Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Photos > Du Land Art > Non, du Sand Art, à Sangatte sur la plage

10 Juin 2012, 11:28am

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une longue plage que l’on ne découvreque si l’on s’arrête dans un parking autorisé au pied de la dune qui protège les marais en dessous de Sangatte, en venant de Calais. Le site est impressionnant par l’ampleur du paysage de sable et d’eau, la force du vent - une station météo est d’ailleurs nichée là, en haut de la dune, face à la mer – et ce qu’on devine de la violence de la mer. A ce moment de l’été, il fait froid, gris. Un vrai temps de septembre. Il a plu, il y a peu. La mer est lointaine, ce qui accentue encore cette vastitude marine. Peut-on dire pour autant qu’il y a vacuité ? Non, à cause en particulier des alignements des poteaux de bois qui cassent la force des vagues en frontal. Ce sont les brise-lames enfoncés de plusieurs mètres dans le sable en vue de le stabiliser et lui assurer une certaine protection. On les appelle des « breakwaters » en anglais, ‘des brise-eau’, une formule très imagée,  comme si chaque poteau était capable de briser les molécules d’eau une à une. Une image proprement hallucinante. Pour l’heure, ces brise-lames au repos scandent et rythment l’espace de sable vide.  Ce sont eux qui structurent le plein d’un endroit vide.

Blog 2010.08.23 376

L’endroit est en effet  vraiment particulier, à la fois vide et plein. En haut de la dune, par où on arrive, se trouvent des petites maisons vidées de tout occupant depuis que la zone a été déclarée zone naturel protégée. Au pied de la dune, il y a une promenade sur une digue de petite hauteur et,  devant soi, ces alignements de poteaux de bois perpendiculaires, entre mer et dune.  Hormis les mouettes, rares, très rares sont les promeneurs. Seul un grand navire glissera devant nous à un moment, lentement parallèlement à la Côte pour arriver doucement au port de Calais. Il n’y aura nulle autre trace de vie.  Les poteaux seuls suffisent pour animer la scène. Sans eux, ce serait dur.

Blog 2010.08.23 371

Des brise-lames en veux-tu, en voilà…Je ne peux pas dire qu’il y en a de toutes sortes. Ce sont des vrais poteaux normalisés, pas des anciens troncs d’arbre comme à Saint-Malo. Ils sont comme plantés à espace très certainement régulier au départ. Avec le temps et l’usure, certains « se la jouent perso » et prennent un peu d’indépendance penchée, à droite, à gauche ou latéralement des poteaux de devant et d’arrière. Certaines lignes sont bien usées par l’eau et le vent, bien enfoncées aussi, ce qui pourrait être interprété comme une réussite, puisque le niveau de sable est monté. Les nouvelles lignes plantées plus en proximité de la mer portent des algues et des petits coquillages. Il y a même un double alignement, cette fois-ci, non plus perpendiculaire à la vague mais en lignes parallèles au bas de la dune, pour protéger celle-ci. Mais cette vue-là, on la découvre quand il est temps de repartir, après avoir pris le temps de découvrir vues du bas l’ingéniosité des constructeurs improvisés des petites maisons, le petit blockhaus restant ou les traces du vent sur la plage…et  aussi la grande étendue par derrière des wateringues. Ils feront l’objet d’autres billets, avec d’autres photos.  

Blog 2010.08.23 389

Pour suivre le chemin

. Découvrir Sangatte, une petite ville littorale de plus de 4600 habitants, au sud de Calais, sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Sangatte.

. La ville est placée au sud de la grande région des wateringues, une zone de marais et de polders datant du XIe siècle et qui va jusqu’à l’Escaut en Belgique. Découvrir l’historique cette zone de co-habitation avec l’eau, sur http://www.communaute-urbaine-dunkerque.fr/fr/territoire/histoire-du-territoire/les-wateringues-institution-seculaire/index.html 

. Pour mieux comprendre le site du cordon dunaire de Sangatte, lire l’extrait d’une étude de Philippe Deboudt, sur « Persée » et voir la carte des wateringues  sur http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_0035-113x_1999_num_74_1_4930    « Les hommes et la lutte contre l'érosion côtière sur le littoral de Sangatte (Pas-de-Calais, France)/ Man and the fight against coastal erosion on the Sangatte coast in northern France », Deboudt Philippe   Revue de géographie de Lyon     Année   1999   Volume   74   Numéro   74-1   pp. 65-74

Blog 2010.08.23 398

. Photos Elisabeth Poulain. Elles n’ont pas du tout été retouchées, pour garder la lumière très particulière de cette après-midi de l’été 2010. A voir dans l'album-photos "Mer-eau" qu'il me reste à compléter!  

Commenter cet article