En quelques mots...

Elisabeth Poulain
Elisabeth Poulain est docteur en droit et a longtemps exercé dans l'enseignement supérieur et la recherche sur les questions de commerce, de marketing et d'enjeux internationaux. Auteur de nombreux ouvrages, elle choisit de porter un regard analytique sur le système qui nous environne, en montrant les liens de connexion qui le sous-tendent.

Les Habits du Vin

Lundi 20 février 2012 1 20 /02 /Fév /2012 17:37

Ici en France, il ne me vient pas de nom de vigneron déclarant vendre son vin au clergé pour célébrer la messe, vraisemblablement pour bien séparer le domaine du marchand avec celui de la religion.

Au Mexique, il n’en va pas de même. La question du vin de messe est si ouvertement posée, qu’elle en devient à nos yeux plus qu’un fait de société, un marqueur culturel.

Etiquette Vin de Messe, Casa Madero, Parras, Mexico

L’étiquette elle-même fait ressortir en gros caractères « especial para consagrar » écrit dans un bandeau arrondi qui se termine de chaque côté en ruban de façon à mettre en valeur le calice contenant le vin avec une croix rouge sur fond blanc d’où partent des rayons d’or. Au-dessus, en haut de l’étiquette, on peut lire « Madero Vino Puro de Uva » (pur jus de raisin). En second plan dans la partie inférieure, on devine des angelots avec leurs ailes déployées. Figure en dessous le logo de la Casa Madero SA, un écu avec une étoile rouge à cinq branches, orné d’une couronne et encadré par une grappe de raisins blancs à ruban rouge, qui met en valeur la date  en dessous de création de la Maison en 1597.  C’est le plus ancien domaine du Mexique, créé par les Espagnols dès leur arrivée, en particulier pour les Missions.

Des médailles obtenues dans les expositions universelles de Paris (1900) et Saint-Louis (1904), l’exposition pan-américaine de Buffalo (1901)  et Sevilla 1950, sont portés aux quatre coins de la grande étiquette presque carrée. On peut en déduire que la Casa Madero avait pu présenter ses vins dans le cadre du Pavillon du Mexique et participer aux concours. Les médailles attestaient déjà  de la qualité des vins de la Casa Madero au tout début du XXe siècle.

Contre-étiquette, Vin de Messe, Casa Madero, Parras, Mexique

 .Sur la contre-étiquette, outre l’autorisation de l’évêque, une mention atteste que  ce vin  est le fruit de la vigne des terres de notre Diocèse Parras, Coah et du travail du personnel d’un de nos domaines   (« fruto de la vid de tierras de nuestra Diocesis- Parras, Coah- y del trabajo de la gente de una casa de nuestras tierras –Casa Madero »).  

La contre-étiquette rappelle en dernière mention que l’abus de ce produit nuit à la santé selon la formule réglementaire consacrée : « El abuso en el consumo de este produto es nocivo para la salud ». 

L’originalité de cet étiquetage porte sur la forte imbrication entre la dimension religieuse, la dimension réglementaire et la dimension marketing de mise en valeur de l'habillage de la bouteille et du domaine. Seul le vin échappe à l’information : de quel cépage est-il issu ? Quelle est sa couleur ? Est-il sec ou moelleux ? La seule donnée concerne sa teneur en alcool : 16,5° ! C’est vraisemblablement un blanc moelleux.  

La suite de l’histoire. Depuis 2010, il n’y a plus vraiment de vin de messe mexicain. Ce sont maintenant  des vins d’importations qui leur sont préférés en raison de leurs coûts plus bas. Les trois grandes maisons de vin du Mexique, outre Casa Madero, Domecq et El Vergel, ont renoncé à en produire, en raison d’un marché national trop restreint, d'exigence de qualité et d’un prix de vente trop bas (3 dollars).

On apprend à cette occasion que le vin peut être rouge ou blanc. Il doit être élaboré avec des raisins à bonne maturité et son degré d’alcool ne devait pas dépasser 8°.  L’annonce de devoir faire appel à des vins étrangers par le porte-parole de l’évêché a provoqué un tollé certain dans la presse mexicaine, tout autant pour des raisons d’attachement à la terre mexicaine qu'au regard de l’élévation du coût d’achat par le clergé.  

Pour suivre le chemin

. Je vous conseille d’aller visiter le site de la Casa Madero sur http://www.madero.com.mx/

. Vous y découvrirez les vins de la Maison et son très beau site  mais aussi quelque chose de plus rare. C’est La Casa Hogar Quinta Manuelita, une institution de bienfaisance qui délivre des soins médicaux et assure l’instruction d’enfants pauvres dans la région de Parras, Coahuila. L’établissement a été fondé par Don Evariste Madero en 1902, pour lequel il avait constitué un capital de 100 000 pesos d’or dont les intérêts ont permis son financement jusqu’en 1980.

Actuellement et depuis 1912, c’est l’ordre religieux des  Soeurs du Sacré-Cœur de Jésus et des Pauvres qui gère la Casa Manuelita. Celle-ci accueille 45 petites et jeunes filles scolarisées en écoles primaire et secondaire, sans compter  450 enfants dans la région. Cette fois-ci, c'est la dimension financière de l'entreprise qui est imbriquée dans cette opération philanthropique remarquable. On peut alors imaginer que le vin de messe de qualité de la Casa Madero était vendu à un prix volontairement très bas au Clergé.     

. Cette étiquette munie de sa contre-étiquette m'a été adressée par un ancien étudiant passionné de vin bien avant l'interdiction. Je n'avais pas pu le remercier alors, je le fais maintenant! 

. Photos EP

Par Elisabeth Poulain - Publié dans : Vin & Spiritueux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Images Aléatoires

  • Bilbao-Vue-generale-1737-Cafe-Bar-Bilbao
  • Harfleur-Plaquette-touristique-Carte-dessinée
  • 2013-02-04 SDVL13-1 228
  • Bruxelles, Canal du Nord, vue sur Les Bains, près de Tour et Taxis
  • Le-feu-dans-un-bloc-de-sel.jpg
  • Europalia-Zao Wou Hi Archives-La Hulpe-news 8 zao wou ki 2
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés