Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Pub > La vogue de l'empreinte digitale

29 Novembre 2010, 16:16pm

Publié par Elisabeth Poulain

Ce ne peut être un hasard surtout quand on parle de publicité, cette méga surfeuse sur l’air du temps, qui capte les nouveaux courants sur fond de vieilles stratifications fondées sur le rêve de la beauté éternelle, la peur de mourir ou la volonté d’être autre, un autre absolument différent de ces autres qu’on ne veut surtout pas voir. Après une telle introduction, il est presque normal de parler d’empreinte, celle que l’on trouve sur votre carte d’identité et qui va vous distinguer des milliards d’autres. C’est proprement fascinant et inquiétant. Forcément.

Empreinte-Ludovic Paul-AfBlum-Index droit 

 

En ces temps de troubles identitaires, où chacun se doit d’être le plus pleinement lui-même afin de ressembler le plus à d’autres comme soi dans une vision très segmentée et markétée de notre société, l’empreinte prend presque naturellement une large place dans la publicité. Il en va des villes comme des personnes. On comprend mieux alors pourquoi l’empreinte   est choisie comme concept de visuel publicitaire pour une ville, comme Nice ou l’offre de musique Premium Deezer pour Orange. Ces deux publicités semblent être des productions « maisons », aucun nom d’agence n’apparaissant même en gris foncé sur noir.  

 

Comme toujours aussi, la publicité sait faire preuve de beaucoup d’intelligence profonde et de création de valeur. C’est le cas avec la plaquette de présentation d’une récente exposition à Lyon sur Edmond Locard (1877-1966), un des pères de l’usage des empreintes digitales « dans l’expertise judiciaire actuelle ». Il est ainsi possible  de montrer comment un pays, la République d’Afrique du Sud, est en phase directe avec la faune protégée et la biodiversité respectée.  

Voici quatre exemples qui chacune montre une facette d’usage différencié de l’empreinte.

 

Nice e-génération

Nice, pub J’ai vérifié : il y a bien des accents sur génération. Il s’agit pourtant de montrer que Nice, Ville intelligente et durable, est en phase avec son époque. C’est normal puisqu’elle est intelligente et branchée sur le développement durable. Pour preuve, une carte à droite de l’encart paru dans le Monde du 6.11.2010 détaille les différentes facettes de cette intelligente virtuelle.  

La carte

Je vous la détaille, sinon, vous auriez beaucoup de mal à lire ces preuves en parme clair sur fond noir. En remontant de droite à gauche en partant du bas, on trouve

-        Ière ville de France en auto-partage 100% électrique

-        Une communication proche de vous (NFC)

-        Se déplacer, visiter, payer, grâce au sans contact mobile

-        Innovations médicales Cyclotron 2

-        Eco-Vallée 3ème opérateur d’intérêt national

-        Monitoring urbain, Candélabres communicants 

L’empreinte

La carte de la ville est entourée d’une tresse de câbles représentant, j’imagine, les connexions Internet qui lient le territoire urbain au Net, via l’empreinte d’un gros pouce rouge orange situé dans la moitié de gauche avec en dessous le qualificatif de la ville « ville intelligente et durable » et au-dessus « Nice » écrit en gros suivi de e-génération ». Il me reste à vous donner deux autres éléments qui composent ce visuel, la signature en coin bas droit « Nice Côte d’Azur » avec son adresse mail www.nice.fr et surtout, surtout, le fond noir utilisé pour mettre le tout en valeur.            

 France, Orange, pub Empreinte

Deezer pour Orange

C’est BIBA, le magazine branché jeunes femmes, qui publie cette publicité dans son numéro de décembre 2010, en page 87, qui comme vous le savez pour les pages impaires figurent parmi les bommes pages et à ce titre « vaut » plus cher que la page 86 consacrée à la séduction des femmes qui ont des « rondeurs » comme Monica Belluci, Queen Latifah, Christina Hendricks ou Kelly Osbourne.  

 

Il s’agit cette fois-ci  de prôner Orange grâce à la possibilité d’écouter de la musique en continu même hors connexion, avec ce titre très accrocheur 7 millions de titres au bout des doigts  avec les offres mobiles et internet d’Orange. Une grosse empreinte est représentée en orange sur fond noir brillant. Plusieurs lignes de texte précise les conditions de l’offre, détaillées sur appel à l’agence france télécom 1014… 

 

La plaquette de l’expo « Empreintes d’Edmond Locard » à Lyon

Lyon, Archives municipales, EmpreinteElle est très belle. C’est une création de Yanick Baily. Elle m’a vraiment donné envie d’aller voir l’exposition quand je suis passée à Lyon à cette époque là. A défaut, j’ai gardé la plaquette, sans savoir bien sûr, si un jour, je pourrais en faire quelque chose. Ce jour est arrivé, c’est aujourd’hui. 

 

 

Edmond Locart était médecin légiste. C’est lui qui créa le premier laboratoire de la police scientifique pour résoudre les grandes affaires criminelles. La plaquette a un autre intérêt. Elle montre comment il est possible de photographier des empreintes qui ressortent en blanc sur un support transparent comme le verre.

 

  • L’affiche sud-africaine de Chas Mavyane-Davies
  • Cette fois, il s’agit, pour l’Office régional d’Afrique du Sud, Office régional, affiche Afrique du Sud,   de promouvoir la vie sauvage  en lien avec l'identité: Our identity is linked to wildlife. Le titre de l’affiche est encore plus concis Wildlife & Identity . Le client (IUCN) a fait appel en 1999 à un grand créateur originaire du Zimbabawe, maintenant professeur de graphisme au Massachussets College of Art of Boston. Son nom : Chas Maviyane-Davies, qui a réalisé cette œuvre admirable au plan graphique et symbolique. 

Au total, 1 + 2 + 3 + 4

 

1. Dans le cas de Nice, le recours à l’empreinte est franchement gênant. Il ne s’agit pas seulement de la présence des accents sur le second terme accolé à e- parce que dans cet univers là, tout se passe en anglais. C’est beaucoup plus grave, surtout que l’empreinte est toujours associée dans notre univers mental à la recherche des criminels. Nice est connue, selon Wikipedia, pour son insécurité pour ne pas dire plus. Dans le visuel, le noir et le rouge associé font penser à la nuit et au sang versé. L’exemple de la photo de Lyon montre qu’il aurait été possible de faire autrement, sans faire appel au monde de la nuit et à des connexions pas toujours aussi claires que celles montrées sur la publicité.

 

2. Pour Deezer, l’empreinte permet de mettre les différents styles de musique en lumière. Le fond noir est un peu plus justifié dans la mesure où l’écoute de la musique renvoie à un monde intérieur. Disons qu’au global, l’essai n’est pas franchement réussi. Il y a franchement trop de texte placé en plus un peu partout. Le rapport entre l’image et le texte n’est pas harmonieux. Les dates de parution très proches ne permettent pas de dire lequel des deux annonceurs a eu l’idée le premier.

 

3. La réussite de la plaquette de Lyon  est frappante. Elle est l’œuvre d’un professionnel. Ca se sent tout de suite. La plaquette est à la fois puissante en page 1, sobre et composée en pages intérieures 2 et 3, informative en page 4. Chaque espace-page a sa propre tonalité et l’ensemble est maîtrisé.

   

4. L’affiche de Chas Mavyane-Davies est admirable. Elle est à la fois incroyablement réussie graphiquement dans sa composition, l’usage des couleurs…Le concept est intellectuellement et humainement très fort. Il s’agit de partir de l’animal, grand acteur de la Wildlife  pour conférer à l’homme son identité. Il ne s’agit pas là de faire du marketing territorial comme à Nice mais de rappeler l’unicité du Vivant pour redonner au genre humain sa pleine identité. Est-ce le noir et le blanc  ou le blanc et le noir qui ressort? Il n’y a bien sûr pas de réponse. Une réponse pourrait être que cela dépend de l’œil de cEmpreinte-Seb de Warl-AFBlum.be-Auriculaire gaucheelui qui regarde. Il faut alors se souvenir que ce travail a été demandé à l’artiste par un organisme officiel sud-africain. La réponse est subtilement unitaire : c’est la faune, la vie sauvage qui confèrent l’identité.      

 

= 4 publicités, 4 styles dans des domaines très divers, des espaces différents,

= avec au final la réussite d’un jeune graphiste

= et l’autre d’un artiste, créateur de ce qu'il appelle la "creative defiance", qui donne du sens à ses créations

= avec à chaque fois un empli de la couleur différent.

 

Pour aller plus loin 

. En connaître plus sur les empreintes 

http://www.biometrie-online.net/technologies/empreintes-digitales

http://fr.wikipedia.org/wiki/Empreinte_digitale

 

. Pour vous exercer à prendre vos empreintes  http://www.afblum.be/bioafb/dermatog/dermatog.htm

. Aller à Lyon voir les Archives municipales de Lyon

 http://www.archives-lyon.fr/static/archives/edmond_locard/

. Voir un des sites de Chas Maviyane-Davies dur www.maviyane.com/

.  

 

Commenter cet article