Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Nicolas > Le Vin rosé d'Eté en Brochette > La Saga de la Bouteille

5 Novembre 2013, 11:55am

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une affiche faite pour Nicolas d’1m sur 0,80 qui encombre mes tablettes de rangement depuis un temps suffisamment long pour que je sente que c’est vraiment le moment de lui redonner vie en tant que cellulose. Elle doit dater du début des années 2000 quand les négociants, et plus largement la filière en France, ont regardé les vins rosés d’un air plus intéressé que par le passé.

Nicolas-Affiche-40 Rosés à souhait-Détail-Proximity 

Le visuel. Il a deux atouts majeurs, son harmonie de couleurs et le graphisme du dessin. Le tout donne un rendu plein de légèreté et de fraicheur sans mièvrerie aucune. Un danger évité, ce qui ne fut pas toujours le cas, lors du changement de millénaire où parfois, le pendule du mauvais goût fut poussé très fort, l’euphorie du moment justifiant tout.

La couleur avant tout. Le vin rosé a pour lui sa couleur. Ce qui était jusqu’alors un élément discriminant jouant en sa défaveur est devenu en très peu de temps un atout majeur lors de l’arrivée de l’an 2000. Encore fallait-il que le rosé de l’affiche soit à la fois attirant, classe et un peu intriguant, avec une pointe de profondeur. Le ton choisi est à la fois légèrement soutenu pour avoir l’air d’un « vrai » vin et pas trop, pour éviter de tomber dans l’interdit du rosé trop foncé qui sort du cadre des critères de l’appellation. Un rose dynamique, tonique,  pour un rosé juste ce qu’il faut, ni trop, ni trop peu, quelque chose de rare, d’indéfini  et de précis pourtant.

Nicolas-Affiche-40 Rosés à souhait-Détail-Proximity 

Pour cela, le fond de l’affiche est déterminant. L’audace a consisté  à jouer le bleu ciel, la couleur des bébés garçons à leur naissance, alors que le rose était réservé aux bébés filles. C’est évidemment du double degré, il ne s’agissait pas vraiment, mais quand même un peu, de cibler les jeunes filles ou les femmes avec la couleur du vin et le bleu ciel pour les jeunes hommes et ceux qui le sont restés avec la couleur du fond, comme une assurance, un calage qui donne de l’équilibre à la composition. Ce bleu est à la fois léger, avec une certaine densité turquoise qui co-existe de façon très positive avec le rose.

Mais deux couleurs, même si ce sont des couleurs de genre, ne suffisent pas à faire une affiche attirante. Il faut en plus de l’esprit et de l’humour. C’est à ce double objectif que l’agence s’est fortement attachée, avec un concept original.

L’idée choisie. On voit des bouteilles roses enfilées comme des saucisses sur des brochettes, plutôt que d’évoquer les barbecues à faire l’été en faisant griller des saucisses tout en buvant un vin d’été rosé qui s’associe pleinement à ce rituel des vacances ou des loisirs de fin de semaine. Ce sont les bouteilles qui jouent le rôle des saucisses. Et ce qui aurait pu être pris pour un franc mauvais goût devient drôle à  cause du graphisme.     Nicolas-Affiche-40 Rosés à souhait-Proximity

Le dessin. Il rend les bouteilles vivantes et douces. Elles ont perdu la rigidité du verre et se prêtent à toutes les fantaisies. Aucune ne ressemble vraiment à une autre, à raison de 6 bouteilles par brochette et de trois brochettes pour l’affiche. Celle-ci vante les 40 vins rosés différents que présente Nicolas à la vente pour son opération « Rosés à souhait » du 22 juin au 12 juillet. Chaque dessin  bouteille apporte des lignes pour adoucir la hauteur en accentuant la rotondité du galbe  et des petits traits serrés à  la hauteur du col et/ou du bas de la bouteille dans le même objectif.

La fantaisie est apportée par les couleurs complémentaires de l’oignon blanc et du poivron vert. Ils sont plus qu’importants puisque ce sont ces deux légumes qui confèrent à la bouteille de vin rosé sa nature profonde de saucisse à griller. Cette idée qui aurait pu être dévalorisante pour les rosés passe très bien, en reconnaissant joliment à ce vin  sa nature profonde de vin d’été. Il me manque quand même quelque chose, une pointe d’humour dessiné, comme un petit clin d’œil qui nous aurait conduit à aller regarder de plus près le dessin… Le problème est que toutes les formes de bouteilles sont quand même trop ressemblantes. C'est dommage quand on en présente 40 différentes. C’est pourquoi, je reste qund même un peu-beaucoup  sur ma soif.                

 Pour suivre le chemin

. L’agence de communication est à retrouver sur http://www.proximity.bbdo.fr/

 

Commenter cet article