Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Rouen > Le respect de l'espace public > Le salon rangé comme la rue...

21 Mai 2013, 11:04am

Publié par Elisabeth Poulain

« A Rouen, Ensemble, Respectons l’espace public. », tel est le nom de la campagne d’affichage 2013 menée par la ville pour améliorer la qualité de l’espace public. Elle est fondée sur l’idée que le bon état de la rue relève de la responsabilité de chacun puisqu’elle est l’affaire de tous, une vérité incontestable et qui est pourtant réellement peu encore perçue comme telle par une bonne partie de la population en France et pas seulement à Rouen.

Rouen, Cathédrale et Grue, Page 4 de couv, magazine municipal 2013

En ville, la vision  projetée du bon ordre de la rue est celle de techniciens de la propreté, payés par la ville, passant avec de gros matériels très coûteux enlever toutes les saletés jetées à terre pour ensuite nettoyer derrière les gens. Comme des parents derrière des enfants immatures. Et cette opération doit être faite en plus à des heures qui ne gênent ni la vie quotidienne de la ville et des gens ni les questions très cruciales de la circulation et du stationnement. C’est dire que la propreté urbaine est devenue un casse-tête qui relève d’une véritable gageure de plus en plus complexe à gérer en présentant toutes les caractéristiques financières d’un puits sans fond. Une des conséquences est d’ailleurs que les villes d’une façon générale n’assurent plus elles-mêmes ce service essentiel à leur salubrité et à leur bonne notoriété. Elles préfèrent concéder cette fonction à des grosses sociétés comme Véolia. Mais dans ces cas-là aussi et surtout, l’espace public doit être le moins souillé possible de façon à limiter la hausse du coût de l’entretien.   

Rouen, Ensemble, Respectons l'Espace public

Rouen a choisi de se focaliser sur l’espace public pour ne pas avoir à désigner spécifiquement le bon entretien parce que celui-ci dépend de la ville. C’est le respect qui est mis en avant, un concept plus abstrait, plus subtil et plus actuel que la propreté qui a une connotation désuète et en même temps fausse. Une rue, ne présentant aucun désordre provenant de déchets jetés à terre, ne sera pourtant jamais propre. On ne peut jamais garantir une rue « propre ». Par contre on sait ce qu’est une rue sale, c’est une rue où s’entassent les déchets. Le choix du terme « respect » vise peut être apparemment moins le respect des règles que celui du aux jeunes, avec me semble-t-il un double sens, « si tu veux qu’on te respecte, commence par respecter la rue, ta rue ». Parler de respect, c’est dire aux usagers de l’espace public qu’ils doivent avoir une autre vision de la ville, en commençant, eux, à ne pas jeter n’importe quoi par terre et en faisant n’importe quoi.  

L’espace public  à respecter. C’est peut-être la notion la plus délicate à faire partager. Sans chercher une définition sophistiquée, on peut dire c’est l’espace qui n’appartient pas à une personne privée en particulier, dont nous usons tous pour marcher, se déplacer…et qui est à la charge de la collectivité, à charge pour nous, les usagers que nous sommes tous, de payer des impôts divers et variés pour s’occuper en particulier et pas seulement de l’espace public.  

Rouen-Ensemble, respectons l'espace public-le salon

La sensibilisation au bon ordre de l’espace public. L’idée de Rouen est de renverser la charge de l’obligation du respect de la rue vers l’émetteur, avant qu’il ne souille l’espace public.  Chacun sait en effet qu’à partir d’un certain niveau de désordres avec trop de papiers sales, trop de bouteilles vides ou de cannettes, des sacs poubelles éventrés…le nettoyage de le rue nécessite des moyens qui sortent de l’ordinaire  courant acceptable. La campagne d’affichage a pour but de faire prendre conscience de cette réalité en faisant percevoir ce véritable devoir civique individuel qui est de garder sa rue « propre ». Pour arriver à ça,  le moyen utilisé est de jouer sur la comparaison des deux espaces public et privé.

Rouen-Saint-Sever-Eglise-Affiche-Propreté-2013   

La propreté de l’espace public-privé. Deux visuels ont pour objectifs de de faire progresser  cette prise de conscience. Le plus réussi est une photo du « salon » de quelqu’un qui a visiblement une curieuse notion de la propreté et du rangement. J'ai imaginé la mise en scène pour faire la photo, avec un monologue qui m'a fait bien rire, du genre "pour une fois qu'on me paie pour faire un tel désordre". L’idée est qu’il ne faut pas traiter l’espace public comme certains se permettent de le faire chez eux ! L’habitude est d’opposer un intérieur impeccable  face à un extérieur franchement « crassouille » (= très sale). Cette fois-ci, c’est le contraire. L’autre visuel - moins porteur parce que dénué d'humour- représente un homme en train de passer l’aspirateur dehors sur le trottoir. La série va certainement se poursuivre, vraisemblablement en insistant sur le terme très important  du "Ensemble", parce que pour l'instant, on voit surtout le "tout seul" en action dans son salon, un terme très désuet, ou avec son aspirateur sur le trottoir, comme un maniaque de la propreté .

Rouen-Rive droite-Usine d'incinération déchets

En matière de gestion des déchets, la ville de Rouen n’est pas la première à utiliser ce type de communication très axée sur la psychologie sociétale des individus et qui est appelé à se développer. Elle dispose par contre de trois atouts que d’autres villes peuvent lui envier. Son usine de d’incinération des déchets  ménagers est une création toujours très avant-gardiste de l’architecte Jérôme Van Overbeke. Elle est disposée en rive droite de la Seine, à quelques centaines de mètres de la déchèterie placée également au bord de l’eau. Les déchets sont apportés par péniches en remontant le fleuve.  Le 3e atout est qu’on vous aide à décharger votre voiture et à porter les déchets pour accélérer la rotation, une assistance bienvenue et appréciée par tous. Ca aussi, c’est une forme de  bon partage de l’espace public !  

Rouen, Rive droite, Vue sur la Seine, Saint-Sever, Péniches Déchetterie

Pour suivre le chemin

. A retrouver dans www.rouen.fr/sites/default/files/rouenmagazine/rm393.pdfet à  suivre dans ‎ www.scoop.it/t/rouen?page

. Suivre aussi le site de Versailles qui parle aussi du « respect de l’ordre public » http://www.versailles.fr/vivre-ma-ville/ma-ville-propre/respect-de-lespace-public/

. Besançon va encore plus loin que le simple respect et parle d’abord du partage et du respect de l’espace public sur  http://www.besancon.fr/index.php?p=1502 avec cette phrase superbe « et toi, tu t’es vu quand t’abuses ? » et en citant les déjections canines, les dépôts sauvages, les tags, les graffitis… »

. En sens contraire voir le site de Saint-Brieuc qui continue à viser son propre service de propreté quand il se réfère à l’espace public  http://www.saint-brieuc.fr/L-entretien-de-l-espace-public.2797.0.html

. Voir le site participatif http://www.36000pourletri.fr/ 

. Photos Elisabeth Poulain pour la déchetterie et affiche dans la rue, les autres d'après le magazine de la ville, à voir dans Villes2 

 

Commenter cet article