Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Pub Photo > Vuitton, la chaussure à talon et les Bambaras

19 Novembre 2009, 12:03pm

Publié par Elisabeth Poulain

Bon, je sais bien que j’exagère. Quand Vuitton vend des chaussures ou plutôt des souliers, il vend les deux. Si non, ce serait horrible, avec une telle hauteur de talon. Imaginez des unijambistes marcher avec une chaussure de 9cm de haut, si ce n’est plus.

Non, là il s’agit d’une pub qui date de l’an 2000. Elle est tellement incroyablement forte que je ne me résous pas à la jeter. Il faut pourtant savoir se défaire de ses petits trésors.   En matière de pub-chaussure, il y a trois sortes d’annonceurs, ceux qui montrent les deux parties de la paire, ceux comme Vuitton qui n’en  montrent qu’une, ici le pied gauche et ceux qui ne montrent pas de chaussure du tout, rien ou autre chose.

 

L’équilibre photo-mots

La photo est une création maison. Aucun nom n’est indiqué en tous petits caractères sur le coté. Le titre au-dessus est d’une grande simplicité :

                                Louis Vuitton. Souliers pour homme et femme.


En dessous, les adresses des magasins de la marque sont indiqués à la suite du nom de la ville dans lesquelles ils sont implantés, avec cette indication d’importance : « Les souliers Louis Vuitton ne sont en vente que dans ces magasins. Pour de plus ample information, veuillez appelez le .. .. .. .. ..
http://www.vuitton.com » .      Le prénom et le nom sont rappelés en côté droit. C’est la signature forte d’une typographie qui va l’essentiel sans fioriture, ni ajout superfétatoire pour laisser la photo dominer à 99%.

 
Les composantes de la photo

Dans la moitié basse, un pied de femme avec cette fameuse chaussure, la jambe qui monte vers le haut, en partie gauche. Une tomate rouge éventrée cruellement par le talon qui ne fait que s’y enfoncer légèrement. Tout le poids du corps semble reposer sur le bord extrême de la chaussure. Pour souligner la ligne, une lumière venant de la gauche à hauteur de sol marque l’ombre de la chaussure, prolongée par celle de la tomate sanglante qui en pleure des pépins de souffrance.   En fait, il est impossible de tenir sur la pointe du pied sans faire plisser le cuir de la chaussure du fait que vos orteils sont cassés à 90° pour trouver l’appui. Il y a donc tout un montage  qui permet cette position de la jambe et du pied dans un plan sans perspective ni cassure.  

La composition

La tomate joue le rôle essentiel du point focal dans cette composition à 3 + 1. Il y a

. la jambe qui donne l’axe verticale légèrement oblique de gauche à droite ; elle démarre au milieu de Louis tout en haut, 

. la chaussure qui donne une horizontale remontante vers la droite

. et la tomate qui est le point de rencontre entre les deux.

 

= Grâce à cette composition, l’accent est mis sur le talon, l’élément sexué par excellence. On le savait déjà avant Bunuel. Si vous regardez bien le bord interne du talon, il se place juste au dessus  de Louis Vuitton. Laissez alors filer votre regard vers le haut, il bute en haut sur « homme » celui  des souliers pour homme et femme.

 

== Toute la composition s’inscrit entre Louis en haut gauche de la page, Louis Vuitton écrit en gros en bas droite et homme  écrit au dessus à droite. Le message est clair, Louis Vuitton est un créateur, un homme qui conçoit des souliers de rêve pour des femmes qui veulent plaire aux hommes. Et tout cela est dit légèrement sans qu’il soit nécessaire de prononcer des mots, autre que Louis Vuitton. Souliers pour homme et pour femme.  

 

La couleur

Elle est le 4ème élément de cette simplicité si construite. J’ai déjà parlé du noir, du rouge acidulée. Il manque les deux autres, la couleur chair doré sans excès sur un fond vert crème adouci d’une pointe d’ocre. En fait la photo est aussi construite sur ce vert si spécial. 

 

Une interrogation

Elle porte sur le choix de cette chaussure qui semble si lourde sur l’avant du pied avec des remontants en métal doré qui saillent sur l’avant du pied comme des marqueurs du V en relief qui finalise le soulier et qu’on arrive à deviner sur la photo. Le V, vous savez de qui. Je n’ai peut être pas besoin d’en rajouter.

 

Et les Bambaras dans cette histoire?

Simple, il suffit pour trouver le lien de raisonner en terme de symbolique, avec entre autres le Dictionnaire des Symboles de Jean Chevaler et d’Alain Gheerbrant (Robert Laffont/Jupiter).

. La jambe est un signe social extrêmement positif chez les Bambaras : elle est au plan ésotérique « une pourvoyeuse de mariage ».

. Le jus de la tomate est assimilée à du sang, les femmes sont fécondées par des tomates et rendent hommage aux dieux en leur offrant ce fruit.

. Le vert est la couleur de l’épanouissement de la vie.

. Quant à la chaussure en symbolique Bambarras, je dois vous avouer à la vérité historique que je n’ai rien trouvé pour l’instant surtout pour des souliers à talon. Je ne désespère pas d’y arriver, mais quand même je pense que ça va être dur-dur. 

    

Pour retrouver le chemin

. Pub parue dans Le Monde du samedi 4 mars 2000. Au verso, parmi les titres ou pubs, Sénégal, second tour difficile pour la président Abou Diouf ; le Nigéria secoué par une vague de violences interconfessionnelles ; Ernest-Antoine Seillère, président du MEDEF interviewé sur RTL & LCI… Mais rien sur les Bambaras du Mali notamment.  

Pour suivre le chemin

. Il est maintenant aussi possible d’acheter ses souliers sur le site www.vuitton.com qui vous indique le n° d’appel. 

Commenter cet article