Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Photos > Traverser le Grand Rhône par le Bac de Barcarin

20 Août 2014, 16:07pm

Publié par Elisabeth Poulain

 C’est assurément le fleuve le plus puissant de France. Il s’agit du Grand Rhône qu’on admire en pleines eaux, alors qu’on est en été. Il faut dire que cet été 2014 a été franchement pluvieux. La largeur du fleuve à l’endroit choisi pour le passage du bac est de 450 mètres.  

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Sentier-Rive droite aval--P1300133

L’approche du bac venant de Salin-de-Giraud par la D 30. Le site n’a rien de particulièrement remarquable en soi. Il a dû être choisi pour ses facilités d’approche venant de la petite ville, afin de permettre l’acheminement du sel extrait un peu en amont sur cette rive gauche. En face sur la rive gauche, il n’y avait quasiment rien.

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Montée-P1300134

C’est un bac qui a permis de relier les deux rives, d’abord assuré grâce à un système de rails et maintenant grâce à un moteur. Un navire spécialisé assure la traversée et la liaison entre les deux villes de Salins de Giraud en rive gauche toute proche (2000 habitants) et Port Saint-Louis plus loin en aval en rive droite. Ce grand site portuaire dépendant du port de Marseille compte plus de 8600 habitants.

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Ordre-à-bord--P1300150

Malgré des demandes répétées depuis le début des années 1930, aucune autorité compétente ne s’est prononcée positivement sur la construction d’un pont, qui aurait grandement facilité  les liaisons avec l’Est du département des Bouches du Rhône. L’environnement très fragile, mi-eau mi-terre, présente en effet un niveau de contraintes particulièrement  important.

 Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Départ-P1300140

Les photos. C’était en fin de journée. Il avait fait beau et pas trop chaud. L’air était léger. Le ciel chargé de nuages d’un bleu soutenu, tellement fort qu’il dominait le paysage. Il arrivait à ê tre plus fort que l’énorme masse d’eau qui coulait sous le bateau.

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Rive-droite-P1300142

Quant aux rives, il n’y avait que peu de choses à voir  sur les berges elles-mêmes ou juste au-dessus. La rive droite, d’où nous sommes arrivés, se cache derrière des arbres.

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Rive-gauche-amont-P1300149

Quelques grues  rive gauche en amont du bac témoignent de travaux de construction en cours. En rive aval, on distingue quelques arbres près de maisons, ce qui veut dire qu’il y a de la terre. Rive droite, le couvert végétal se poursuit vers l’aval.

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Passerelle-P1300156

 A bord, le bac n’était pas complètement rempli par les voitures. Ceux qui étaient là étaient des connaisseurs, des utilisateurs réguliers pour la plupart, avec quelques touristes. La différence entre les deux catégories tenait à ce que les habitués restent dans leur voiture alors que les touristes sortent "pour voir".

 Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Design-Couleurs-P1300151

Personne à part nous ne regardait l’eau, ni le ciel absolument fabuleux.  

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Bord-P1300154

Restait à décortiquer les lignes et les couleurs du bac lui-même. C’est là qu’est arrivée la belle surprise, avec des lignes verticales qui tranchaient sur les horizontales, en jouant du blanc vif du navire pour toutes les superstructures, le sol gris ligné de blanc pour guider le stationnement des véhicules, avec des bandes vertes d’exclusion-voiture réservées aux piétons.

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Design-Couleurs-Ciel-P1300152

Dans l’enclos technique, signalé par un poteauqui porte des numéros accolés verticalement deux par deux (01, 28, 67, 8), le sol jaune indique que l’endroit technique n’est pas accessible aux  utilisateurs du bac.  

 Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Passage-P1300145

C’est le bleu marine qui permet de dynamiser les verticales, après avoir découvert le bleu moyen très doux des poutrelles qui permettent aux voitures d’accéder au bac en montant ou descendant selon le sens d’où l’on vient et ou la rive où l’on va.  

Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Poste-P1300157

La tourelle blanche de pilotage attire bien sûr le regard sur son escalier bleu marine.

 Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Arrivée-Rive-gauche-P1300160     

A peine parti, le bac arrive déjà à sa destination en rive gauche, une grande zone de rizières que l’on aperçoit sur sa droite de la départementale D268. Avant de rejoindre très vite, guère plus loin par la N 568, l’univers de grandes zones industrielles et  commerciales en arrière de la zone portuaire de Fos-sur-Mer.

  Grand-Rhône-Bac-Barcarin-Montée-P1300161        

Quelques chiffres pour finir. Il existe deux bacs, Bac 4 (200 personnes et 32 véhicules maximum) et Bac 3 (140 personnes et 21 véhicules maximum). Ils fonctionnent 365 jours par an, avec une amplitude quotidienne de 22h pour Bac 4 (4h 20 du matin jusqu’à 22h) et de 6h30 pour Bac 3 qui renforce la capacité de traverser en matinée et l’après-midi. La traversée se fait toutes les 10, 20 ou 30 minutes. Elle est gratuite pour les voitures des Saliniers et Saint-Louisiens et coûte 4,50 E pour le véhicule des autres.

Grand-Rhône-Bac-Barbarin-Rive-gauche-Rizière-P1300167

Ce que je retiens est le choc des univers   entre le sel, le riz, les quelques maisons et les entrepôts, l’eau et la terre, les couleurs, les lignes, dans un temps très court dans un espace restreint et à très fortes contraintes naturelles, en quittant le monde du marais pour ensuite passer près de rizières en rive gauche en se dirigeant vers Fos et l'industrie...

Pour suivre le chemin

. Retrouver toute l’information relative au bac de Barcarin sur  http://www.smtdr.fr/

. Voir de belles photos des bacs 4 et 3 dans le « Plan d’Intervention et de secours » du Syndicat mixte des Traversées du Delta du Rhône (smtdr) sur http://www.smtdr.fr/PIS%20Barcarin%20reduit.pdf  

. Salin de Giraud sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Salin-de-Giraud

. Port Saint Louis.fr sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Port-Saint-Louis-du-Rh%C3%B4ne  

. Photos Elisabeth Poulain à voir dans l'album "Fleuves et rivières"

 

Commenter cet article