal porte-pub au XXIe siècle. N’y-a pas vraiment d’autres supports, d’autres « cintres » porteurs… ?    

L’objet de ce billet est de dire avec des mots ce qu’un jeune enfant à l’esprit pas encore formaté à la publicité, par exemple, pourrait voir lorsqu’il regarde cette image. Cet exercice s’inscrit dans la continuation de cette réflexion « c’est vrai, la pub l’a dit » que chacun d’entre nous a déjà entendu « pour de vrai !» au moins une fois dans sa vie.

Pour suivre le chemin

. Visuel de l’agence meanings pour Rêve de Monuments à la Conciergerie, Paris.

. Rêve de Monuments, Architectures imaginées du Moyen-Age à nos jours, Exposition à la Conciergerie, Centre des Monuments Nationaux  www.monuments-nationaux.fr,  

. Meanings a reçu le 34è trophée de l’agence de communication corporate de l’année 2013  http://www.meanings.fr/lagence/actualites/

. Découvrir le Centre national de ressources textuelles et lexicales sur  http://www.cnrtl.fr/definition/la%20tête%20à%20l'envers 

. Retrouver sur ce blog la série des 4 N comme Nana, Ce que les femmes portent sur la tête - un canapé Roset, La femme-papillon d'Hermés, Les 5 plus belles Blondes du Monde du Vin et Moi, Bernadette - le lapin souriant aux lèvres rouges,

. ainsi que les 2  N de Nana, La Blonde aux yeux froids - Vins des Humanistes, La Femme couchée dans l'herbe - une image de détente et plus...    

. Photos Elisabeth Poulain

Commenter cet article