Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

N = Nana = Annie Leibowitz = Mme Lavazza dans son bain de spaghettis

31 Mai 2011, 09:00am

Publié par Elisabeth Poulain

Elle s’en trouve si bien qu’elle fait la planche dessus. Chacun sait que l’huile d’olive fait beaucoup de bien à la peau. En plus, la dame le prend (son bain) dehors en pleine nature dans un champ d’oliviers au chant des grillons qui célèbrent l’été. Sa peau est douce, ses courbes si voluptueuses que je n’imagine aucun homme rester insensible à ses charmes tant elle est gironde. Un terme bien adapté qui désigne une femme bien en chair. Dans ce cas, elle est pile-poil ce qu’il faut, ni trop, ce que pourrait suggérer l’adjectif mais pas ici, ni trop peu.

Annie Leibowitz-calendrier-lavazza-2009-06

Madame Lavazza a été choisie par Annie Leibowitz, la plus grande photographe américaine, pour figurer dans sa sélection des 6 Nanas du Calendrier 2009 de la célèbre marque de café. C’est la seule création de sa série qui soit autant à prendre au premier degré et qui porte autant d’humour.

 

Le premier degré c’est de montrer le lien d’une façon aussi appétissante le lien entre la femme et la cuisine d’Italie, ce pays qui a réussi l’exploit de transformer les pâtes en plat mondial avec la pizza. Montrer que faire la cuisine rend belle, voilà une bonne idée que j’ai rarement rencontrée. Surtout qu’on peut trouver d’autres sens, tels que

. manger est aussi voluptueux que de rêver à un sublime corps de femme,  

. manger une bonne assietté de spaghettis est un délice des dieux…

 

L’humour est partout dans la photo, à commencer par l’idée qui n’est jamais ridicule tant la scénographie est forte. Arriver à imposer comme une évidence une femme nue dans une assiette de pâtes sans qu’elle soit ridicule est un exploit, faire en sorte qu’on ne voit plus qu’elle aussi.

 

La posture de la jeune femme cherche clairement à nous dire quelque chose.Elle conduit notre regard vers la tasse à café qu’elle tient à la main. Le cadre est  totalement décalé par rapport à l’assiette posée sur une table avec une fourchette à côté. La belle dame possède des courbes qui rappellent celles des pâtes. Sa peau est beaucoup plus dorée pour éviter de tomber dans la couleur blanchâtre des sphaghettis. Sa couleur de cheveux est très travaillée, brune avec des reflets blonds. 

 

Jamais plus vous ne pourrez regarder un plat de spaghettis sans penser à Annie Leibowitz et à sa pulpeuse naïade, flottant sur un plat de spaghettis. Mme Lavazza n’a jamais été aussi belle, ni n’a eu tant d’humour. Elle le doit à  Annie Leibowitz.

 

On dit « merci, qui ? »   

Lavazza-Annie Leibowitz-juillet-août-09

Pour suivre le chemin

. Voir le site de la marque et retrouver les six créations de la photographe. Celle dont je viens de vous parler correspond aux mois de septembre-octobre. La plus connue, qui est toujours utilisée en 2011 en publicité dans la presse, est celle de juillet-août.   http://www.lavazza.com/corporate/fr/lavazzastyle/calendars/2009.html

. Trouver quelques informations sur Annie Leibowitz, photographe de mode et des stars, mais aussi  photographe du secret et de l’intime, sur

http://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Leibovitz

. Photos du site de la marque, à retrouver dans l'album photos "genre" sur ce blog.

. Retrouver la série des N comme Nanas toujours ici, 

N comme Nana > La Parisienne selon Kiraz & Co      

N comme Nana > Les Jambes > Les Queues de Sardines > Bricquebec      

N de Nana = B de Bouteille = Le corset      

N comme les Super-Nanas de La Tranche sur Mer    

 

Commenter cet article