Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Papa, Mama, Coca-Cola et Moa

22 Septembre 2010, 08:45am

Publié par Elisabeth Poulain

Evidemment tout cela vous fait penser au célèbre film de Robert Lamoureux sorti en 1954 dans lequel le Coca-Cola était remplacé par la bonne. Vous avez déjà compris que mon titre n’a rien à voir avec le cinéma mais avec la publicité de la Le couple CCC, Coca Cola Companymarque de boisson la plus connue au monde. Le groupe est présent dans tous les pays, dans tous les circuits de distribution à des prix qui rend accessible la célèbre bouteille désormais d’ailleurs plus vendue en bouteille familiale et en boîte, quelle que soit la concurrence.

 

Cette capacité à s’adapter à tous les marchés et cette longévité a forcément des causes et des conséquences. L’une des raisons a pour nom la capacité du groupe Coca Cola à concevoir des  publicités qui témoignent de l’origine américaine de la boisson et à viser tous les publics. L’objet de ce billet est de reconstituer une famille Coca Cola à partir de quelques publicités glanées ici et là.  

Le Papa

J’en ai plusieurs à vous présenter. Il y a le très classique jeune homme en veste de costume beige foncé sur pantalon plus clair qui boit un verre assis dans un bar avec une jeune femme resplendissante de santé, tout comme lui d’ailleurs. J’en ai découvert un autre il y a quelques années sur un mur d’un immeuble à Bruxelles. Il était seul et avait des cheveux bruns foncés.  C’était un homme, plus âgé. Il a maintenant disparu. Un immeuble a été construit sur la paroi sur laquelle la publicité avait été peinte. Celui-là devait avoir des adolescents comme enfants alors que le premier n’en avait pas encore.  

La Mama Pub Coca Cola, Etats-Unis

Celles que je connais en pub n’ont franchement rien d’une mama à l’italienne ; celle qui fait cuire des tonnes de pâtes et préparent tant d’anti-pasti qu’on se demande parfois pourquoi il est encore nécessaire d’attendre la venue des pasti, ou s’il est possible d’avoir encore un peu faim pour en manger. Ce sont des jeunes femmes  ou des jeunes filles croquées par la pub au moment où elles vont devenir femme. Elles ont plusieurs points en commun : elles sont chaleureuses, rieuses, épanouies, bien dans leur corps et dans leur tête. Elles débordent d’énergie et de santé.

 

Je pense que ces femmes Coca-Cola  ont plus fait pour l’image des Etats-Unis que bien des campagnes de communication ou des films qui ont pourtant joué un grand rôle. Les premières apparues avaient des cheveux mi-longs le plus souvent châtains, sagement coiffées de façon à dégager le visage. Les cheveux trop blonds ou très noirs étaient dévolus aux vamps, pas aux sages jeunes filles symboliques d’un Middle West idéalisé à l’instar d’une middle-class qui a aussi certainement existé. 

La jolie baigneuse, affichette vue à la Tranche sur mer 

Elles portent des robes qui mettent leur poitrine, leur taille et leurs jambes en valeur. Elles n’hésitent pas à relever leur jupe pour montrer leurs jambes quand elles sont assises. Parfois aussi, on les voit en maillot de bain une pièce assises les jambes repliées. Et toujours, elles éclatent de vie. On les découvre aussi écoutant avec plaisir le futur homme de leur vie et le père de leurs enfants leur faire la cour. 

 

Coca-Cola

C’est la petite bouteille qu’ils et qu’elles tiennent en main. On ne les voit pas boire à la bouteille, alors même qu’il n’y a pas de verre sur la table ou proche de leur main. Boire à la bouteille pour une femme n’est pas inconvenant aux Etats-Unis. En France, cela ne se conçoit même pas. Quoi qu’il en soit du mode de conditionnement de la boisson, cette petite bouteille est au cœur du logo de la marque « Always Coca-Cola ».     

 

Moa Cola Cola décaféiné, affichette 1980 et +

Bien sûr, ce n’est pas moi. C’est le fiston de PapMa, un composite que je viens d’inventer, qui vise le papa et la maman, valable aussi dans les familles recomposées dans lesquelles parfois on s’y perd. Pas grave, eux s’y retrouvent.

 

 

« Je me présente : à voir ma taille, je ne suis pas grand, mes jambes sont fluettes, j’ai des grands pieds par contre, mon père dit que ça me vient de son frère Henry, celui qui va à la pêche tout le temps, ma mère dit que j’ai ses cheveux, je ne suis pas d’accord, elle adore aller chez le coiffeur, pas moi, j’ai horreur de ça, j’aime bien les laisser pousser et même les avoir un peu sales, ça me donne un look plus viril, je ne sais pas de trop ce que ça veut dire, par contre je sais qu’avec ma casquette de base-ball bleu marine mise de travers sur l’oreille, ma chemise jaune à col vert, j’ai tout d’un grand.

 

En plus maintenant, qu’il y a du Coca sans caféine, j’ai le droit d’en avoir. C’est même ‘mon premier Coca Cola’. C’est vrai, c’est la pub qui le dit. Et du coup, je peux le boire avec une paille rouge et blanche. En plus, j’ai maintenant gagné le droit de m’asseoir, façon de parler, m’avachir dans le fauteuil rouge assorti à ma paille, ma voiture devant moi avec le boîtierà coté de moi. M’avachir, c’est ce que dit ma grande sœur, la casse-pied, qui me donne des ordres sous prétexte que je suis petit. J’suis plus petit, je vous le dis ; je bois du CC Coke comme les grands ».  

MaintenantBouteille-Coca-light-Lagerfeld     

Evidemment, tout a changé. En France, en 2010, c’est Karl Lagerfeld qui conçoit la bouteille et la femme Coca-Cola. Lui, le tout maigre, est gros comme un fil de fer. Heureusement les femmes qu’il dessine ou choisit pour la pub CC ne lui ressemblent pas. Elles ont l’air sympa et sont souriantes. Ce sont toutes des brunes. Les hommes ont disparu, à part Karl bien sûr qui ne supporterait pas qu’un autre que lui figure à sa place sur la bouteille. Il se trouve tellement beau qu’il s’y est dessiné. Comme dirait Moa, moi aussi "ça me gêne de boire un corps d’homme", surtout dans une forme comme ça.Mais ça, Moa n'y aurait pas pensé. Karl lui surement.  

 

Quant à Moa, on ne le voit plus dans les pubs. Dommage, il a du grandir. La pub que j’ai sous les yeux pour le Coca décaféïné doit dater des années 80 et plus pour la France. Je ne sais pas exactement quand. La compagnie ne fait plus de pub avec des enfants, à cause en particulier de le lutte menée en Europe contre le sucre.  

Pour suivre le chemin

. Voir le site français sur http://www.coca-cola-entreprise.fr/

. Lire l’histoire de la boisson sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Coca-Cola

. Photos EP, avec mes remerciements à la Compagnie Coca Cola pour l'envoi de documentation.  

Commenter cet article

Iris 25/09/2010 12:58



et maintenant, il y a aussi cela


 


 






Elisabeth Poulain 25/09/2010 15:42



Salut Iris, Eh oui, croire que les choses ont évolué dans le bon sens pour elles parce que des hommes hyper-narcissiques se trouvent si beau qu'il n'y a qu'eux pour mettre en valeur une
bouteille, de sorte qu'on va les boire en buvant du CC, eh bien ce n'est pas vrai. Je me souviens m'être fermement accrochée averc des étudiants - garçons bien sûr - après m'être élevée contre
l'expression "BAISER UNE FILLETTE - pour dire qu'ils allaient s'en jeter une (petite bouteille), comme ça, en passant. Les étudiants se marraient vilainement et moi j'étais offusquée. Aucune des
20 étudiantes ne s'est élevée contre leur façon de parler!


Et tout ça, c'était à cause d'une pub faite par les Vins du Rhône, avec une femme dont on avait coupé la tête; seul son corps drappé d'une robe rouge se versait harmonieusement dans le verre.
Belle équation entre le rouge du vin, le rouge de la robe et les menstrues!  


Personne dans la promotion n'a vu l'équation! C'est quand même incroyable.


Faîtes de belles vendanges!