Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Photo au bord du lac gelé, l'arbre-dentelle à la chute des feuilles

17 Décembre 2013, 16:10pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est un cliché rare. Il montre les effets de la compression du temps quand plusieurs saisons se télescopent en un temps très court. C’est encore l’automne, les chênes en particulier ont encore une grande partie de leurs feuilles. Il fait très beau et même chaud dans la journée. La nuit, c’est déjà l’hiver, avec des pointes de froid  suffisantes pour commencer à geler l’eau du lac.

Tour du lac, arbre dentelle à la chute des feuilles

La petite couche de glace est suffisamment épaisse pour perdurer dans la journée du côté non ensoleillée du lac, à l’ombre des grands arbres. Plusieurs promeneurs hommes ont fait le test du caillou qu’on jette et qui glisse sur l’eau en émettant des vibrations étonnantes. Un pêcheur a même émis un juron bien sonore lui aussi, lui qui n’a pu déplier son matériel et s’installer au calme, la canne déployée.

Et il y a les arbres qui jouent une drôle de scénographie. Les mélèzes, ces très beaux et très grands conifères à parure non persistante, ont déjà pris leurs couleurs d’automne. Certains feuillus ont perdu une partie de leur feuillage, surtout du côté ombré du lac, beaucoup moins sur la rive et le coteau plein sud qui a pris et gardé de superbes couleurs rousses.

D’un jour à l’autre, la situation change très vite. Les feuilles tombent d’un seul coup mais pas pour toutes les espèces  de la même façon. Dans une même variété, les grandes espèces feuillues peuvent mieux conserver leurs feuilles. Les petits érables par exemple perdent leur feuillage en une nuit. Mais il ya aussi des exemples en sens contraire.   

Le petit chêne au tronc tordu. Il a poussé tout au bord de l’eau en cherchant toujours la lumière qui lui manque. Pour cela, il s’est poussé du col vers l’eau du lac et a déployé au maximun de ce qu'il a pu ses branches porteuses. Il a pris du coup une très jolie forme en ombrelle Il commence tout juste à perdre ses feuilles. Il reçoit d’abord celles des grands frères penchés au-dessus de lui et qui lui font de l’ombre.

A l’aplomb de ses branches, l’eau gelée garde telles quelles les feuilles tombées en tapis autour du tronc. On ne les aperçoit plus sur le chemin qui fait le tour du lac, pour cause dun nettoyage qui se veut urbain en pleine forêt. La coexistence de la superposition des différentes couches de feuilles est un vrai délice pour l’œil. On ne voit vraiment que ses feuilles encore rousses qui se superposent à celles des arbres de la rive d’en face.

Arbre-dentelle, tour du lac à l'automne

Au-dessus, ses propres branches très foncées se mêlent au-dessus à celles de l'ombrelle des grands frères et en dessous aussi, où le tapis de feuilles a perdu toute couleur. On dirait de la dentelle. Seules restent vraiment les lignes du petit chêne et celles du paysage en arrière-plan avec l’eau qui a commencé à geler comme trait d’union.    

Pour suivre le chemin

Photos couleur et noir et blanc d'Elisabeth Poulain à voir dans l’album-photos « Arbres » sur ce blog.   

                

Commenter cet article